http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/DG-Advisor-USAID-9-o-20-DEC.pdf
Société

Vers une mise en place de la loi sur l’alcool

22-11-2013
De gauche à droite : Gordien Niyungeko, Dr Jeanine Ayinkamiye et Me Janvier Bigirimana ©Iwacu

De gauche à droite : Gordien Niyungeko, Dr Jeanine Ayinkamiye et Me Janvier Bigirimana ©Iwacu

La coalition Burundi Alcoohol Policy Alliance (BAPA) se lance dans une campagne plaidoyer pour une politique nationale de l’alcool.

« Les recettes que le pays tire de la promotion des boissons alcoolisées ne valent pas les factures des dépenses en santé publique », dira Dr Jeanine Ayinkamuiye. Parmi les défis à relever, l’interdiction formelle de la publicité sur l’alcool conformément à la stratégie globale de l’OMS.
Autre challenge : la dissuasion de la pratique des enfants en uniforme scolaire trinquant dans les bistrots dans les heures de cours au vu et au su de la police, de l’administration, des parents et des éducateurs. En outre, il n’existe pas une loi sur les boissons prohibées.
« La BAPA recommande au ministère de la Santé publique d’initier le plus rapidement possible le projet de politique nationale sur l’alcool depuis la production, la commercialisation et la consommation. »

Gordien Niyungeko, président de la BAPA, reconnaît que la mise sur pied de la stratégie nationale sur l’alcool est un combat qui ne se gagnera pas du jour au lendemain. « Son aboutissement passera d’abord par l’élaboration des études nationales mettant en évidence les conséquences de la consommation abusive de l’alcool sur le plan économique, social et psychoaffectif », a-t-il averti. La coalition recommande aussi une campagne de sensibilisation, notamment à l’endroit des femmes enceintes ou allaitantes, sur les conséquences de la consommation abusive de l’alcool.

Quant à Me Janvier Bigirimana, il estima que pour peu qu’il y ait volonté politique, le pays peut se doter d’une stratégie nationale sur l’alcool : «  Des textes épars existent. Il suffit de les actualiser, de les compléter, de les harmoniser aux autres textes sous-régionaux et internationaux. » Restera, conclut-il, l’exercice de compilation de tous les textes en un seul document.

  20   Vos commentaires
  1. Jacques

    Heba izoga munywe amazi mwakire Yesu muraba yuko igihugu kititwa igihugu eraga ubu tuba muri sodoma na gomora kubera PRIMUS

  2. nado

    nta kuntu ahubwo boshiraho loi ibuza inzoga!mbega zimaze iki?kwinjiza amahera mu kigega ca leta!ariko zikica zigatongora

  3. Nsavye

    Il faut le dire, l’alcool est bon pour quelqu’un qui le prend dans un temps et espace bien déterminés. D’où des textes de lois doivent accompagnés les consommateurs de ce produit.

  4. HORUGAVYE D

    La boisson est un couteau à double tranchant! Je crois que ce n’est pas parce que vous ne buvez pas que vous parlez de ceci. Je vous encourage. Si on pouvais calculer tout simplement les domages économiques au sein des ménages causés par l’alcool… et y agir, le BURUNDI avancerait de deux pas en avant.

  5. Jean Claude Nkundwa

    wooow, une ONG que je peut soutenir avec toutes mes efforts. C’est un travail difficile dans notre culture mais tout peut changer, la culture peut etre transformée. Nukuri abarundi baba mubuzima bwo kwiyahura kumunsi kumunsi uravye ingene banyw inzoga, baziha abana bato. J’ai fait des etudes en rapport avec les mefaits de l’alchool cela me fait peur quand j’observe la vie quotidienne de mon peuple. Nous ne pouvons pas participer dns la competition avec le monde ayant un peuple en mauvaise santé. L’alchool est un danger pour la santé publique. Quand vous voudrez des experts qui travaillent avec vous dans ces etudes et recherches, dites moi, je serait pas tres cher.

  6. HORUGAVYED

    La boisson est un couteau à double tranchant! Je crois que ce n’est pas parce que vou ne buvez pas que vous parlez de ceci. Je vous encourage. Si on pouvais calculer les domages economiques au sein des menages causés par l’alcool… et y agir, le BURUNDI avancerait de deux pas en avant.

  7. yves-didier Didier

    Reka kuvuga, nciye nyoterwa!!!

