Lundi 12 avril 2021

Économie

Marché de Cotebu : les prix de certaines denrées alimentaires sont en hausse

29/03/2021 Pacifique Gahama 0
Marché de Cotebu : les prix de certaines denrées alimentaires sont  en hausse
Des tomates vendues au marché de Cotebu

A l’approche de la fête de Pâques, les prix des denrées alimentaires au marché grimpent au jour le jour. Le prix de certains légumes a même doublé.

Dimanche 29 mars 2021 à, 14 heures au marché dit Cotebu, en zone Ngagara, des vendeurs proposent leurs produits Des clients qui se faufilent pour s’approvisionner font un constat amer : une hausse généralisée des prix des certaines denrées alimentaires. «C’est insupportable. Nous allons abandonner ces produits. Nous n’avons pas d’autres choix», se lamente une cliente rencontrée sur place.

Le prix d’un kilo de tomate est passé de 1.000 en février à 2.000 francs. Un seau de 10 litres rempli de tomates naguère vendu 12.000 francs varie entre 18.000 à 20.000 francs aujourd’hui.

Le prix d’oignons n’est pas en reste. Un kilo d’oignon rouge s’achète à 1.300 francs alors qu’au mois de janvier son prix était de 800 francs. Le prix de l’oignon blanc est passé de 900 à 1.400 francs.

Les autres légumes qui ont connu une augmentation sont les poireaux et les poivrons. Un kg de poivron coûte entre 1.200 et 2.000 francs. Le prix d’un fagot de poireaux est passé à 2.000 contre 1.300 francs au mois de février. Les vendeurs expliquent cette hausse des prix par une faible production due au changement climatique.

D’autres produits comme le haricot de variété « jaune » sont difficiles à trouver sur le marché. Son prix est passé de 1.700 à 1.900 francs. D’autres variétés ont augmenté entre 150 et 200 francs. Il s’agit notamment des variétés comme ’’Kirundo’’, ’’faux jaune’’ et ’’Ruvuzo’’.

Certaines familles se résignent. D’autres réduisent leur consommation ou font recours aux produits de substitution. K.A, un enfant au dos, vient se procurer un kilo de haricot, variété « Kirundo» pour quatre membres de sa famille. « Combien le kilo?», demande-t-elle. « 1.500 francs seulement », répond le vendeur.

Après 5 minutes d’hésitation, elle change d’avis et sollicite un demi-kilo. «Je n’ai pas d’autre choix, il faut survivre tant bien que mal. La situation est intenable», a-t-elle expliqué.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 402 users online