Société

La Fenadeb dénonce la maltraitance croissante envers les écolières

22/06/2018 Chanelle Irabaruta Commentaires fermés sur La Fenadeb dénonce la maltraitance croissante envers les écolières
La Fenadeb dénonce la maltraitance croissante envers les écolières
Ferdinand Simbaruhije : «C'est une sorte de corruption sexuelle notifiée à de différents établissements».

«Le mauvais traitement envers les jeunes écolières augmentent de jour en jour », a fait savoir ce jeudi 21 juin Ferdinand Simbaruhije, secrétaire général de la fédération nationale des associations engagées dans le domaine de l’enfance (Fenadeb).

Il intervient après qu’une écolière a été grièvement blessée à la machette sur la colline Nyamitanga, commune Butaganzwa de la province de Ruyigi. Selon les sources locales, Béoline Niyizamburira, 20 ans, avait répondu à l’appel d’Apollinaire Niyorugira, son enseignant à l’Ecole fondamentale Musenga.

Il lui demandait de le rejoindre dans une plantation de bananes, vers 20h, dans la nuit du 20 juin. Du coup, il l’a poignardée sur la tête, le cou et les bras. A l’origine de ce crime, la jeune femme voudrait dénoncer l’enseignant pour l’avoir abusé. Elle était enceinte. L’administration locale a arrêté l’auteur présumé. La victime bénéficie en ce moment des soins à l’hôpital.
D’après lui, des cas similaires sont signalés dans différentes écoles. Un enseignant a failli tuer son élève après l’avoir mis enceinte. Quatre jeunes filles ont été renvoyées de leurs écoles parce qu’elles étaient enceintes dans la commune de Bisoro de la province de Mwaro. «C’est une sorte de corruption sexuelle notifiée à de différents établissements».

M. Simbaruhije déplore que cette pratique reste peu connue : «Les cas y relatifs sont rarement dénoncés car beaucoup de victimes ignorent leurs droits, craignent la stigmatisation, ne connaissent pas les mécanismes de recours qui existent, etc».
Cet activiste de la société civile exhorte le ministère de l’Education à mener une enquête : «Les chiffres devraient aider les différentes organisations à mettre en place des mécanismes pour prévenir ce mauvais comportement».

Edouard Juma, porte-parole du ministère de l’Education, fait savoir que de tels cas relèvent des ministères de la Sécurité publique et de la Justice.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Chose promise, chose due. Depuis la prestation de serment des ministres du nouveau gouvernement, le Président Evariste Ndayishimiye s’est engagé à combattre résolument la pandémie du coronavirus, « le plus grand ennemi du peuple burundais ». A peine une semaine (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 592 users online