Samedi 10 décembre 2022

Société

Mairie de Bujumbura/Regideso : vers le remplacement des poteaux électriques pourris

02/07/2021 2
Mairie de Bujumbura/Regideso : vers le remplacement des poteaux électriques pourris
Jean Albert Manigomba : « Tous les poteaux en bois déjà pourris seront remplacés avant le début de la saison des pluies »

Au terme d’une descente effectuée dans la zone de Gihosha, ce vendredi 2 juillet, Jean-Albert Manigomba, directeur de la Regideso, a promis de remplacer systématiquement tous les poteaux électriques déjà pourris.

« Nous avons commencé à remplacer ces poteaux à Kanyosha. Maintenant, nous sommes est en train de les remplacer à Gasenyi. Après, nous irons à Kamenge, Gahahe. Tous les poteaux seront remplacés ici à Bujumbura et même à l’intérieur du pays », a rassuré M. Manigomba accompagné par le directeur de l’électricité.

Interrogé sur les lamentations des habitants du quartier Taba dont le danger est imminent, le directeur de la Regideso tranquillise. « Nous allons envoyer nos techniciens pour inventorier tous les poteaux critiques et on va les remplacer concomitamment avec ceux de Gasenyi ».

Selon lui, à court terme, tous les poteaux en bois déjà pourris seront remplacés avant le début de la saison des pluies. Et d’ajouter qu’à moyen terme, on va utiliser les poteaux en béton armé pour la basse tension, et les poteaux métalliques pour la haute tension.

Du respect des équipements de la Regideso

A propos des poteaux qui se trouvent dans les parcelles, Jean Albert Manigomba jette la responsabilité aux propriétaires. « Ils ont construit au moment où les poteaux étaient déjà installés. En clôturant, ils ont dépassé les limites et les poteaux se retrouvent à l’intérieur des parcelles ».

Il les invite à respecter les équipements de la Regideso. «Cela n’est pas faisable. Normalement, si on voit un équipement de la Regideso, on doit reculer », a-t-il recommandé.

Par ailleurs, il promet de travailler avec l’Office burundais pour l’habitat (Obuha) afin de régler ces erreurs. « Nous allons nous concerter avec l’Obuha et l’administration centrale pour voir si ce sont les services de l’urbanisme qui ont fait des erreurs et on va voir comment les corriger ».

Il a beaucoup insisté sur la question des clôtures des maisons : « Elles doivent être construites en respectant les équipements de la Regideso ».

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Vumiliya

    Ivyo bibwirizwa Kuba bikorwa régulièrement niko kazi ka Regideso

    • Yan

      Egome cane. Hanyuma aba clients ba regideso bagatanga igiciro gikwiranye na coût de revient ya produit baronka.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Le citoyen invisible

« Au Burundi, le temps de bâtir une nation définitivement réconciliée est arrivé », a annoncé Albert Shingiro, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement, lors du briefing au corps diplomatique accrédité à Bujumbura, mardi 6 décembre. « (…)

Online Users

Total 2 028 users online