Samedi 31 juillet 2021

Sécurité

Sécurité/Muyinga : Spectre d’une rébellion aux confins de Giteranyi ?

14/07/2021 0
Sécurité/Muyinga : Spectre d’une rébellion aux confins de Giteranyi ?
Kinanira, une colline qui fait frontière avec le Rwanda an nord et avec la Tanzanie à l’est

Selon des sources administratives à Muyinga, il s’observe ces derniers jours des mouvements suspects de va et vient d’hommes sur la colline Kinanira en commune Giteranyi de cette province du nord-est du Burundi.

Le gouverneur de la province de Muyinga Jean-Claude Barutwanayo n’y est pas allé par quatre chemins, il s’est rendu ce lundi à Kinanira et a organisé une réunion de sécurité avec une message clair : « Tout le monde doit être vigilant et veiller à la sécurité. C’est une affaire de tous. Ce n’est pas une chasse gardée des seules forces de l’ordre. La population doit redoubler d’attention et donner l’alerte à temps au moindre mouvement inhabituel d’inconnus dans la zone ».

Située à l’extrême nord-est de Giteranyi, cette colline fait frontière avec le Rwanda au nord et avec la Tanzanie à l’est. Kinanira grouille de monde, cette colline qui est parmi les plus peuplée de cette commune compte environs 10 mille habitants.

Le gouverneur Barutwanayo appelle les autorités locales et surtout les chefs collinaires à être l’œil et l’oreille de l’administration : « Il faut bien contrôler les mouvements des personnes dans vos circonscriptions respectives et signaler tout ce qui sort de l’ordinaire », a-t-il interpellé. Selon lui, il y a quelques temps, une cache d’armes a été découvertes sur cette colline de Kinanira.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Diaspora bla-bla

J’ai envie d’emprunter quelques mots à feu président tanzanien, Pombe Magufuli : « Acha maneno ! Hapa kazi tu ! » (Trêve de paroles, il faut joindre l’acte à la parole.) C’est ce que j’ai envie de dire à nos (…)

Online Users

Total 1 298 users online