http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Médias

L’ABR menace de porter plainte

11-05-2015

L’association Burundaise des radiodiffuseurs (ABR) a organisé une conférence de presse, ce lundi 11 mai, au siège de la maison de la presse. Elle menace de porter plainte contre le gouvernement, la Rtnb et l’Onatel.

Le président de l’Abr (à gauche) lors de sa conférence de presse

Le président de l’Abr (à gauche) lors de sa conférence de presse

Patrick Nduwimana, président de l’ABR n’y est pas allé par le dos de la cuillère : « Nous allons déposer plainte à la cour administrative et à la cour de l’Eac contre le gouvernement Burundaise pour avoir fermé la Rpa et les studios de l’ABR, la RTNB pour avoir suspendu les antennes de Bonesha Fm et Isanganiro, et l’Onatel pour avoir coupé les lignes téléphoniques des médias indépendants.»

Très remonté, le président de l’ABR a martelé qu’il y a un plan du gouvernement et du Président de la République de priver les Burundais et la Communauté internationale de l’information sur les bavures commises par des policiers pendant les manifestations : « C’est pour cela que le gouvernement a décidé de fermer la RPA, le studio de l’ABR et la coupure des antennes de Bonesha FM et Isanganiro depuis le 27 avril dernier. »

Depuis, a-t-il confié, aux journalistes présents, il y a eu une tentative de discussion entre les responsables de ces médias et le ministre de l’Information. Mais hélas, ce n’était qu’un trompe-l’œil car le ministre a voulu les convaincre d’arrêter les reportages en direct sur les manifestations.

« Il y a visiblement une volonté de tricher… »

Concernant le début de la campagne électorale annoncée par la Ceni, ce dimanche 10 mai, Patrick Nduwimana a martelé que les médias indépendants ne sont pas concernés : « Comme nous ne sommes pas en train de fonctionner normalement à part la RTNB et la Rema Fm, ce qui se passera pendant cette campagne ne nous engage pas. »

Allant plus loin, le président de l’ABR estime qu’il y a visiblement une volonté de tricher de la part du pouvoir car les élections ne peuvent pas se tenir sans que les trois radios, le studio de l’ABR qui coordonnait les synergies des médias, ne fonctionnent pas normalement. Et d’annoncer que ces médias ne cautionneront pas les résultats de ces élections.

Patrick Nduwimana a recommandé aux bailleurs qui avaient promis des fonds pour la couverture du processus électoral et les élections de ne pas débloquer ces fonds : «Cela ne servirait à rien car les conditions actuelles ne le permettent pas.»

Et de conclure que l’ABR demande au gouvernement la réouverture de la RPA et du studio de l’ABR, le rétablissement des antennes des radios Bonesha Fm et Isanganiro à l’intérieur du pays sans aucune condition.

  2   Vos commentaires
  1. SEMIGABO J.CLAUDE

    Calmez-vous. Il n y aura pas d’elections…! NKURU rouvrira les radios privées après le sommet de Dar-es-Salaam. Bazomumesa rorera aho yabesheye..! Uburundi bwaraguye mu manga nukuri..Etre dirigé pas un gang ne dépassant pas le nombre de 15 et qui fait la puie et le beau temps pour plus de 10 millions d’âmes tenues en ôtage depuis plsu de 10 ans bientôt…! Qu’est-ce qui nous est arrivé, comment se fait-il qu’on ait accepté cela? Quand je pense je crois faire un mauvais rêve.

  2. Jambo

    Aux responsables des média,pourquoi ne pas porter plainte contre les ministres,les procureurs,officiers de police ,…en tant que personnes physiques agissant et abusant au nom du gouvernement.Les prochaines autorités reflechiraient a deux fois en cas de jugement exemplaire.Il ne faut plus que ce soit le peuple a travers les gouvernements successifs paye toujours les pots cassés .

Publicité