Samedi 20 juillet 2024

Société

Boulevard Melchior Ndadaye : des accidents de voiture causés par des troncs d’arbres

20/04/2023 Commentaires fermés sur Boulevard Melchior Ndadaye : des accidents de voiture causés par des troncs d’arbres
Boulevard Melchior Ndadaye : des accidents de voiture causés par des troncs d’arbres
La victime veut porter plainte contre l'Etat pour que son véhicule soit réparé

Sur le boulevard Melchior Ndadaye, des troncs d’arbres causent des accidents de roulage. L’Agence routière du Burundi les a retiré après avoir été informée de cette situation.

C’était dimanche, le 16 avril, quand la voiture de madame A.N. a fait un grand choc. Elle était sur le boulevard Melchior Ndadaye au niveau du cercle hippique.

Elle affirme n’avoir rien compris car pour elle, la route semblait dégagée. Selon cette dame, elle croyait qu’elle venait de tomber dans une embuscade et elle a vite remonté les vitres et bloqué son véhicule.

C’est un taximan qui a calmement approchée cette dame pour lui faire comprendre ce qui s’est passé. Il lui a expliqué qu’elle a heurté un tronc d’arbre sortant sur cet axe.

Des témoins aux alentours parlent de plus de cinq cas déjà survenus dans les mêmes circonstances : « Les accidents se font surtout pendant la soirée quand la visibilité n’est pas bonne ».
Le mécanicien de A.N. a sorti un devis de 1.600.000 BIF et malheureusement l’assurance ne peut pas couvrir, « car c’est un accident contre un tiers », regrette-elle.

Le directeur général de l’Agence routière du Burundi, Sylvestre Nsanzerugeze a indiqué qu’il ignorait cette situation et qu’il va vite dégager ces troncs d’arbres.

Et dans la soirée de ce mercredi, 19 avril, un engin de l’ARB retirait de la route ces troncs d’arbres. Ils ont été coupés par le ministère des Infrastructures. « Les racines menacent le boulevard Melchior Ndadaye, c’est pour protéger la route », a expliqué Dieudonné Dukundane, ministre des Infrastructures.

A.N. a fait savoir que cela ne l’empêchera pas de saisir la justice pour sa voiture endommagée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’interdiction de Sapor fait débat

Le chef est une figure singulière dans notre société. Son autorité est principalement exercée par la parole – Ijambo. Dans notre tradition, la parole est respectée, et celle du chef, en particulier celle du Chef de l’Etat, est presque sacrée. (…)

Online Users

Total 2 316 users online