Politique

Amisom : Le rapatriement des 600 militaires burundais restants pour bientôt

15/03/2019 Edouard Nkurunziza Commentaires fermés sur Amisom : Le rapatriement des 600 militaires burundais restants pour bientôt
Amisom : Le rapatriement des 600 militaires burundais restants pour bientôt
Colonel Floribert Biyereke : «Les 600 militaires burundais sont restés en Somalie pour des raisons de travail».

La décision du rapatriement de mille militaires burundais en mission de maintien de la paix en Somalie va finalement être effective. «Les 600 militaires restants sont prêts pour rentrer, vous les verrez dans peu de jours», a déclaré Colonel Floribert Biyereke, porte-parole de l’armée burundaise. C’était ce vendredi 15 mars en province de Mwaro lors d’une émission des porte-parole des institutions.

Il assure que l’exécution de la décision de l’U.A s’était révélée difficile. «Prendre une décision est une chose, la mettre en application une autre », dit-il, expliquant le retard du retour des 600 militaires par «des soucis de réorganisation des troupes».

Selon lui, pour la nécessité de la sécurité de la population somalienne, il fallait d’abord assurer un redéploiement sur les positions des troupes de l’Amisom. La Somalie avait, soutient-il, demandé de vérifier si ce rapatriement n’aurait pas des répercussions négatives sur sa sécurité. «Les 600 militaires sont donc restés sur leurs positions pour des raisons de travail, les autorités somaliennes et de l’Amisom sont au courant»

Pour rappel, la Commission paix et sécurité de l’Union Africaine a décidé que mille militaires burundais de l’Amisom soient rapatriés jusqu’au 28 février dernier. Tour à tour, l’armée, l’exécutif et le législatif ont dénoncé par la suite «une mesure injuste».  Jusqu’à la date butoir, uniquement 400 hommes avaient été rapatriés. Une opinion a parlé d’un ‘‘bras de fer’’ engagé par Bujumbura.

Plus de 5000 militaires burundais étaient, avant la décision  de la commission de l’U.A, en mission de maintien de la paix en Somalie.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Un châtiment qui ne s’explique pas

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Un châtiment qui ne s’explique pas

Certains directeurs des écoles s’apprêteraient à « châtier » les lycéens coupables d’avoir déchiré leurs uniformes pour célébrer leur  joie de sortir du secondaire et d’accéder à l’enseignement supérieur. Iwacu et de nombreux lecteurs  se sont exprimés là-dessous. Parents, éducateurs, syndicalistes, autorités (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 395 users online