Mardi 13 avril 2021

Société

Cibitoke : Une personne grièvement blessée par une grenade à Buganda

22/03/2019 Commentaires fermés sur Cibitoke : Une personne grièvement blessée par une grenade à Buganda
Cibitoke : Une  personne grièvement blessée par une grenade à Buganda

Gervais Hatangimana, un habitant du chef-lieu de la commune Buganda en province Cibitoke, a été grièvement blessé, vers 20h dans la nuit de mercredi, dans une attaque à la grenade à son domicile.

Célestin Nitunga, un policier voisin de la victime, a été arrêté sur le champ. Il est le présumé auteur de cette attaque. Selon les témoignages recueillis sur place, il avait juré d’éliminer M. Hatangimana.

Tout commence par le refus de Jacqueline Irambona, épouse de la victime, d’avoir des rapports sexuels avec cet agent de police. Mme Irambona raconte avoir subi, à maintes reprises, des menaces de mort de la part de ce policier.

Dépassée, elle en a confié à son mari. Celui-ci n’en a pas tenu secret. C’est à ce moment, poursuit-elle, que le policier s’est tourne vers mon mari : «Je vais commencer par toi», l’a-t-il menacé.

Gervais Hatangimana alerte sa famille et le voisinage. Grâce eux, il y a «un semblant» de réconciliation avec le policier. «Néanmoins, arrivé chez lui, il s’est réjoui qu’il va nous tuer sans qu’il ne soit soupçonné». Pour jacqueline Irambona, c’est finalement l’accomplissement de l’acte.

Innocent Kazihise, frère de la victime, se dit vexé. «Ces cas de menaces avaient été portés aux services de renseignement de Cibitoke. Ils en étaient  déjà au courant». Il estime qu’ils auraient pu empêcher ce forfait.

Tous les sources interrogées sont unanimes : «C’est bien le policier Nitunga qui a lancé la grenade». Elles expliquent que le policier a été arrêté, avec des armes (un fusil, un pistolet et une baïonnette) alors qu’il prenait fuite. Et, autre preuve, disent-ils, il avait lui-même été touché par les éclatements. «Peut-être qu’il l’a mal lancée».

L’administrateur de la commune Buganda confirme les faits. Emmanuel Bigirimana indique que ce policier a été arrêté pour des raisons d’enquête. «Nous ne savons pas encore les mobiles de cette attaque», fait-il savoir, avant de douter «des règlements de compte».

Gervais Hatangimana a été dépêché à Bujumbura pour des soins médicaux. De son côté, célestin Nitunga  est détenu à la prison centrale  de Cibitoke.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 444 users online