Société

CVR/Plus de 4 mille fosses communes déjà identifiées

21/03/2019 Rénovat Ndabashinze Commentaires fermés sur CVR/Plus de 4 mille fosses communes déjà identifiées
CVR/Plus de 4 mille fosses communes déjà identifiées
L’opération d’exhumation des restes humains sur la colline Mahonda à Rusaka

Une annonce faite ce mercredi 20 mars, en commune Rusaka, province Mwaro. C’était après l’exhumation des restes d’une personne tuée dans la crise de 1993, sur la colline Mahonda.

« Le rapport provisoire de la CVR montre qu’il y a déjà 4175 fosses communes déjà identifiées », a déclaré Aloys Batungwanayo, commissaire à la Commission vérité réconciliation (CVR).

Un travail qui va d’ailleurs continuer ainsi que leur marquage. « Nous allons par après mener une enquête pour savoir le nombre des Burundais tués. Ce qui nous permettra de déterminer les moyens nécessaires pour leur inhumation en dignité. »

En attendant la découverte de la vérité, M. Batungwanayo demande aux familles éprouvées de rester sereines. Car, explique-t-il, des découvertes des restes humains peuvent aboutir à des traumatismes, éveiller un esprit de vengeance.

Ce commissaire fait allusion au comportement constaté à Mahonda, lorsque des ouvriers de l’association Dufatane Munda sont tombés sur les restes de feu Déo Nizigama. « Cela a créé un climat malsain entre sa famille et les présumés assassins. » Pour lui, il faut que les gens apprennent à individualiser le crime.

Encore une découverte cauchemardesque

A Mahonda, cette opération a eu lieu en présence de l’administration, de la police, d’une délégation du CICR et des habitants des environs.

Encore des souvenirs traumatisants après les exhumations de février 2017, en zone Makamba, même commune. Assassiné en 1993, ses habits étaient encore presqu’intacts. Ce qui a provoqué de l’émotion sur le lieu. La désolation s’observait sur les visages de la famille du défunt. Certains ont laissé couler des larmes et n’ont pas oublié ce passé douloureux. « La chasse à l’homme a commencé sur la colline Kinyovu. C’était un certain lundi, autour de 14 heures », se souvient Damas Gahungu, 65 ans, grand-frère de feu Déo Nizigama.

Ce dernier avait déménagé vers Mahonda dans une autre propriété familiale. Les deux collines étant frontalières. « Nous avions fui nos maisons. Alors, mon frère a tenté de venir récupérer certains de nos biens. Car, Mahonda était encore calme. »

Ses yeux inondés des larmes et d’une voix  douloureuse, il confie que c’est à ce moment qu’il est tombé dans les mains des ‘’criminels’’. Et  d’ajouter que son frère n’est pas le seul : « D’autres personnes ont été tuées et jetées dans des fosses communes.»

Mme Bernardine Nduwimana, administrateur de Rusaka, province Mwaro abonde dans le même sens : « Nous vous demandons d’identifier toutes les fosses communes dans notre commune, exhumer les restes, les inhumer dignement. Ce qui nous permettra  de passer autres rites funéraires.»

Face à ces demandes, Aloys Batungwanayo, commissaire à la CVR rappelle que la finalité de cette commission est effectivement la découverte de la vérité et la réconciliation des Burundais.

Ces restes humains ont été conservés dans un endroit aménagé en zone Makamba, commune Rusaka, province Mwaro.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Chose promise, chose due. Depuis la prestation de serment des ministres du nouveau gouvernement, le Président Evariste Ndayishimiye s’est engagé à combattre résolument la pandémie du coronavirus, « le plus grand ennemi du peuple burundais ». A peine une semaine (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 530 users online