Vendredi 02 décembre 2022

Économie

Bancobu : « Notre souci est de créer de l’emploi et assurer une montée en compétence de ces jeunes »

30/04/2022 4
Bancobu : « Notre souci est de créer de l’emploi et assurer une montée en compétence de ces jeunes »

Parmi les entreprises pionnières de l’externalisation des ressources humaines, la Bancobu donne sa vision par rapport à sa politique de travail temporaire. Son chargé de la communication fait le point.

Depuis 2018, la Bancobu a décidé d’externaliser la gestion de ses services de ressources humaines. Pourquoi ce choix après plus de 50 ans de service ?

Pour être précis, la Bancobu n’a pas externalisé la gestion de ses ressources humaines. Notre Banque a une Direction des Ressources humaines dont deux départements s’occupent du recrutement, de la gestion administrative et de la formation.

Depuis 2018, nous faisons recours à l’intégration du personnel temporaire provenant de plusieurs prestataires sélectionnés sur la base de nos procédures d’attribution de marché. Ce personnel temporaire est affecté pour le moment aux services de gardiennage, hygiène et santé et aux opérations de guichets classiques et dans la promotion du nouveau produit Bancobu eNoti.

Le choix de personnel temporaire est communément fait lorsqu’une entreprise fait face à une croissance importante dans un contexte d’incertitudes liées au marché interne ou externe.

La Bancobu a lancé plusieurs projets de transformation au profit de ses clients, qui font apparaître des activités ponctuelles à prendre en charge. La Banque ne peut pas fonder sur ces activités des recrutements de personnels permanents au risque de dégrader ses fondamentaux financiers. Par ailleurs, les incertitudes sont réelles notamment avec les difficultés à trouver des correspondants bancaires afin d’accompagner au mieux nos opérateurs économiques à l’international. En attendant la levée définitive de ces incertitudes, la Banque ne pouvait faire un autre choix que celui du recours au personnel temporaire pour être en mesure d’ajuster ses charges, en cas de retournement de la situation.

Quelle est la plus la value ?

Le recours au personnel temporaire permet d’apporter une solution à la demande d’emploi surtout des jeunes, tout en conservant une souplesse pour ajuster leur intégration définitive, à la consolidation de nos performances financières.

Dans ce processus d’externalisation, une seule société, en l’occurrence Infinity Group semble s’être taillée la part du lion. Son choix respecte-t-il toutes les procédures de la transparence ?

Absolument, le choix d’Infinity Group s’est fait dans le respect des procédures et des règles de transparence. Nous continuons à travailler avec ce partenaire parce que son expertise correspond à nos attentes en la matière. Il faut noter que Infinity Group n’est pas le seul partenaire qui nous offre le personnel temporaire. Nous en avons d’autres dans les divers domaines de la Banque. Nous procédons régulièrement à l’évaluation de leur prestation et prenons chaque fois les mesures qui s’imposent.

Des employés d’Infinity Group travaillant à la Bancobu, reprochent à leur employeur de les exploiter avec des contrats peu « garantis ». Votre commentaire ?

Par principe, nous n’avons pas à nous immiscer dans les relations de travail entre nos partenaires et leurs employés. Néanmoins, nous nous assurons que le personnel qui est mis à notre disposition soit géré dans le respect du code du travail. Nous sommes conscients du fait que d’une manière générale, le statut de salarié temporaire comporte une forme d’incertitude voire de précarité. C’est le modèle qui est comme cela. C’est pour cette raison que lorsque nous le pouvons, nous proposons des contrats à durée indéterminée aux ressources humaines qui ont les compétences dont notre activité a besoin pour leur permettre d’entreprendre une carrière avec plus de perspective. Il faut aussi rappeler qu’en accord avec Infinity Group, la Bancobu propose régulièrement des contrats permanents aux personnels temporaires en fonction des besoins de recrutement de la banque.

Parmi les principales plaintes des employés d’Infinity Group travaillant à la Bancobu, cette impossibilité de prétendre à une carrière (pas de crédits, ni d’augmentations salariales). Qu’en dites-vous ?

Aussi bien pour le personnel permanent que pour le personnel temporaire, l’accès au crédit est un avantage lié à un certain nombre de critères d’analyse du risque de crédit. Nous indiquons que le personnel temporaire peut accéder au crédit suivant leur capacité de remboursement. L’analyse se fait cas par cas sur demande de l’intéressé. Quant aux conditions salariales, le personnel temporaire bénéficie du même salaire que le personnel permanent. Nous pouvons aussi évoquer les salaires variables en termes de primes et gratifications dont tout le personnel, temporaire ou permanent, bénéficiait lorsque nous étions autorisés à en donner. Dans le cadre de leur prestation au sein de la Bancobu, nous accordons une grande attention au bien-être du personnel temporaire, à travers un encadrement approprié, une formation dédiée et des moyens de travail équivalent à celui de notre personnel permanent. Nous venons d’engager des concertations avec Infinity Group pour identifier les améliorations qu’il est possible d’apporter à leur situation.

