Mardi 16 juillet 2024

Société

SOS pour Gloire, le petit miraculé d’un accident mortel, et ses frères, leur lendemain est incertain

06/04/2024 5
SOS pour Gloire, le petit miraculé d’un accident mortel, et ses frères, leur lendemain est incertain
Gloire Nibaruta, 3 ans, le seul survivant d’ un tragique accident qui a emporté ses parents

Alors qu’il n’a que trois ans, Gloire a miraculeusement survécu dans un tragique accident qui a causé la mort de ses deux parents. Originaire de la commune Gishubi, sa famille demande de l’assistance de ce petit garçon et de ces autres frères, aujourd’hui orphelins.

Il est 10h 30, à l’hôpital Roi Khaled de Kamenge. Dans le couloir du service de chirurgie, on ne parle que l’histoire de Gloire Nibaruta. Une tragédie qui a suscité l’émoi des autres malades n’eut été leurs douleurs.

Au fond du couloir, se trouve la chambre 321 dans laquelle se trouve ce petit miraculeux. Le bras droit immobilisé par un plâtre et la jambe gauche tractée, ce petit garçon, Gloire Nibaruta a le sourire qui redonne l’espoir et le courage aux gens qui viennent lui rendre visite, indique sa cousine rencontrée à l’hôpital.

Tout remonte à un après-midi noir du dimanche 24 mars dernier pour sa famille, où le petit Gloire Nibaruta et ses parents Jean-Marie Nibaruta et Joselyne Nkeshimana, ont eu un accident mortel dans la localité dite Gasozo en province de Bujumbura.

« Ils se rendaient à Gishubi dans la province de Gitega et un camion qui transportait des plafonds dits « Dubaï », s’est renversé et est littéralement tombé sur leur véhicule », témoigné Elie Iradukunda, le cousin maternel de Gloire. « Sa maman est morte sur le champ et son père a rendu l’âme le jour qui a suivi », ajoute-t-il.

Même si les soins de santé sont gratuits, grâce à la politique de la gratuité des soins chez les enfants de moins de 5 ans, Elie Iradukunda doute sur les lendemains de ses cousins. « L’idéal était que les enfants soient pris en charge par la famille mais la plupart d’entre nous menons une vie modeste, nous ne sommes pas capables de le faire nous seuls ». Et d’espérer que le Village d’enfants SOS HG honorera sa promesse de récupérer Gloire, sa sœur (13 ans) et ses frères de 8 ans et 6 ans.

En attendant, une commission familiale de quatre personnes (deux de la famille paternelle et deux autres de la famille maternelle) a été mise en place pour étudier cette question de prise en charge.

Mais, Elie Iradukunda fait appel à des bienfaiteurs ou des centres de prise en charge des enfants de venir en aide à Gloire, sa sœur et ses deux frères. « Nous ne voulons pas que ces enfants vivent dans de mauvaises conditions ou qu’ils arrêtent un jour leurs études à cause de la mort de leurs parents ».

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. Perfectus Manirakiza

    Je vis a l’etranger mais je peux participer a 100% a la substance et education des enfants s’ils trouvent quelqu’un pour les heberger

    • Irankunda Elie

      merci Est ce vous vs pouvez nous laisser votre Adresse G mail?

  2. Umugiraneza

    Cher amis d’Iwacu,
    Extrêmement peiné d’apprendre ce qui est arrivé à ces pauvres enfants. Imana ibafashe baze bagire ubuzima bwiza malgré ce qui vient de se passer.
    Village SOS nivyanka ko ibatwara, hanyuma la famille élargie bikabagora kubakira, veuillez svp leur communiquer notre adresse email turabe ko twokwakira umwana umwe canke babiri kubarera bakabandanya biga neza. Adresse email:
    [email protected]
    Murakoze

    • Irankunda Elie

      Merci,merci on vous informera

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Dépités par nos députés

En décembre dernier, une députée a revendiqué, lors d’une séance de questions au ministre de l’Énergie, une station-service réservée uniquement aux élus, se plaignant d’être méprisée lorsqu’elle devait faire la queue. Ces propos ont profondément choqué l’opinion publique et ont (…)

Online Users

Total 2 154 users online