Lundi 17 mai 2021

Politique

Washington préoccupé par le référendum constitutionnel du 17 mai

02/05/2018 Commentaires fermés sur Washington préoccupé par le référendum constitutionnel du 17 mai
Washington préoccupé par le référendum constitutionnel du 17 mai
Heather Nauert, porte-parole du Département d’Etat américain

Selon un communiqué sorti ce mardi 1er mai par le Département d’Etat américain, les Etats-Unis se disent «préoccupés par le référendum du 17 mai visant à modifier la Constitution du Burundi à travers un processus non transparent».

«Nous sommes particulièrement préoccupés par le fait que les amendements à la Constitution seront interprétés comme une remise à zéro des mandats présidentiels et vont à l’encontre de l’Accord d’Arusha », lit-on dans ce communiqué signé Heather Nauert, porte-parole de cette institution, l’équivalent du ministère des Affaires étrangères.

Les efforts déployés pour l’adoption des changements constitutionnels afin de rester au pouvoir au-delà des limites de mandat, indique-t-elle, affaiblissent les institutions démocratiques.
«Nous dénonçons les nombreux cas de violence, d’intimidation et de harcèlement commis contre les personnes considérées comme des opposants au référendum», souligne la porte-parole du Département d’Etat américain.

«Nous appelons le gouvernement à respecter les obligations juridiques internationales du Burundi concernant les droits à la liberté d’expression, de réunion pacifique et d’association», lance Mme Heather Nauert dans ce communiqué. Elle rappelle que «la participation libre et équitable au processus est une composante essentielle d’un référendum crédible».

Signalons que la campagne pour ce référendum constitutionnel décrié par le Forum citoyen, un organe regroupant toutes les forces qui se sont levées contre le 3ème mandat du président Pierre Nkurunziza, débute ce mercredi à Bugendana pour le Cndd-Fdd et à Ngozi pour la Coalition Amizero y’Abarundi.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Ne soyons pas les maillons de cette chaîne de la honte

Cui bono ? A qui profite le crime ? Cette question posée aux jurés par Cicéron au procès de Sextus Roscius mérite d’être reposée au regard de l’embuscade perpétrée par des hommes armés sur la colline Burambana, à quelques kilomètres du chef-lieu (…)

Online Users

Total 1 222 users online