Archives

Gardiens de vaches le jour, rebelles la nuit

Les rebelles qui ont attaqué la province de Cibitoke, en décembre dernier, affirment qu’ils gardaient les vaches le jour et apprenaient le maniement des armes la nuit. Un récit édifiant, mais qui ne renseigne pas encore sur leur identité.

Des rebelles capturés par les militaires lors des combats à Cibitoke ©Iwacu
Des rebelles capturés par les militaires lors des combats à Cibitoke ©Iwacu

Cinq semaines après l’attaque de Cibitoke, l’identité des rebelles reste encore inconnue. Au lendemain de l’attaque, la police a attrapé de jeunes hommes, soupçonnés d’avoir collaboré avec les rebelles, puis les a incarcérés au commissariat de Cibitoke. Certains ont été libérés. Iwacu les a rencontrés pour tenter de comprendre.

P.M., la quarantaine, affirme s’être entretenu avec certains des jeunes emprisonnés au commissariat de Cibitoke. Il signale qu’ils ne lui ont pas révélé grand-chose sur l’identité de leur organisation : « Ils m’ont raconté que les entraînements militaires se déroulaient à Mutarule, mais qu’il était difficile pour les Congolais de les identifier comme rebelles. » Et pour cause, pendant la journée, ces jeunes exerçaient différentes activités. « Certains gardaient les vaches d’un général Congolais du nom de Masunzu et, le soir, ils apprenaient le maniement des armes. » Cependant, Iwacu n’a pas pu vérifier cette information en RDC.

D’après toujours les informations livrées par ces rebelles à nos sources, leurs responsables ne se rendaient jamais sur le terrain. « Le seul chef vu était Joseph Kaziri, alias Yusufu. C’est lui qui formait les nouvelles recrues », confient nos sources.

Selon ces rebelles, 150 combattants auraient franchi la frontière dans la nuit du 29 au 30 décembre 2014. Leur intention n’était pas de combattre les forces de l’ordre ni d’attaquer une cible. « Ils m’ont raconté qu’ils voulaient seulement gagner la Kibira, s’y installer, mais ne savaient pas la mission qui leur sera assignée après », confie une autre personne qui a été emprisonnée avec les rebelles.

Par ailleurs, notre source indique que, selon ces rebelles, tous ceux qui ont quitté la RDC n’étaient pas des combattants aguerris : « Même les nouvelles recrues faisaient partie de l’équipe parce que l’ordre reçu était de ne pas combattre, mais d’aller s’installer dans la Kibira. » Dans notre édition N°306, Iwacu avait en effet montré l’âge de ces jeunes et le temps passé dans la rébellion. Le plus « vieux » avait 5 mois et une recrue n’avait que 3 semaines dans les rangs rebelles.

Ces mêmes informations font état de quelques rebelles qui sont parvenus à gagner la Kibira et d’autres se trouveraient toujours en RDC.

Sur d’autres questions, nos sources, qui ont rencontré ces rebelles au cachot de Cibitoke, affirment qu’ils ont préféré garder le silence. Néanmoins, les jeunes capturés voudraient rédiger une correspondance qu’ils vont distribuer aux responsables des associations des défenseurs des droits de l’Homme afin d’éclairer l’opinion sur ce qui s’est réellement passé. Mais comme ils estiment que leur sécurité n’est pas garantie au cachot du commissariat de Cibitoke, ils pourraient le faire une fois en sécurité.
___________________________________________

Joseph Kaziri, l’éternel combattant

Il a été présenté par Valentin Bagorikunda, procureur Général de la République, comme le chef de la rébellion, venue de la RDC, qui a attaqué à Cibitoke. Iwacu a retracé son parcours.

Joseph Kaziri
Joseph Kaziri

Fils de Jussuf Kaziri et Mariam Bingura, Joseph Kaziri est né en 1979 à la 14ème avenue du quartier Bubanza, en commune urbaine de Kinama.

Ses voisins parlent d’un jeune homme calme, musulman pratiquant. Il est en 6ème année primaire lorsque le Président Ndadaye est assassiné en 1993.

Une année après le début des combats à Kamenge et Kinama entre les assaillants ou la résistance populaire – c’est selon – et les FAB, il rejoint le mouvement Cndd dirigé par Léonard Nyangoma. On le surnomme Gafuni pour sa capacité à tuer à l’arme blanche.

Après la scission du Cndd, Joseph Kaziri opte pour le Cndd-Fdd de Jean Bosco Ndayikengurukiye. Là aussi l’entente ne dure pas et le jeune Kaziri se retrouve dans les rangs du Fnl Icanzo dirigé par Alain Mugabarabona.

