Samedi 27 février 2021

Politique

Le Royaume-Uni suggère au président Nkurunziza de retirer sa candidature

28/04/2015 La Rédaction 6

« La décision prise par M. Nkurunziza de se présenter comme candidat serait ignorer les souhaits de la majorité des citoyens du Burundi, qui souhaitent que la lettre et l’esprit d’Arusha soit maintenue, en particulier par rapport à un troisième mandat présidentiel possible. » C’est la position du Royaume-Uni dans son communiqué sorti ce dimanche. L’Accord d’Arusha de 2000, rappelle-t-il, a ôté « le Burundi de l’emprise de la guerre et de la violence ethnique… »

« Nous sommes préoccupés par les victimes de blessures et ceux qui ont perdu leurs vies aujourd’hui à Cibitoke, Musaga et Bujumbura. Et nos pensées sont avec tous les Burundais touchés par cette violence. »

Le Royaume-Uni réitère son support pour des élections pacifiques, crédibles, inclusives et équitables au Burundi, une étape nécessaire sur la voie du Burundi vers un avenir démocratique, pacifique et prospère.

Et de conclure par une mise en garde contre les forces de sécurité burundaises : « Les individus ou entités complices de la violence politique ou de la répression contre ceux qui parlent au nom de la défense des droits légitimes seront tenus responsables. »

Forum des lecteurs d'Iwacu

6 réactions
  1. ceceka

    La grande Bretagne n’a pas de lecon a donner aux Burundais.
    Le Burundi est regit par une constitution et non un accord de cesser le feu.

    • kwizera

      Ceceka ,ahuvuziki

      • Songa Jean

        Nkurunziza, le ministre de la sécurité publique, le ministre de l’intérieur et le chef des services secrets doivent répondre des morts, des blessés, du pillage et de la destruction des biens privés et publics. Nous appuyons (temps, frais, avocats…) toute personne physique ou morale qui saisira les tribunaux. Le droit de manifester est reconnu par la constitution. Lorsqu’un pouvoir se met à tuer ses citoyens, c’est qu’il est aux abois.

    • UK

      Et pourtant le Burundi vit des aides extérieures…y compris celles de la Grande-Bretagne.La GB a donc le droit de donner des leçons à un pays qui ne peut pas vivre sans quémander.Souvenez-vous cher Ceceka que le Burundi est actuellement un des pays les plus pauvres d’Afrique.Le Burundi a donc un long chemin à faire avec humilité et non pas la suffisance comme la votre.Souvenez-vous toujours que la main qui nourrit est toujours au dessus de celle qui reçoit par conséquent la main du Burundi est en dessous de celle de la GB.Comment sortir de cette situation de quémandeur si à chaque décennie le Burundi recule sur le plan sécuritaire?Impossible de bâtir une économie dans l’insécurité!Ni les burundais ni les étrangers ne peuvent rien faire pour l’économie burundaise.OUI le Burundi a besoin de beaucoup plus de leçons que tu ne le crois parce que c’est un pays qui n’a rien réalisé économiquement parlant.Regarde le taux d’inflation du franc burundais et tu comprendras vite que le pays a beaucoup à apprendre de ceux qui ont réussi à construire leurs pays.A part l’insécurité permanente depuis plusieurs décennies, les fusils et la machettes qu’y a til au Burundi?Eclairez-moi svp.Je voudrais entendre pour une fois de bonnes nouvelles de ce pays.Jusqu’à présent le Burundi est synonyme de Guerre civile et génocide jusqu’à preuve du contraire.

      • Tijos

        Bien dit UK, Si nos pays ne veulent pas etre dictes quoi que ce soit, il faut qu’ils prennent leurs responsabilites et faire en sorte que les regles democratiques soient respectees. C’est triste de voir quelqu’un en qui le peuple a mis sa confience tirer a balles reelles sur ce meme peuple. On appelle ca l’ingratitude. C’est vraiment triste!!!

        • roger. botuli

          si un pere viole sa fille les voisinS peuvent intervenir ou pas

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Main basse sur les morgues

Où sont passées les valeurs morales et humaines, l’« Ubuntu » chanté par les Burundais à longueur de journée ? Depuis un certain temps, avoir accès aux chambres froides dans les hôpitaux publics de Bujumbura relevait d’un parcours du combattant. Des gens qui (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 986 users online