Archives

Cibitoke : à la rescousse des victimes du trafic sexuel

05/05/2013 La Rédaction Commentaires fermés sur Cibitoke : à la rescousse des victimes du trafic sexuel

Au moins quatre mineures connues pour avoir été exploitées sexuellement sont désormais assistées par l’ONG Heartland …

<doc7146|right>Elles sont au nombre de quatre filles, âgées toutes entre 13 et 17 ans, du chef-lieu de la province Cibitoke, victimes d'[un trafic sexuel récemment démantelé->https://iwacu-burundi.org/spip.php?article4752]. Ces adolescentes vont désormais bénéficier d’une assistance multiforme comme l’ont souligné les responsables de l’ONG Heartland Alliance lors de leur descente sur terrain ce mercredi 13 février.

Selon les informations fournies par ces filles lors de l’entretien avec le staff de cet organisme de lutte contre le trafic humain, elles étaient recrutées par une policière qui les acheminait vers certains fonctionnaires et commerçants du coin : "Cette femme nous hébergeait de façon permanente chez elle. Elle nous montrait aussi des films pornographiques pour nous préparer psychologiquement", insiste une adolescente de 14 ans.
Ces propos sont confirmés par un parent d’une fille qui avait quitté le toit familial pendant deux semaines : "Je l’avais carrément perdue. Je la croyait morte n’eut été l’intervention des forces de sécurité qui l’ont trouvée dans la chambre à coucher de cette policière », affirme ce père de famille les larmes aux yeux.

Bientôt une assistance à toutes ces filles

Pour Heartland Alliance, "ces mineures ne devraient être marginalisées. Il faut penser à leur réinsertion sociale, malgré ce qui leur est arrivé", a annoncé un des responsables à l’endroit des parents des victimes, pointant d’ailleurs le fait que deux des quatre enfants ont dû quitter Cibitoke pour aller vivre chez des parentés par peur du regard de l’entourage : "Les victimes pourront avoir de capitaux pour monter de petits projets se rapportant aux activités génératrices de revenu." 
Une malheureuse histoire à suivre.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Non au rapatriement forcé

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Non au rapatriement forcé

Les réfugiés burundais vivant dans les camps en Tanzanie sont sommés de revenir au bercail « de gré ou de force ». Un accord de rapatriement a même été conclu entre les ministres burundais et tanzanien de l’Intérieur. Ce document qualifié de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 378 users online