En 2005, il est intégré à l’armée burundaise, avec les accords de cessez-le- feu. Il est officier avec le grade de sous-lieutenant. De 2005 à 2008, il est chef de peloton à la 120ème Brigade de la 1ère région militaire puis au la 123ème Bataillon. Il est envoyé en commune Isare de la province Bujumbura rural en 2007. Et c’est là que les problèmes commencent, d’après ses anciens amis militaires.

D’après eux, cette année là, il commet 47 fautes et le conseil de discipline conclut à un problème d’intégration, confie le Colonel Gaspard Baratuza, porte-parole de la FDN.

Difficile intégration

Dans la même année, poursuit-il, il est envoyé à Bujumbura pour ramener la paie de ses militaires, mais il passe cinq jours sans retourner à Isare. Lorsqu’il se décide enfin à regagner son poste, 200 cents mille Fbu manquent sur la solde des militaires. Il est accusé de vol et emprisonné à Mpimba pour cinq mois.

D’après toujours ses amis, Joseph Kaziri regagne l’armée au mois d’août, mais déserte le 20 du même mois. « Il y a eu des messages de recherche et 8 jours après, l’armée a appliqué la rétention sur son salaire », se souvient le colonel Baratuza. Au mois de septembre de la même année, le conseil de discipline statue : le contrat qui liait Joseph Kaziri à l’armée est rompu le 19 février 2009.

Après sa désertion, il retourne à Kinama et va vivre chez son grand-père maternel au quartier Muramvya à la 3ème avenue. Là aussi les problèmes le suivent comme son ombre. Une année après, sa maison est encerclée par des agents du service national de renseignements (SNR) qui l’accusent de détention de grenades et de tenues policières. Il parvient à s’échapper et ne revient plus dans les parages.

Mais selon un de ses proches, ces accusations étaient montées de toutes pièces car les grenades et les tenues policières avaient été amenées dans la maison habitée par Kaziri par les agents du SNR. Et d’après toujours ce témoignage, Joseph Kaziri a été victime de son refus de collaborer avec ce service dans la traque des membres du Fnl d’Agathon Rwasa. « Nous ne l’avons plus revu après cet incident. »

Forum des lecteurs d'Iwacu

29 réactions
  1. KIRADODORA

    BIKOMAGU ntumushire munkandagirabitabo kuko amashure yari afise Kaziri naho yogwiza na Kabiri ntayo yoronka. Bikomagu yarize ENA (de Bujumbura) avant d’entrer à l’armée. Ivyo aba Lt Général canke aba officiers bahora ari aba Taxi vélos bitanguranye na CNDD FDD.

  2. borntomakelovenotwar

    Génies ou “génies”, prenez-le comme vous voulez, l’essentiel est de comprendre dans le contexte ! Une chose est sûre : le niveau d’études ne garantit pas toujours une réussite au Burundi comme elle n’est pas une barrière pour les criminels ou les ambitieux positifs dans leurs projets. Si vous voulez, dans l’armée le plus haut gradé semble être le moins instruit des généraux, mais le plus stratège de Tous. Dans les affaires, le plus riche -semble-t-il, ou du moins le commerçant le plus riche populaire de Bujumbura est le moins instruit de ses pairs.

  3. kAGANJI

    Je trouve les propos de Niyonkuru Marc offensant et déplorable. mbe abarundi tuzokumva ryari ko umuntu mutavuze kumwe canke ngo avuge ico wipfuza kubona ko ari du coté de ton énnemis!!! mbe wiyumvira ko ari wowe ufise juste ukuri sur tout ce qui se passer dans ce pays?? Muze muramenya ko ibintu vyahindutse mugezi. mumenye ko n’umwana w’uwundi abwara umuhungu?? mbe niyo wowe woba utayemera, wibaza ko usumba n’abanyaburaya bo arico kinyamakuru mu burundi bwose bahisemwo kuza kuraba kandi bakabaha nintwererano!! Mbe wagomba ngo bavuge nkaza radio trotoire ou bananière comme RPA???… Bobo barafise abize urya mwuga bakora kandi muri ubwo burundi bwose bazosigara aribo bonyene kuko batavugira umuvumbi ku muvumba?? Komera Iwacu? komera.

  4. tr

    None harya Bikomagu yari incabwenge ikomeye?

  5. Vuvuzela

    Yooo, mbega ivyo numvise kuri Rugero nivyo? Tuzoba duhumiwe nivyabavyo kuko murwaruka nari nsigaranye nizera yari mwo. Araba atafashwe nakaranda katwifatiye.

