Dimanche 21 juillet 2024

Société

Le HCR à la rescousse de la police des migrations pour la vérification des rapatriés

02/11/2018 Commentaires fermés sur Le HCR à la rescousse de la police des migrations pour la vérification des rapatriés
Le HCR à la rescousse de la police des migrations pour la vérification des rapatriés
Le commissariat général des migrations a bénéficié notamment des motos

Sept motos «Honda 125», 13 ordinateurs, des imprimantes et leurs accessoires, du matériel de bureau, etc., tel est le don octroyé, ce vendredi 2 novembre, par le HCR au Commissariat général des migrations (CGM). Ils ont une valeur de plus de 186 millions de BIF.

Ce matériel servira à la surveillance des frontières au niveau de 4 zones de retour des rapatriés. A savoir les communes Giteranyi en province Muyinga, Busoni à Kirundo, Kayogoro à Makamba et  Gisuru en province Ruyigi.

Il est question de renforcer les capacités du CGM, souligne Gogo Hukportie, représentante du HCR au Burundi, notamment dans «la vérification de la présence des rapatriés» dans ces zones,  et de «l’identification de leurs besoins en matière de protection».

Cet appui s’inscrit dans le cadre du projet de consolidation de la paix, Peace Building Fund (PBF) qui couvre la période de janvier 2018 à juin 2019.

Un don que salue Jimmy Hatungimana, Commissaire général des migrations. Selon lui, ce don vient répondre à certains défis auxquels font face les postes frontières. Entre autres «l’insuffisance des moyens logistiques pour l’accueil d’un grand nombre de rapatriés».

Cependant, M. Hatungimana se dit toujours préoccupé. Il insiste notamment sur des formations de son personnel en vue de pouvoir faire bon usage du matériel acquis. En outre, le HCR ferait mieux de pourvoir en énergie à travers  l’octroi et l’installation des plaques solaires. Ceci pour faire fonctionner les machines.

«Le HCR travaille en collaboration avec d’autres agences des Nations unies qui peuvent intervenir dans des domaines qui relèvent de leur ressort», tranquillise Gogo Hukportie.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’interdiction de Sapor fait débat

Le chef est une figure singulière dans notre société. Son autorité est principalement exercée par la parole – Ijambo. Dans notre tradition, la parole est respectée, et celle du chef, en particulier celle du Chef de l’Etat, est presque sacrée. (…)

Online Users

Total 2 570 users online