Samedi 18 septembre 2021

Nécrologie

NECROLOGIE – In memoriam, le Muganwa Hermenegilde Ryanyeninka (1951-2021)

29/07/2021 2
NECROLOGIE – In memoriam, le Muganwa Hermenegilde Ryanyeninka (1951-2021)

Par Omer Ndacayisaba

C’est avec tristesse que nous avons appris la mort du Muganwa Hermenegilde Ryanyeninka ce 19 juillet 2021 . Certes, la triste loi de la vie nous apprend que tout passe, mais il y a des figures et des faits que le temps n’efface pas aussi facilement. C’est notamment le souvenir immense que nous gardons de cet homme exceptionnel, le Muganwa Hermenegilde Ryanyeninka (Jules) qui vient de nous quitter.

Son décès suit de quelque peu celle de sa maman que Jules chérissait tant. On savait qu’il luttait avec courage et dignité contre sa maladie depuis quelque temps et la perte de sa maman est venue empirer son état de santé.
Les Baganwa en général et la famille en particulier perdent un homme d’une grande sagesse.

Toujours positif, sincère et serviable. Personne n’a jamais entendu le Muganwa hausser le ton. Jamais, dans aucune circonstance. Il savait parler aux petits comme aux grands, toujours sur un ton calme, mais convaincant. Il écoutait beaucoup et parlait peu et toujours avec une humilité naturelle.
Pour preuve, les Baganwa, toute catégorie sociale confondue passait dans son bureau chez Royal Decor soit pour un conseil, soit pour passer du temps. Tous étaient reçus avec une courtoisie et une attention remarquables.

Le Muganwa Hermenegilde a consacré beaucoup de temps dans les activités de l’Association Fraternité Ishaka depuis l’année 2000. Il respectait tout le monde et suscitait naturellement le respect.

Il a bénéficié de la confiance des membres qui l’ont nommé trésorier de cette association. Il a occupé ce poste jusqu’ à la fin. Il avait su nouer des contacts avec des personnalités vivant au-delà de nos frontières, toujours dans l’intérêt de l’AFI . Je garde en mémoire sa visite au roi du Swaziland.
Le Muganwa Hermenegilde Ryanyeninka (Jules) était un homme très entreprenant. Il a beaucoup contribué dans la promotion des arts et plastiques au Burundi. La Maison Royale Décor, dont le Muganwa était responsable, a été pionnière dans la confection des portraits de bonne qualité de nombreuses personnalités.
Grand admirateur et promoteur de la peinture sur toile, il avait initié un partenariat avec les artistes peintres qui travaillaient en face de l’hôtel Meridien. La maison Royal Décor prenait leurs meilleures toiles, elle les mettait dans des cadres modernes et ces toiles acquéraient une nouvelle valeur et une meilleure visibilité.

Nous savons aussi que dans différentes chapelles et ménages catholiques, il y a des grands portraits bien encadrés, qui nous rappellent la Sainte Vierge Marie, mais aussi son fils, Jésus-Christ, notre sauveur. De nombreux portraits ont été encadrés par Royal Décor.

Si je devais retenir trois grandes qualités du Muganwa Ryanyeninka, je dirais sa réserve, sa générosité, mais aussi sa fierté et son élégance. Un Prince altier.

Repose en paix cher Jules, notre Prince. Il nous sera difficile de combler le vide que tu laisses dans la famille. Ton souvenir et ton empreinte resteront inoubliables dans ta famille, parmi tes proches et amis.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Vumiliya

    Mes condoléances!
    Mais j’ai une question : pourquoi ajouter toujours” le muganwa” ? ? on ne devrait pas dire le muhutu tel, le mututsi tel , le muganwa tel etc. nous sommes tous les mêmes, Burundais tout court!

    • Salvator Kaburundi

      Que la terre lui soit légère.
      Mes condoléances à la famille attristée.
      Que cette famille ainsi que ses amis de l’association des Baganwa ( ils ont le droit de s’associer comme tel) aient la force de surmonter cette perte si douloureuse.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, faut-il en rire ou en pleurer ?

”Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés’’… La Covid-19 (puisqu’il faut l’appeler par son nom) continue de peupler nos hôpitaux-mouroirs, ces lieux de transit pour Mpanda et autres Ruziba, nos dernières demeures. Et nous continuons d’y accompagner, en (…)

Online Users

Total 1 177 users online