    Tugume kumavi tumusengere nawe nyene.

  6. Rama

    hahaha, so you think Kaziri is a genious ?

  7. Rama

    None on parle de l’armée ou du CNDD-FDD ? Soma neza, il parle bien des FDD, ntuvange ! Reka tubanze duheze ivya CNDD-FDD.

  8. NIyonkuru Marc

    Les découvertes du journal IWACU ne diffèrent pas beaucoup de la position officielle du gouvernement CNDD FDD. Je parie que même la fameuse lettre que ces prisonniers de guerre envisagent rédiger sera en réalité préparée ou aurait même été déjà confectionnée par le Service National des Renseignements pour fausser les investigations, désorienter l’ opinion et accuser les adversaires du régime en place à Bujumbura.

  9. King

    Des génies au parlement… gros mots gros mots !!!! hahaha voire du génie militaire dans un Homme come Kaziri est une Honte …. et un insulte à notre Nation.

  10. bagateranya

    Yemwe yemwe erega ntidufise abantu batwara igihugu dyfuse abasazi. Mbe bazohagarika ryari kuguma babesha baremeka inkono zishushe abakene mwumve namwe ivyo bintu umuntu nka colonel Baratuza yubahuka kuvuga bitagira umutwe n’amaguru vyo kubesha. Ngwabashingantahe? Uwubabona bakubiseko izo tenue yogira ngo n’abantu naho nibikoko.

  11. kimeneke

    Ndumiwe mukubona des criminels illetrés nkabo ngo niboba officiers dufise igihugu cuburundi imana ikwiye kugikura kwisi ikahagira océan

  12. Ukuri gushirira mukuyaga

    Ko mwabatujije mwashaka bige he? bize iyo mwabashize mw’ishamba pendant ko namwe mwariko muriga paisible mu gisagara. Mwarimuzi ko bazova mw’ishamba n’ama doctorats !!!

  13. Ukuri gushirira mukuyaga

    La plus grande spécificité des FDD dans le maquis c’était de s’attaquer, non pas à l’armée, mais à des cibles civiles essentiellement pour leur appartenance ethniq” KUKO ABASODA CANKE ABA SANS ECHEC BATISHE ABA CIVILS RERO? TOUS CES CIVILS, ETUDIANTS DANS LES ECOLES ET CAMPUS BAGIZE UN SUICIDE COLLECTIF? Ridicule

  14. Jean-Pierre Ayuhu

    J’avais cru penser que ce genre de propos étaient révolus, mais non !

  15. kazohera Jean Damascène

    None wagira n- ahandi atari muri abo ba FDD kubera baduga grade bikwiranye nuko bakereye canke bajanjaguye imitwe y- abana, abagire bibungenze, abatama canke inka mukuzica amabere canke mukuzikata amavi zikibona.Ntahandi, ntahandi.

  16. Gerard

    Je comprends!

  17. RUGAMBA RUTAGANZWA

    GAFUNI a été récompensé surtout pour avoir tué d’innombrables innocents qui étaient régulièrement traqués, sortis des bus sur les grands axes menant à Bujumbura pour être massacrés. Lui il s’était spécialisé à massacrer des innocents pour la plupart à l’arme blanche. Tout ceci fait froid au dos…! La plus grande spécificité des FDD dans le maquis c’était de s’attaquer, non pas à l’armée, mais à des cibles civiles essentiellement pour leur appartenance ethnique. Heureusement, l’histoire politique en cours dans notre pays est en train de nous prouver chaque jour que Dieu a fait que les problèmes burundais ne sont pas ethniques comme on l’avait toujours prétendu. Ce sont des problèmes de leadership politique mais les ethnies ont toujours servi d’alibis à tous ceux qui sont en panne d’idées pour faire avancer leur pays. Ceci est une réelle vérité aujourd’hui plus qu’hier surtout avec le Gouvernement CNDD-FDD avec ses innombrables exactions et opérations de massacres des militants Hutus appartenant au parti FNL. Nous nous en sortirons seulement avec un Responsable politique à la tête du pays qui a plus de visions, de charisme et de leardership. Cette personne là providentielle, nous l’attendons toujours.

  18. KELEMESIYA

    Ca gifaransa cagiye he?

  19. Peace

    They are all hutu, no?

  20. Nduwayo

    Mutima,mbwira umu ancien FAB uzi avec 6ème non réussie yabaye officier!!!!wababonye he atari abo bavuye mwishamba.

