Vendredi 19 avril 2024

Sécurité

La sécurité dans la région des grands Lacs au cœur des discussions entre Gitega et des émissaires de l’ONU

13/02/2024 5
La sécurité dans la région des grands Lacs au cœur des discussions entre Gitega et des émissaires de l’ONU
Le Président Evariste Ndayishimiye avec ses hôtes

Le chef de l’Etat, Evariste Ndayishimiye s’est entretenu ce lundi 12 février avec une délégation onusienne composée de l’Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la région des Grands Lacs, Huang Xia et du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Afrique Centrale et Chef du Bureau Régional pour l’Afrique Centrale, Abdou Abarry.

L’insécurité à l’Est de la RDC était au centre de leurs entretiens, c’est au moment où les tensions ponctuées d’attaques et de contre-offensives dans cette partie s’intensifient menaçant la stabilité dans l’ensemble de cette région.

« Au nom des Nations Unies nous tenons à vous féliciter pour votre brillante présidence du Mécanisme Régional de Suivi de l’Accord cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région. Les Nations Unies reconnaissent le rôle joué par le Burundi dans la région particulièrement pour stabiliser l’Est de la RDC », ont fait savoir ces envoyés spéciaux.

Au cours de ces entretiens ces émissaires onusiens ont en outre exprimé leur inquiétude face aux relations entre le Burundi et le Rwanda et la situation sécuritaire en RDC.

Ces envoyés spéciaux ont émis le souhait pour les Nations Unies d’apporter leur soutien pour mieux accompagner et assurer la paix et la sécurité dans les pays de la Région des Grands Lacs.

« C’est l’obligation du gouvernement de protéger les citoyens ; donc il faut prévenir pour protéger », a souligné le Chef de l’Etat burundais. Il a tenu à clarifier les raisons derrière la décision du Burundi de fermer les frontières terrestres avec le Rwanda.

De son côté, a-t-il expliqué, le Burundi a pris toutes les initiatives possibles pour maintenir les bonnes relations avec le Rwanda mais en vain, et a demandé à la Communauté internationale d’intervenir. « Le Burundi ne sera jamais partie au conflit mais à la solution », a-t-il réaffirmé.

Ces envoyés spéciaux des Nations Unies ont sollicité son appui par rapport au respect de la mise en application de l’Accord cadre : « Compte tenu de ce que vous avez été et ce que vous êtes, nous comptons sur vous en tant que Nations Unies », ont-ils émis comme souhait.

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. Jereve

    Il faut vraiment être un diplomate pur et dur pour dire avec le plus grand sérieux du monde que le Mécanisme Régional de Suivi de l’Accord cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région est d’une efficacité brillante. Comment peut-on arriver à cette conclusion alors que l’est du Congo brûle, que tous les jours il y a des morts, des réfugiés et déplacés en masse? Et même ici au Burundi à Gatumba il y a eu des vies humaines fauchées par les terroristes. Comment peut-on le dire alors que certaines frontières ont été fermées et que les insultes et invectives fusent de part et d’autre des frontières?

  2. Anonyme

    Une information pas suffisante… Après Blinken en Angola, on voit cette délégation à Bujumbura, et tout d’un coup le jour suivant le Président Burundais se rend à Kinshasa. Des déclarations floues comme toujours, la doplomatie étant une autre façon de faire la guerre autrement. La SADC renforce ses déploiements, le M23RDF a Goma dans le viseur… Pour le citoyen lambda, un flou total, mais note que quelque-chose se trame, entre temps les populations congolaises meurent, et ce depuis 1996, malgré la présence du contingent onusien le plus grand au monde, au budget colossal aux résultats les plus médiocres.

  3. Gacece

    Quelle est la personne chargée du protocole à la présidence? Ou qui sont les conseillers qui s’occupent de l’habillement du président? S’il fait lui-même ses choix de vêtements…
    Mr le Président, il est grand temps que vous acceptiez de changer d’accoutrement. Dans les relations avec des invités distingués ou pas, « L’habit fait le moine! »

    Et ceci n’est pas un appel au lynchage ni un manque de respect.

  4. Abdou Zidane

    l’ignorance nous rend vulnérable où se trouve Red-Tabara(groupe armée) se trouve pas loin de la frontière(congo kinshasa)les refugies qui sont réfugiés au Rwanda,ils sont dans la responsabilité du HCR.

    • R

      Tu es démasqué ! Je peux parier un bac de tembo que tu es membre de Red Tabara !

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 3 301 users online