Samedi 20 juillet 2024

Économie

Regideso : coupure d’électricité malgré l’existence de kabu16, des manques à gagner s’enregistrent

19/06/2024 Commentaires fermés sur Regideso : coupure d’électricité malgré l’existence de kabu16, des manques à gagner s’enregistrent
Regideso : coupure d’électricité malgré l’existence de kabu16, des manques à gagner s’enregistrent

Des coupures intempestives d’électricité s’observent dans les différents quartiers de la ville de Bujumbura. Ceux qui utilisent le courant électrique sont au chômage et ils sont inquiets par ce manque après les promesses de la Regideso.

Nous sommes dans le quartier Gituro de la zone de Kamenge dans la commune urbaine de Ntahangwa. Il est 10 h. Tous les soudeurs sont assis devant leurs ateliers. Le quartier est calme, il n’y a pas d’électricité.

Un parmi les soudeurs rencontrés sur le terrain, triste, se lamente : « Je ne vois pas ce que la Regideso est en train de faire. Est-ce qu’il sait au moins qu’il y a des gens qui utilisent le courant électrique pour rationner leurs familles ? Non, il faut qu’il agisse vraiment ».

Un autre coiffeur de cette localité n’est pas loin de cette lamentation : « Ici chez nous, on dirait que c’est un jeu de lumière : le courant vient, après cinq minutes, il part, mais comment est-ce que nous allons travailler dans ces conditions ? »

Les habitants de la zone urbaine de Kamenge appellent à la Regideso de faire de son mieux pour qu’ils aient du courant et demandent cette entreprise de tenir ses promesses.

« Nous demandons à la Regideso d’agir parce qu’on dirait qu’elle est dans le silence total. Nous avons même entendu les promesses de la Regideso à la radio, c’est vous-mêmes les journalistes qui ont écrit ça sur les réseaux sociaux, disant que 2 semaines après le lancement de Kabu 16 il n’y aura plus de coupure de courant, alors il faut que la Regideso tienne ses promesses », d’après Désiré N, habitant de Kamenge.

Dans la zone urbaine Mutakura dans cette même commune, la situation est pareille, des coupures intempestives d’électricité se manifestent, plusieurs manques à gagner se comptabilisent.

« Pour le moment, je peux rentrer avec 5000 BIF seulement sur ma poche toute la journée, alors qu’avant, je rentrais avec plus de 15 000 BIF, voire même 20 000 BIF.  Alors dis-moi comment je vais nourrir ma famille avec une telle somme ? Avec cette hausse de prix, je vais faire quoi ? Chez moi, nous avons opté de manger une seule fois par jour et pendant la nuit, nous buvons de la bouillie sans sucre et nous dormons », se désole Jean-Baptiste, habitant de la zone Mutakura.

Le manque d’électricité s’observe également dans la commune urbaine de Muha. Les habitants de la zone de Musaga enregistrent aussi des manques à gagner causés par ces coupures du courant électrique et lancent un cri d’appel à la Regideso afin qu’elle puisse résoudre ce problème.

« Nous demandons à Regideso de faire bien son boulot. On dirait que tout va bien alors que rien ne va avec ces coupures d’électricité », d’après NA.

Interrogée, la Regideso explique que ces coupures sont dues à la panne de Rusumo Falls : « Oui, nous avons lancé Kabu 16, mais nous avons commencé à mettre 4 MW d’abord pour l’essai et nous allons continuer à mettre peu de mégawatt jusqu’à ce que nous ayons tous les 20 MW de Kabu16. Nous prévoyons qu’avec le début du mois de juillet, Kabu 16 et Rusumo Falls seront fonctionnels. Cela contribuera à renforcer l’approvisionnement en énergie, stimulant ainsi le développement économique et social ».

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’interdiction de Sapor fait débat

Le chef est une figure singulière dans notre société. Son autorité est principalement exercée par la parole – Ijambo. Dans notre tradition, la parole est respectée, et celle du chef, en particulier celle du Chef de l’Etat, est presque sacrée. (…)

Online Users

Total 2 349 users online