Samedi 18 septembre 2021

Sécurité

Sécurité/Lac Tanganyika : deux militaires congolais tués ou ’’des bandits neutralisés’’ ?

08/09/2021 2
Sécurité/Lac Tanganyika : deux militaires congolais tués ou ’’des bandits neutralisés’’ ?
Ce genre de pirogues sont souvent la cible de bandits armés

Cette opération s’est déroulée dans à l’aube de ce mardi, 7 septembre, à Minago, commune et province Rumonge et comme bilan il y a eu deux hommes tués, un capturé et un autre qui s’est échappé.

Selon Gabriel Butoyi, président de l’association des pêcheurs du Burundi, c’était aux environs de 4 heures du matin quand des pêcheurs ont vu une pirogue inconnue dans leur zone. « A bord, il y avait quatre personnes à bord. Très inquiets, ils ont vite alerté la marine burundaise ».

Selon lui, l’intervention a été rapide et il y a eu échanges de tirs. D’après une source militaire, deux hommes ont été tués sur le champ tandis que deux autres se sont jetés dans le lac.
La même source ajoute que deux fusils de types kalachnikov, leurs chargeurs, 70 cartouches, un moteur d’un bateau et de l’essence ont été saisis.

Gabriel Butoyi, président de l’association des pêcheurs du Burundi remercie la marine pour cette intervention. Il rappelle que sept moteurs, des batteries et une quantité importante de poissons avaient été volés.

Mais le major Dieudonné Kaseraka, porte-parole du secteur opérationnel Sokola II dans le Sud-Kivu à Est de la RDC) indique que suite à l’obscurité sur le lac et au manque de communication, les militaires congolais tués ont été confondus aux bandits par la marine burundaise.

Selon lui, il s’agit des éléments de la 222ème Flottille : « Ils étaient en patrouille de reconnaissance quand elle a été confondue aux bandits par la marine burundaise. Ainsi, deux militaires sont morts et un autre a été capturé ».
Selon des sources dignes de foi, il y aurait des pourparlers pour tirer au clair cet incident et voir comment libérer ce militaire congolais capturé.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Harimenshi

    Comment se fait il que ces militaires (s ils en sont) se soient retrouvés si près de nos côtes ?

    • Kagayo

      Très bonne question. Wa wundi ati” Umurundi yubahwe, isi y’Uburundi yubahwe” nanje nti anmzi y”Uburundi yubahwe. Ce sont souvent ces gens qui tuent et volent les pêcheurs burundsis dans les eaux territoriales burundaises.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, faut-il en rire ou en pleurer ?

”Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés’’… La Covid-19 (puisqu’il faut l’appeler par son nom) continue de peupler nos hôpitaux-mouroirs, ces lieux de transit pour Mpanda et autres Ruziba, nos dernières demeures. Et nous continuons d’y accompagner, en (…)

Online Users

Total 1 191 users online