Politique

Le Frodebu refuse d’envoyer ses membres dans les Cepi

20/12/2017 Edouard Nkurunziza 7

«Notre parti ne peut pas déléguer des candidats pour enterrer l’Accord d’Arusha et la Constitution qui en découle» a déclaré Phénias Nigaba, porte-parole du parti Sahwanya Frodebu, ce mardi 19 décembre.

Phénias Nigaba: «Donner des candidats pour des Cepi implique une violation fragrante de la loi».

Il intervient à la suite de l’appel à candidature de la Ceni pour la composition de ses démembrements au niveau des provinces.

Selon lui, le projet d’amendement de la Constitution contient beaucoup d’articles contraires à l’esprit de l’Accord d’Arusha. Il évoque notamment la prolongation du mandat présidentiel, la déconsidération des anciens chefs d’Etat : «Elle leur ôte le droit d’être les sénateurs à vie».

Le parti Sahwanya Frodebu reste fidèle, indique-t-il, à l’Accord d’Arusha et à la Constitution qui en émane. C’est un pilier de la paix et de la sécurité. «Donner des candidats pour des Cepi implique une violation fragrante de la loi».

Agathon Rwasa, président de la coalition des indépendants ’’Amizero y’Abarundi’’, se garde de toute précision sur l’envoi par sa coalition des candidats. Cependant, il fait savoir que le dépôt de candidature est personnel.

Gabriel Rufyiri, président de l’Olucome, s’oppose à la mise en place des démembrements de la commission électorale. Il soutient que tout le processus de révision de la Constitution est «unilatéral et antidémocratique».

Forum des lecteurs d'Iwacu

7 réactions
  1. Znk

    @Pajo
    ” aBarundi mwigumire kumirimo ”

    Ni icivugo ca CNDD-FDD; urihweza neza!

  2. Znk

    @Pajo
    “aBarundi mwigumire kumirimo”

    Ico n’icipfuzo ca CNDD-FDD!

  3. juju

    Jamais trop pour mieux dire.
    Bonnes fetes a toi aussi Ayahu JP!

  4. basha

    Au moins ce Monsieur est conséquent: pas cautionner la mascarade par la participation des membres de son parti à ces CPI et CCI. On sait déjà que le Oui l’emportera car il sera arraché de force. Mais comme disent nos anciens ” il n’est pas trop compliqué de voler le tambour(Ingoma), le plus difficile c’est d’avoir le lieu où le rouler”……en cachette évidemment (aho kuyivugiriza)”

    Tous les présidents Burundais avaient perdu les pédales au bout de dix ans: Micombero, Bagaza et Buyoya. A cette époque, ils avaient le KGB, la CIA avec, les aides européennes et américaines aussi.Cependant au bout de dix ans les deux premiers étaient complétement dépendants de l’entourage , au sens médical du terme!!!!! Si on avait attendu la 11ème année, ils seraient partis d’eux-mêmes.
    Nkurunziza veut singer les Sassou, Biya, Eyadema, ……Bongo, oubliant que ces derniers ont du bois et du pétrole jalousement protégés par le renseignement des grandes puissances dans un “deal”seculaire scellé à jamais.
    On sait que Nkurunziza a donné comme gage les terres de Gakara …..mais ce n’est pas du tout assez…….
    La pauvreté qu’endure le pauvre paysan burundais va chasser un jour ces sociétés, croyez-moi.

    Ce jour là je serai avec vous car à 96 ans , je commence à croire que la mort ne veut plus de moi
    Kibwa

  5. Congo

    C est une volonté d un homme et il voudrait enrôler tout un pays. Mureke atambe yirorera. De toutes façons y être ou pas ne lui empêchera pas de gagner, pourquoi jouer au figurant?

  6. Ayahu Jean Pierre

    J’avais envie de souhaiter une bonne année à l’équipe d’Iwacu et à ses lecteurs.
    Nous aurons tout vu e tout entendu durant cette année qui va bientôt prendre fin pour laisser la place à une autre, 2018, que nous espérons meilleures, avec une pacification de nos esprits, une vision constructive de notre pays.
    Que nos politiciens se refassent une nouvelle santé, procèdent à une forme d’introspection, qu’ils se questionnent et pensent enfin au peuple et à ses intérêts. Quarante de querelles intestines, c’est trop. L’on ne peut jamais concevoir un développement dans de contexte pareil! Que ceux qui tiennent les manettes du pouvoir s’attèlent enfin à la tache: promouvoir la gouvernance, la bonne, cette fois-ci pour qu’enfin les critiques des opposants soient d’une autre nature, non destructrices que l’on a vue ces deux dernières années.

    Les critiques quant à l’amendement de la constitution ne sont que le reflet de ce malêtre collectif et auquel, je ne souhaite pas contribuer…en cette fin d’année.
    Joyeuses fêtes à vous tous

  7. Pajo

    Il faut laisser les DD seuls faire ces choses; aBarundi mwigumire kumirimo

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

« J’ai besoin de tous les Burundais »

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur « J’ai besoin de tous les Burundais »

L’euphorie de la campagne électorale est terminée. Ce 20 mai, les Burundais ont eu rendez-vous avec les urnes. Enjeu ? Un triple scrutin : présidentiel, législatif et communal. Mais le vote du président, qui gouvernera le pays pour sept ans, semble voler (…)

Les billets d'Antoine Kaburahe

Antoine Kaburahe

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 356 users online