EN

Santé

Encourt-on un risque d’épuisement thérapeutique ?

16/03/2017 Hervé Mugisha 1

La publication par l’OMS, lundi 27 février, d’une liste de 12 superfamilles de bactéries ultra- résistantes aux antibiotiques a mis le monde médical en émoi, le Burundi y compris.

bacteriesLa situation devient préoccupante sur les deux hémisphères du globe terrestre, personne n’est épargné. Sauf que tous les pays ne vont pas en subir les conséquences au même degré. Ceux de l’Afrique en particulier, en tête desquels le Burundi, devant en pâtir plus que les autres.

Alors que des études en rapport avec la résistance de certaines bactéries aux antibiotiques, notamment l’Escherichia Coli, avaient déjà révélé nombreux de ces cas à l’hôpital Roi Khaled de Kamenge (de janvier à juin 2011).La liste de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a le mérite de remettre sur la table ce débat qui commençait à tomber dans les oubliettes. Parmi les causes de ces résistances, l’automédication venant en premier lieu.

Dr Carmen Havyarimana, qui a défendu sa thèse de fin d’études sur les conséquences de l’automédication dans cette résistance, n’y va pas du dos de la cuillère. Pour elle, si dans les meilleurs délais, le gouvernement ne fait pas voter une loi interdisant la vente des antibiotiques sans ordonnance médicale, cette résistance aux antibiotiques ne cessera pas de se développer. « C’est une évidence. On ne doit pas se voiler face, car les risques se profilant derrière cette résistance sont mortels. »

Sa thèse ayant révélé que quatre patients sur dix achètent un antibiotique sans ordonnance médicale et que seule une pharmacie sur dix en demande avant de délivrer le médicament, la menace de cette résistance aux antibiotiques va crescendo.

Sensibilisation pour le bon usage des antibiotiques

Le non-respect de la prescription de l’ordonnance médicale dans la prise des antibiotiques, étant également à l’origine de la résistance de certaines bactéries. Dr Carmen insiste encore sur le besoin d’une campagne nationale de sensibilisation contre les méfaits du mauvais usage de ces types de médicaments : « A défaut d’une législation, un travail de sensibilisation pour leur apprendre certaines spécificités dans la prise des antibiotiques s’impose. » Et d’ajouter : « Comme le fait que l’on ne doit jamais l’interrompre à mi-dose la prise d’un antibiotique, parce que c’est à ce moment qu’intervient la mutation génétique du germe de la bactérie. Ce qui en conséquence entraîne sa résistance contre l’antibiotique en question. »

Censée orienter et promouvoir la recherche-développement de nouveaux antibiotiques, « cette liste vient aussi rappeler le rôle du gouvernement dans la recherche scientifique », dit encore Dr Carmen.
Signalons que l’OMS classe par ordre de « priorité » ces douze familles de bactéries en fonction de leur degré de résistance aux antibiotiques.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. kabingo dora

    Je reproduit une partie de l’article:
    “Dr Carmen Havyarimana, qui a défendu sa thèse de fin d’études sur les conséquences de l’automédication dans cette résistance, n’y va pas du dos de la cuillère. Pour elle, si dans les meilleurs délais, le gouvernement ne fait pas voter une loi interdisant la vente des antibiotiques sans ordonnance médicale, cette résistance aux antibiotiques ne cessera pas de se développer. « C’est une évidence. On ne doit pas se voiler face, car les risques se profilant derrière cette résistance sont mortels. ».
    Voilà tout est dit dans cette partie de l’article . Le Burundi comme certains pays africains tuent leur propre populations en laissant les médecins prescrire les antibiotiques comme ils le font aujourd’hui. Car justement ce sont les antibiotiques prescrits à tout de bras qui sont ,pour l’ essentiel , responsables de la résistance des bactéries et autres virus. Mais il n y a pas que cela, les antibiotiques sont détruisent aussi la flore intestinale des patients . Comme l’intestin est le deuxième cerveau , vous vous imaginez à quel point ces médicaments peuvent provoquer un dysfonctionnement de l’ensemble du métabolisme . On ne prescrit presque plus d’antibiotiques dans certains pays européens comme les Pays Bas , et les pays scandinaves. Les principaux prescripteurs d’antibiotiques en Europe sont la Grèce , la France et certains pays de l’ancien bloc de l’ Est comme la Roumanie. Et lorsqu’on parle d’antibiotiques obtenus sans ordonnance je tombe des nues . Et qui est responsable ? Le gouvernement bien sur qui doit légiférer mais les professionnels de la santé ne sont blancs dans cette affaire . Et c’est ici que ces derniers doivent agir avec intelligence et discernement .Ils devraient tous lire la thèse du Dr Havyarimana.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Le parti de l’aigle, quel renouvellement ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Le parti de l’aigle, quel renouvellement ?

Dès l’élection d’Evariste Ndayishimiye à la tête de la République, la question sur son successeur au secrétariat général du parti a surgi. Mais selon plusieurs sources, au CNDD-FDD, c’est le Conseil des Sages qui détient le vrai pouvoir. En fait, (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 385 users online