  8. NDIMUBANDI

    L’alcool, surtout au Burundi, est une catastrophe sociale. Non seulement l’alcool est un des facteurs favorisant des malades comme diabète, hypertension artérielle ainsi que les accidents souvent mortels de la voie publique, mais encore et surtout il appauvrit les familles déjà vulnérables sur le plan financier par le budget disproportionné que les hommes chefs de ménages lui consacrent par rapport besoins familiaux vitaux comme par exemple l’alimentation….! Je n’irai pas jusqu’a légiférer, néanmoins je sensibiliserai la population aux méfaits innombrables de l’alcool kugira bikubite agashi bazigabanure canke bazihebe…!!!!

  9. ciza

    yoooooooooooo ceri ceza umutima .abo bantu basa nabavuga ivyo batazi

  10. Backary

    Haragira uwuzobaza ama milliards y’ama euros ubufaransa bukura mu mivinyu hanyuma mutubwire!

  11. jojo

    hahahahaha ewe leopold ako kayoga warugataziriye basi ariko wibuke ko urengeje urugero gakora ibindi kandi abo bantu ntibavuze ngo muhebe nukugabanya ariko bishoboka muhebe kuko hari ahanditse muri bible ngo …vino muyihe uwugomba gupfa….

  12. ali

    Hhaaaaaaa abarundi nimborerwa ukweri NGO izoga zifasha verite et reconciliation ? Murazimpera peter numufasha wiwe turabeko bohinduka stp

  13. Murahumba. Mushaka ko tunywa ya mitobe yo Muvyerwa vya ngozi canke ya Amanda Drink
    yaba DD.

  14. Kirinyota

    Tubabarire mureke kuturuhisha mwa bagabo n’abagore! Murazi ko quelque soit les lois, inzoga zitazoreka kunyobwa. Umwe wese ni gufata responsabilité akaziheba canke akazigabnya.

  15. Shaza

    Alcool n’agatabi birajana mu Burundi, que l’on oublie pas alors la loi sur le tabac aussi!!!

    • Leopold NZORIJANA

      ne fatiguons pas nos parlementaires pour rien; cela serait une loi irrealiste et totalement inapplicable!!Uwo muntu ngira ntaba mu Burundi?Uragira umusi mukuru utereke amata urabe ko hari uwuzikugerera mu rugo.Akayoga kararyosha ikiyago, keza umutima, kararemesha, karasusurutsa umubiri, karabuza umuntu kwijirwa, karafasha verite et reconciliation, etc…

      • Shaza

        @Léopold Nzorijana

        La loi sur l’alcool n’interdit jamais akayoya dans les festivités bagenzi, mais elle préconise une consommation modérée et raisonnable pour ceux qui en prennent évidemment et peut aussi aller jusqu’à interdir aux mineurs d’en consommer ou d’en acheter. Elle peut aussi baliser les heures de vente des boissons alcoolisées dans les bars ou bistros vyumvikana rero ko ari ibwirizwa ryofasha mu kugabanya indiscipline n’akajagari mu Gihugu, et aussi et surtout, améliorer la qualité de vie y’abanyagihugu, ce qui aurait un impact positif sur leur santé cela va de soi. Aboba bashaka kurigwanya, comprenez bien aussi que cette loi ne serait pas non plus là pour légiférer imboregwa ou ceux qui ont développé la dépendance à l’acool mais non!… Urashobora kuba ukwije imyaka yokuzinwa hanyuma ukazikogotera mu nzu iwawe mu mahoro et dans toute indifférence des conseils prodigués jusqu’à ce que évidemment mort s’en suive canke zikagutera ibigwara chroniques qui n’en finissent plus. Vyumvikana rero ko iryo bwirizwa ryoba ari nkirije kwibukiranya ko inzoga egome ari nziza (ce qui est différent du tabac/cigarette ataco wavuzeko kandi ariryo nashimangiyeko!) mais que pris dans un désordre et indifférence totale zishobora kumerera nabi abanyagihugu ku buzima n’amagara yabo n’est-ce pas?… Gutegera ico kintu ntibisaba vraiment kuba utaba mu Burundi, umuntu wese cultivé kandi yisonera est capable de comprendre pourquoi ces gens sont pour une loi sur l’alcool. Nta Nkurunziza qui viendrait imposer ses boissons made in Vyerwa ou ce que vous devez boire chez vous canke mu manza mwateguye, et encore moins mu ma cérémonies officielles y’Igihugu ngo nuko ari Président de la République et propriétaire(actionnaire) de la Brasserie Burundi-Brewery, vyoba ari agasema mu Burundi!…

