Lundi 08 août 2022

Politique

Gasenyi : des expropriés désemparés

22/11/2017 Commentaires fermés sur Gasenyi : des expropriés désemparés

Les anciens propriétaires des parcelles se trouvant dans le périmètre du site du palais présidentiel ont fait un sit-in, mardi 21 novembre 2017, au ministère de l’Aménagement du territoire. Ils dénoncent le retard de versement des indemnités.

Les expulsés de Gasenyi I en sit-in devant le ministère de l’Aménagement du territoire.

« Je me sens désespéré, le ministre avait promis que notre question allait vite trouver une solution. Mais une semaine après l’échéance de la période qu’il s’était fixé, on n’a toujours pas de réponse», déplore une jeune femme, habitante de Gasenyi I, commune Mutimbuzi, en province Bujumbura.

Ils sont venus en masse pour demander l’état d’avancement de leurs dossiers. « N’ayant ni toit ni moyens pour louer des maisons, on n’a pas d’autre choix que de revenir à cet endroit pour réclamer ce qui nous revient de droit.» Mais ils regrettent que personne ne se soucie d’eux. «Nous vivons dans de conditions déplorables. Nous avons du mal à payer le loyer. »

Ils confient que les propriétaires des maisons menacent de les mettre à la porte : «Ils ne nous croient pas. Ils pensent que nous avons déjà eu nos indemnités», se désole une femme sous couvert d’anonymat, avant de glisser : « On ne partira d’ici qu’après avoir eu la réponse favorable.»

Ils fustigent que le ministère leur signifie que le dossier est dans la justice : « On ne comprend pas pourquoi il est bloqué au ministère de la Justice. Nous n’avons pas déposé une plainte», s’étonne B. E., habitant de cette localité. Il demande aux autorités de penser aux familles éplorées afin de trouver une solution à leur problème.
Signalons que la totalité des indemnités s’élève à plus d’un milliard Fbu.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Pénurie du carburant. La voie lacustre serait un soulagement

Les pénuries épisodiques de carburant n’ont rien de nouveau au Burundi. Mais celle que nous vivons se distingue des précédentes par sa longueur et sa gravité qui compliquent encore davantage le quotidien de la population. Devant des stations-services, à sec (…)

Online Users

Total 1 727 users online