Bon nombre d’experts dans la gestion des ressources humaines soutiennent que dans un pays tel que le nôtre, l’externalisation des ressources humaines si elle n’est pas bien contrôlée, il y a risque d’accroissement du taux de roulement. Votre réaction ?

Pour ce qui concerne la Bancobu, ce n’est pas dans cet esprit que nous faisons recours au personnel temporaire. C’est plutôt un besoin objectif induit par la conduite de nos plans stratégiques et les contraintes auxquelles nous faisons face. C’est un choix d’équilibre que nous avons fait pour continuer à créer de l’emploi tout en conservant la maitrise de notre croissance. Notre objectif est aussi d’offrir de l’emploi aux jeunes diplômés pour une formation pratique en matières bancaires. Ainsi, 350 jeunes diplômés ont pu profiter de cette opportunité.

Et lorsque nous le pouvons, nous n’hésitons pas à intégrer à la Banque en priorité les compétences qui étaient jusque-là temporaires. Ce statut intermédiaire leur a permis d’avoir des fonctions de responsabilité au sein de la Banque. La majorité de nos salariés actuels y compris des cadres, ont commencé chez nous comme personnel temporaire.

La Bancobu est une entreprise responsable et citoyenne, et ce n’est pas un affichage marketing. En plus de notre souci de créer de l’emploi et montée en compétence de ces jeunes, nous avons construit une passerelle pour renforcer la sécurité routière et préserver la vie de nos concitoyens et nous avons offert des poubelles pour contribuer à maintenir un cadre de vie sain. Nous prévoyons contribuer à la réhabilitation des routes autour des sites d’exploitation de la Banque. Vous voyez bien que si nous intervenons dans ces domaines c’est bien au nom d’un engagement sans équivoque pour le bien commun. Les valeurs qui sous-tendent cet engagement ne sont pas compatibles avec aucune forme d’exploitation ou de maltraitance des Hommes. Nous veillons constamment à ce que tous nos prestataires se conforment à ces valeurs et à notre devise : une tradition de bien faire.

De par les récents vols signalés dans votre établissement bancaire, trouvez-vous vraiment tous les employés d’Infinity Group suffisamment investis dans leur travail quotidien au sein de votre banque.

Le vol et d’une manière générale la fraude interne est un risque présent dans tous les établissements de crédit. Pour lutter contre ce fléau, nous avons instauré un parcours de formation adapté, toute personne qui travaille chez nous, signe avant sa prise de poste une charte de déontologie qui l’oblige à respecter les procédures en vigueur et un dispositif de contrôle interne nous aide à détecter et à traiter les manquements à nos procédures. Effectivement, le niveau d’implication et d’investissement des membres du personnel n’est pas le même. Mais, il n’est pas certain que ce soit lié au statut ou à la provenance des personnes. Ce sont d’autres facteurs qui sont sous-jacents à ces comportements déplorables que nous traitons avec la plus grande rigueur.

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. Kira

    Interrogé sur le risque d’accroissement du taux de roulement du personnel inhérent à l’externalisation des ressources humaines, le représentant de la banque préfère botter en touche et évoquer  »la construction ‘une passerelle pour la sécurité des piétons » ou  »l’installation des poubelles pour un environnement sain dans la capitale ». On comprend qu’il soit gêné de reconnaître en effet qu’externalisation des ressources rime avec précarisation des emplois. En Occident on parle de  »ubérisation de l’emploi ». Le nom découle de cette compagnie américaine qui met en relation les voyageurs et les propriétaires de véhicules privés, à qui la compagnie fait miroiter la perspective de travailler à son compte (devenir travailleur autonome ou indépendant) dans des conditions de précarité extrêmes: salaires de misère (l’essentiel du prix de la course est empoché Uber) aucune protection, aucun avantage social, pâs d’assurance maladie, pas de congés payés, pas de cotisation pour la retraite, etc. Avec cet article, la banque vient de se faire un joli coup de pub

    • Yan

      @Kira
      « Avec cet article, la banque vient de se faire un joli coup de pub »

      Ne vous en faites pas, ceux qui sont sensibles à l’ubérisation ont vite compris.

  2. Mafero

    Je crois que cette banque n’a rien d’innovant ou a offrir a ses clients. Je le dis en me basant sur cet immeuble qui a toujours servi de siege social de la meme banque au xxeme siecle et le demeure au xxieme siecle.

    • Mugabonihera

      @Mafero
      Merci de votre remarque. Où est donc le développement ?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Vaciller mais avancer

Pour un journaliste, savoir que son travail est accessible à ses auditeurs, ses lecteurs ou téléspectateurs est très important. Pendant plus de cinq ans, on nous lisait comme par effraction. Pour rappel, depuis le 10 octobre 2017, les lecteurs d’Iwacu (…)

Online Users

Total 2 226 users online