Dimanche 21 juillet 2024

Société

Délabrée, la route « Rumonge » est une menace pour les conducteurs et piétons

30/04/2024 Commentaires fermés sur Délabrée, la route « Rumonge » est une menace pour les conducteurs et piétons
Délabrée, la route « Rumonge » est une menace pour les conducteurs et piétons
Un nid de poule béant près de l’université Lumière de Kinindo

Circuler sur la route dite « Rumonge » est devenu un véritable défi pour tous ceux qui ont le malheur de l’emprunter. Parsemée de nids de poule profonds et de crevasses béantes, constitue un danger pour la sécurité des usagers et endommagent les véhicules qui osent s’aventurer sur son itinéraire cabossé.

Ce lundi 29 avril à 10 h 30, sur la route menant à Rumonge près de l’université lumière de Kinindo, des nids de poule béants et une chaussée délabrée sont visibles. Les conducteurs font de leur mieux pour les esquiver et préserver de leur véhicule et éviter l’accident.

« Les véhicules qui empruntent cette route dégradée sont soumis à une usure prématurée de leurs pneus, de leurs suspensions et de leurs systèmes de direction ». Les nids de poule peuvent également causer des crevaisons et d’autres dommages aux véhicules, mettant en danger la sécurité des occupants, raconte un conducteur régulier de la route.

D’après lui, « cette route ralentit considérablement les conducteurs dans leur travail, les obligeant à rouler avec précaution », explique un taximan qui emprunte souvent cette route.

Les piétons ne sont pas épargnés par les dangers de cette route délabrée. L’absence de passages pour piétons augmente le risque d’accidents mortels, en particulier aux heures de pointe quand le trafic est dense et rapide. « Les piétons doivent traverser avec précaution pour éviter les véhicules, surtout les chauffeurs de bus de transport en commun », se plaint un vendeur ambulant.

En piteux état, cette route nécessite une intervention urgente pour assurer la sécurité des usagers.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’interdiction de Sapor fait débat

Le chef est une figure singulière dans notre société. Son autorité est principalement exercée par la parole – Ijambo. Dans notre tradition, la parole est respectée, et celle du chef, en particulier celle du Chef de l’Etat, est presque sacrée. (…)

Online Users

Total 2 352 users online