Mercredi 28 février 2024

Sécurité

Recrudescence des vols par motos à Bujumbura

01/02/2024 2
Recrudescence des vols par motos à Bujumbura
Les gens ne comprennent pas comment les motos franchissent les zones limitées alors que la Police est là

On assiste à des vols qui se font à l’aide des motos dans certains endroits de la ville de Bujumbura. Elles franchissent les zones délimitées et raflent les objets des piétons.

Il est 19h30 dans la commune urbaine de Ntahangwa, devant l’Université Espoir d’Afrique. Une moto roule à grande vitesse et des personnes non identifiées sur cette moto raflent le sac à main d’une dame. Elle tombe par terre, les gens crient devant le portail de l’Université. Un militaire est posté mais ne fait rien parce que la moto est déjà partie.

Selon un témoin, ce n’est pas la première fois qu’on assiste à de tels vols. Il y a deux jours, un homme s’est fait rafler son sac à dos par des personnes non encore identifiées qui étaient sur une moto. « J’ai essayé même de leur lancer une pierre en vain car la moto était déjà partie. Il y avait une foule de gens devant moi, je risquais de les blesser. »

Un habitant de la zone urbaine de Ngagara se demande pourquoi les policiers ne réagissent pas face à ces motos qui continuent de déplacer les malfrats qui volent les biens des passants alors qu’il y a des zones à ne pas franchir pour les motos. « On se demande comment ces motos franchissent les zones délimitées. Par exemple, quelqu’un qui était sur moto m’a volé mon portable quand je répondais à un appel téléphonique » témoigne-t-il amèrement.

Les habitants de cette zone se lamentent parce qu’il y a beaucoup de cas de vols de ce genre les soirs mais, rien n’est fait afin que cette situation change. Certains disent qu’il y a même des accidents qui se produisent à cause de ces vols. Bien plus, des cas de blessures peuvent s’en suivre au cas où ces voleurs arrachent un sac à quelqu’un qui tombe par après. La population lance un cri d’appel à la Police pour mettre fin à ces vols.

Pour Désiré Nduwimana, porte-parole de la Police nationale, « la population devrait etre vigilante en évitant les endroits isolés surtout la nuit. Il rappelle aussi que les motos ont des zones qu’elles ne doivent pas dépasser tout en interpellant la population à crier au secours afin d’alerter les gens au cas échéant ».
Alexandrine Ndayishimiye

vol

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Bavugukuri

    Dans un pays surpeuplé et pauvre que voulez-vous que les gens fassent d’autres que voler?Pas d’emplois,pas de terres à cultiver car nous sommes en surnombre trop de bouches qui veulent manger ce que nous n’avons plus.Pour résoudre le problème arrétons de pondre des enfants sans avenir.Sinon ils seron obligés de nous agresser et voler pour survivre.Ce n’est pas de leur faute.C’est de notre faute.Les religions doivent arrêter le délire de reproduction sans limite chez les noirs.

    • T

      « C’est de notre faute.Les religions doivent arrêter le délire de reproduction sans limite chez les noirs. »

      Pourquoi seulement chez les noirs ? As-tu déjà fait un tour ailleurs ? En Inde? Indonésie ? Amérique latine ?
      Tu n’aurais pas de penchant raciste par hasard?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Crise à l’Est de la RDC. On ne choisit pas ses voisins

Le 37ème Sommet de chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) s’est tenu dans un contexte très mouvementé de tensions dans plusieurs parties de l’Afrique. Lors du discours inaugural de la séance plénière, Moussa Faki Mahamat, président de (…)

Online Users

Total 1 488 users online