Mardi 06 décembre 2022

Sécurité

« Pas de groupes armés au Burundi », selon le ministre de la Défense

27/07/2021 Commentaires fermés sur « Pas de groupes armés au Burundi », selon le ministre de la Défense
« Pas de groupes armés au Burundi », selon le ministre de la Défense
Alain Tribert Mutabazi nie la présence de groupes armés sur le sol burundais

D’après le ministre burundais de la Défense nationale et des Anciens Combattants, il n’y a pas de présence de groupes armés au Burundi. Il évoque plutôt ’’des groupes de bandits’’ qui s’adonnent à la fraude faisant des navettes entre les frontières burundaises, rwandaises et congolaises.

Au cours de son point de presse tenu ce lundi 26 juillet, le ministre Alain-Tribert Mutabazi a fait savoir qu’il n’y a pas de groupes armés dans la réserve naturelle de la Kibira, qu’il s’agit d’une « fausse information ou une information à vérifier ».

C’est au moment où durant les mois derniers, la population de la commune Mabayi en province Cibitoke proche de la Kibira s’inquiétait de la présence de groupes armés dans cette réserve naturelle.
Quant à la source des tirs que la population dit entendre en provenance de la réserve naturelle de la Kibira, le ministre botte en touche : « Comme la province Cibitoke est frontalière avec le Rwanda et la RDC, il y a des groupes de bandits qui y passent, surtout ceux qui font de la fraude ».

Selon Alain Tribert Mutabazi, l’Armée burundaise travaille jour et nuit pour garantir la sécurité sur toutes les frontières entre le Burundi et les pays limitrophes. « Les militaires restent toujours vigilants pour traquer tout malfaiteur qui tenterait de perturber la sécurité du pays ».

Pour ce qui est du torchon qui brûlerait entre le haut commandement du contingent burundais présent en Somalie dans le cadre de l’Amisom (African mission in Somalia) et les hauts gradés de l’armée somalienne, le ministre burundais de la Défense juge cette information erronée. « Nos forces armées sont très bien cotées par les Nations Unies. Ils ont un comportement irréprochable, ce qui fait que même la population somalienne les admire ».

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Vaciller mais avancer

Pour un journaliste, savoir que son travail est accessible à ses auditeurs, ses lecteurs ou téléspectateurs est très important. Pendant plus de cinq ans, on nous lisait comme par effraction. Pour rappel, depuis le 10 octobre 2017, les lecteurs d’Iwacu (…)

Online Users

Total 2 001 users online