Mercredi 05 octobre 2022

Société

Transport en commun : les passagers des bus de la zone Musaga grognent

06/07/2021 Commentaires fermés sur Transport en commun : les passagers des bus de la zone Musaga grognent
Transport en commun : les passagers des bus de la zone Musaga grognent
Les passagers prêts à embarquer dans un bus desservant la zone Musaga

Les usagers des bus desservant le sud de la ville de Bujumbura, comme la zone de Musaga se plaignent des services des chauffeurs de ces bus. Ils disent qu’ils ne respectent pas les arrêts de bus et n’arrivent plus au terminus à certaines heures de pointe.

« Ils ne pensent qu’à l’argent seulement. Notre sécurité ne compte plus. Le soir, on prend les bus de Kanyosha pour notre sécurité », se plaint un habitant de la zone Musaga rencontré au parking du centre-ville.

Pour prendre un bus, les passagers doivent s’assurer que le bus s’arrêtera à la 18ème avenue du quartier Kinanira ou à Busoro. Ce sont les dernières stations de bus desservant la zone de Musaga.

Mais certains chauffeurs se sont créés leurs ’’propres terminus’’ : « C’est au niveau de la zone de Musaga qu’ils nous font sortir de leurs bus alors que parmi les passagers, il y a ceux qui se rendent un peu plus loin de l’arrêt de bus improvisé. Nous sommes obligés de prendre des taxis pour notre sécurité », explique un autre passager.

Ce problème cause souvent des disputes entre les rabatteurs et les passagers. Selon ces derniers, les chauffeurs et les rabatteurs leur promettent de les amener jusqu’à la dernière station, mais au cours de chemin, ils décident de leur faire descendre : « Quand ils voient qu’il y a beaucoup de clients au parking, ils peuvent nous faire débarquer à notre insu, pour retourner au parking et prendre d’autres clients. Souvent, ils nous crient dessus comme si on n’a pas payé les frais de transport », fait savoir un autre passager interrogé.

« Qu’ils soient arrêtés »

Les chauffeurs de bus ne nient pas ces accusations. Mais ils disent que ce n’est pas de leur faute : « Nous savons très bien que nous faisons ce travail pour avoir de l’argent. Et les passagers prennent des bus pour rentrer chez eux ou se rendre en ville. Mais les personnes dont leur destination est sur la 18ème avenue, préfèrent prendre les bus de type Toyota Coaster en provenance de Kanyosha. Et quand on arrive là-bas, on se retrouve obligé de rebrousser chemin sans passager. Cela n’est pas de notre faute. On ne peut pas gaspiller du carburant pour se rendre dans un endroit où on ne peut pas trouver facilement de clients », explique l’un des chauffeurs de bus de Musaga.

D’après les responsables des parkings, dans une réunion organisée par le ministère chargé du Transport, il a été ordonné d’arrêter tout chauffeur qui laissera ses passagers au cours de chemin : « Si vous voyez un chauffeur qui fait débarquer ses passagers alors que ces derniers ne sont pas arrivés à destination, venez prendre un policier ici et il va l’arrêter ».

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Université du Burundi, le flambeau risque de s’éteindre

« Il a été blessé grièvement au niveau du visage et du cou autour de la gorge. Il a aussi subi des coups dans le dos ». Un étudiant décrit la torture vécue par son camarade de classe. Emile Nduwimana (…)

Online Users

Total 1 420 users online