  21. borntomakelovenotwar

    SIYONI est derrière combien de milliards avec quel niveau d’études ? Au Burundi il y a des génies en tout, au Parlement, dans l’armée, n’en parlons pas. De vrais organisateurs, il suffit d’un peu plus de courage et de volonté. En RDC, une vache bien vendue peut acheter plusieurs kalash.

  22. l'histoire est en marche

    Ah oui tu en connais toi des officiers FAB bafise 6e? Weho nturivugije uriciye umurya…

  23. Tujijuke

    ah oui! il y avait des officiers FAB bari bafise 6è non réussie ? Tu es bien informé toi !

  24. Gerard

    Les burundais ont besoin de savoir qui est derrière l’attaque de Cibitoke. Est-ce que Kaziri est parvenu à organiser une armée rebelle dans un autre pays par ses propres moyens. En tout cas, il y a ceux qui l’auraient mandaté. Ils seront démasqués d’ici bientôt.

    s’il s’avère que c’est Kaziri derrière l’attaque avec son niveau 6ème année primaire et encore plus dans un pays étranger, il mérite d’être Maréchal!

    Aho niho abanyapolitike bahemukira. Batuma ba Ruvyogo gutega inkware, bakaba aribo barya.

    Rwaruka kanura burakeye mureke guhendwa. Imbere yo kuja kurwana banza mubaze umutima, murabe ko ico murwanira gitomoye.

    Umunyapolitike agufasha guteka inkono y’ikibi, yasha nabi akayigutana, yasha neza naho akayigutsindako.

  25. mutima

    mwibagira ningoga! les anciens FAB la majorite bari bafise 6ieme non reussie.
    ngirango nico gituma nabo nyene bari bazi kwica gusa.

  26. abdoul

    “Néanmoins, les jeunes capturés voudraient rédiger une correspondance qu’ils vont distribuer aux responsables des associations des défenseurs des droits de l’Homme afin d’éclairer l’opinion sur ce qui s’est réellement passé”

    Et bien sûr on va les croire sur parole, les petits agneaux blancs emprisonnés par les méchants loups, eux qui ne faisait que passer , sans intention de nuire à qui que ce soit! Ils voulaient justes s’installer dans la Kibira, dans leur partie et les méchants loups leur en ont empêché. Maintenant ils veulent recourir aux bons défenseurs des droits de l’homme pour continuer leur route vers la Kibira par d’autre moyens(Peut-être que maintenant on les accompagnera même, dans une camionnette toute neuve et on s’excusera de les avoir retardé! )

    Je vous vois venir cher journalistes, vous commencez à glisser intelligemment certains mots – clé tels que “droits de l’homme”. Vos amis n’avaient-ils pas débroussaillée le chemin en affirmant que ce n’est pas ce groupe qui a attaqué mais bel et bien l’armé aidée par les civils qui a attaqué nos pauvre petits(armés jusqu’aux dents!) qui ne faisaient que passer

    Après les thèmes seront : “Libérer -les”, “Je suis aussi Kaziri”, “On étouffe la démocratie”,……

    Hier, vous avez fait pression pour que le pays enlève la barrière qui se trouvait en RDC contre l’incursion des groupes armés.

    Quand le pays a été attaqué suite à la disparition de cette barrière, vous avez crié scandale que des civils se défendent(Contre les anciennes rebellions, les civils armés de SIMONOV étaient entraînés au grand jour contre l’ennemi et il n’y avait rien à redire). Vous avez vitupéré contre cette armé même qui venait de stopper le vers avant qu’il ne ronge tout le fruit.

    Et maintenant vous cherchez à passer au plan B!

    Courage et bonne chance!

  27. johnbebe

    @ Iwacu
    Ivyo bivugwa ngo abo ba rebelles baranse kuvuga batabonye quelques generaux nivyo?

  28. Burakeye

    N’oubliez pas qu’il est surnommé Gafuni. Donc il a fait des exploits et il a été récompensé.
    Seulement Iwacu nous laisse sur notre soif: où est-il maintenant, a-tu sa propre milice ou il travaille pour d’autres dignitaires, quel
    rôle a tu joué dans le mascarade de guère de Cibitoke? etc.

  29. nubundi twaramba.Avec niveau 6ème il integre l’armée regulière comme officier?

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, la guerre est enfin déclarée

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Covid-19, la guerre est enfin déclarée

« Volte-face, Revirement total, changement de cap … » Des réactions ont fusé de partout après la déclaration du président Evariste Ndayishimiye sur la lutte contre le coronavirus lors de la prestation de serment des ministres du nouveau gouvernement. « (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 701 users online