      • SENDANYOYE

        L’alcool, surtout au Burundi, est une catastrophe sociale. Non seulement l’alcool est un des facteurs favorisant des malades comme diabète, hypertension artérielle ainsi que les accidents souvent mortels de la voie publique, mais encore et surtout il appauvrit les familles déjà vulnérables sur le plan financier par le budget disproportionné que les hommes chefs de ménages lui consacrent par rapport besoins familiaux vitaux comme par exemple l’alimentation….! Je n’irai pas jusqu’a légiférer, néanmoins je sensibiliserai la population aux méfaits innombrables de l’alcool kugira bikubite agashi bazigabanure canke bazihebe…!!!!

      • Federation

        Excellent ! Merci pr cet humour, cette ironie. Jewe urantwengeje pe! On se trompe de moyens: penaliser ne resoudra rien. Celui qui a donne l ,ex de la France a raison. C’est une question d education!

      • JB

        Uribagiye ko zica, zigatandukanya imiryango. Ukayikura mu mubindi ikagukura mu bagabo, ugakora ivyo utokoze imbere y´abana, n´ababanyi, ugaca uja gushurashuza abangana nabo wavyaye.Ukaja gutungisha abadandaji na Brarudi mu mahera uguranye, usize umwana atagira ic´arya, ukaca ugira uko abandi bagize utazi imifuko yabo, ukaja kurya ibiti bibiri vy´inyama, abana batazi ico inyama y´umusoso icarico. Ukubariye ico udashaka ukagomba kumukubita canke kumucumita.
        Aho ntuvuga accidents zigukoresha. Ugenda n´amaguru ukaja kwitega imiduga. Waba ufise umuduga ugasanga ntuwu contrôla, ukaja kwica abawe uto bishe, ugacika ikimuga vanke abawe bagacica ibimuga.
        Wagize imana ukagoga uruhome canke ukayita muri caniveau ugaca uja kugurana amahera yo kuyikoresha, udafise nayo wishura crédit wayiguze, canke utazi aho buca ukura ayo kuriha loyer y´inzu.
        Hora hora, leta arico yogira yokigira pour le bien-être de la population.
        Iyaba inzoga zumvikanisha abahutu, n´abatutsi bapfuye kubera inzankano zidafise aho zihagaze kuva muri 69, 72, 88, 93 gushika ubu, bari kwicwa n´urundi, kuko inzoga zariho.
        Aho sinavuze abagwara ibitigu, ukuyayuka mu mutwe, abaja gushurashura kubera inzoga zibashuhuye, ugasanga banduye indwara zikwirikirana umuryango wose. Umugabo agahinduka umusega kubera inzoga atawazimuramitse.
        Nibaza ko twese dufise uwo mu muryango canke umugenzi zikorera nabi.
        – Harakwiriye kubuzwa gutwara umuduga canke ipikipiki umuntu yahaze inzoga.
        – Harakwiriye kubuza kugurisha inzoga canke itabi ku rwaruka rutarashikana imyaka 18 canke mirong´ibiri.
        – Hrakwiriye kubuza kujaku kazi, umukozi agenda aranuka inzoga.
        – Abagore bafise inda barakwiriye kureka kunywa inzoga zikaze be no kunywa itabi.
        – Harakwiriye gutangishwa ama taxes manini bakwirikije ubukare bw´inzoga, bakanatangisha taxes nini izo nzoga ziva hanze nk´i Bulaya n´ahandi.
        – Ibintu vyo gukesha birakwiriye kuhava, bagashiraho amasaha abantu bugarira boîtes de nuit be n´ububare.
        – Tureke guhendana, abarundi barakeneye gufashwa mu kugabanya kunywa inzoga.
        Muramenya ko les indiens américains bagabanijwe caaane, n´inzoga abazungu babaha.
        Abavuga ko Abarundi bamye banywa gutyo, sinzi imyaka bafise, mu kirundi ca kera ntibanywa iminsi yose, kanatsinda washaka ntizaboneka iminsi yose. Banywa cane muci, atabikorwa vyo mu milima vyinshi biriho.

Publicité