Mardi 09 mars 2021

Société

Zone Gihosha : pénurie d’eau dans le quartier Muyaga

12/03/2020 Mariette Rigumye Commentaires fermés sur Zone Gihosha : pénurie d’eau dans le quartier Muyaga
Zone Gihosha : pénurie d’eau dans le quartier Muyaga
Des taxi-vélos venus s’approvisionner en eau potable

Les habitants du quartier Muyaga déplorent un manque d’eau potable qui s’observe ces derniers jours dans leur localité. D’après eux, la panne des tuyaux qui alimentent la citerne centrale, en est la cause.

Mercredi 11 mars, le ciel est clair, dans la zone Gihosha au nord de la ville de Bujumbura. De la Congrégation du chemin neuf jusqu’au chef-lieu de la zone Gihosha, il y a grand mouvement de gens avec des bidons à la main : les uns vont chercher de l’eau, d’autres sont sur le chemin de retour. Arrivé dans le quartier Muyaga, c’est littéralement une procession voire un défilé de jeunes gens avec des bidons.

« Nous venons de passer trois jours sans voir aucune gouttelette d’eau dans nos robinets », déplore Anatole Harerimana, un des habitants du quartier Muyaga.

D’après lui, il y a eu une panne des joints entre les tuyaux qui alimentent la citerne centrale situé à l’endroit appelé ’’Kwa Ntiba’’. Et de préciser qu’une partie du quartier Mutanga Nord est également touchée par cette pénurie.
Ce sexagénaire confie que pour le moment, les habitants de ce quartier vont puiser soit dans les robinets de l’école primaire de Gihosha ou soit à la station police de la zone Gihosha.

Et de déplorer que même s’ils ont un accès gratuit à cette eau, ils peuvent passer toute la journée sur la file d’attente à cause du grand nombre de gens qui venus puiser.

P. C, un autre habitant de la localité, confie que depuis cette pénurie, les dépenses ont augmentées. « Je paie chaque jour 5.000 BIF au taxi-vélo pour aller chercher de l’eau dans d’autres quartiers ».

Serges Manirakiza, un domestique, parle de lenteur de son travail causée par ce manque d’eau potable. Et surtout il y a des difficultés rencontrées en faisant les travaux ménagers.

Tous ces habitants indiquent qu’ils craignent pour leur santé. D’après eux, il y a risque d’attraper des maladies liées au manque d’hygiène si cette panne persiste.

Ils demandent à la Regideso (Régie de distribution de l’eau et de l’électricité) de réparer ces tuyaux et d’utiliser cette fois-ci des tuyaux de meilleure qualité, car selon eux, ce n’est pas la première fois que ces tuyaux tombent en panne.

Contacté, Fabrice Nkurunziza, directeur de l’eau à la Regideso, confie que les travaux de réparation sont en cours. Il rassure que sous peu voire dans l’après-midi de ce 12 mars, certaines parties du quartier auront de l’eau potable.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

A qui profite l’adhésion de la RDC à l’EAC ?

« Un seul peuple, une seule destinée ». C’est la devise de la Communauté d’Afrique de l’Est plus connue sous son acronyme anglais d’EAC (East African Community). Lors du 21ème Sommet par vidéoconférence samedi 27 février, les Chefs d’Etat de (…)

Online Users

Total 911 users online