http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/DG-Advisor-USAID-9-o-20-DEC.pdf
Société

Expulsé de la Tanzanie, un père de 26 enfants demande de l’aide

23-04-2014

Intercepté alors qu’il se rendait à Bujumbura pour demander de l’aide au chef de l’Etat ce samedi 19 avril au chef-lieu de la province Ruyigi, avec dix de ses enfants, Edouard Miburo a passé trois nuits au commissariat de police. La Maison Shalom vient d’aider la famille à regagner Cankuzo, avec quelques vivres.

Edouard Miburo avec quelques uns de ses enfants devant le commissariat de police ©Iwacu

Edouard Miburo avec quelques uns de ses enfants devant le commissariat de police ©Iwacu

Devant les bureaux du commissariat de police de Ruyigi, les enfants sont en train de manger. Du riz et des haricots dans un sachet noir. Ils sont au nombre de 10. L’aînée a 17 ans et les autres ont entre 6 ans et deux ans. La benjamine ne cesse de pleurer.
Selon leur père, Edouard Miburo alias Pendo, ils vivent depuis leur expulsion de la Tanzanie en janvier 2014 sur la colline Masango, commune Mishiha en province Cankuzo : « Je me rendais à Bujumbura pour demander l’aide au président de la République car nous mourrons de faim.»

Arrivés dans la ville de Ruyigi à bord du bus Otraco, ils ont été interceptés par la police qui pensait à un trafic d’enfants : « Je ne pouvais pas rester les bras croisés. Il fallait que mon cas soit connu de tous car depuis notre arrivée, je n’ai reçu aucune aide. »

D’après Edouard Miburo, il arrive en Tanzanie en 1988 à la recherche du travail : « Je me suis marié avec cinq femmes tanzaniennes et j’ai aujourd’hui 26 enfants.» Il indique qu’il est revenu avec seulement 10 enfants car leurs deux mères étaient devenues folles. Avant de trouver sa propriété occupée par trois hommes, jusqu’à date.

Dans la matinée de ce mardi 22 avril, la Maison Shalom Ruyigi s’est occupée d’eux. «Il faut d’abord les faire sortir du commissariat et les nourrir », souligne Claver Ntakarutimana, assistante à cette ONG locale.
Ce qui a été fait. Avant de les reconduire chez eux avec de la nourriture qui va les aider à tenir quelques jours. « Ce que je veux le plus, c’est qu’on me remette ma propriété», confie Edouard Miburo, tout en remerciant la Maison Shalom.
Iwacu a essayé en vain de joindre l’administrateur de la commune Mishiha.

  18   Vos commentaires
  1. kimeneke

    Uyumugabo arateye ikigorwe pe 26 enfants sans revenu dans le pays où l’homme mange l’homme ? Pierre le ballon est en train tes mains

  2. ITEKA RYACU

    Avoir 26 enfants c’est plus de l’irresponsabilité pour quelqu’un qui n’a même pas de propriété foncière. Bagaza yavuga en 1984 ngo bavyare abo bashobora kurera Palipehutu ngo iyo ni Politique yo kumara abahutu, yamara nosaba le Président ahari ubu Pierre NKURUNZIZA nafate icemezo afate muminywe cette question. Tubanje kureka uwo mugabo yari Tanzanie, des cas pareils zirahari hano iwacu. Mu minsi iheze barahagurukiye ikibazo ca Sida kandi uravye iriya des avancées, ubu naho nibahate muminwe ikibazo ca Limitation/planification des naissances.

  3. Ndayiragije

    Je pense que cet homme est malade. comment peut-il faire enfants, Naho bomuha iryo tongo ryiwe, ntiyoshobora kubarera. Bayina bazokwiga école fondamental nibashika mu w’icenda bizoba bimaze. emwe ayo tubonye, ubu abantu bose bazovyara bashira umukuru w’igihugu ngo narere. Ni ukubasiguriria nyabuna ko bovyara abo bashboye kurera, Igihugu gitegerezwa gushiraho amategeko y’abana umuntu arekuriwe kuvyara. Ehe na Leta ntishoboye kurera abana b’igihugu urabona ko abanyeshure bo muri kaminuza bari muhira, yabuze agafashanyo kabo, abo bariko baravuka bo bizogenda gute?

  4. Jean-Pierre Ayuhu

    Uwo mugabo nawe nyene! Murumvise ico nshatse kuvuga

  5. Mthukuzi

    Malheuresement qu’il n’y a pas de servicse spécialisés chez nous, sinon il aurait fallu lui retirer la garde de ces enfants. Un père responsable et soucieux du bien-être de ses enfants ne peut pas en faire autant. Ce cas ravive encore la question de limite des naissances. Pourquoi cette question ne mobilise-t-elle pas autant d’énergie que les autres? Où sont les responsables abilités? Si la société civile se soucie réellement du bien-être des Barundi, pourquoi ne se mobilise-t-elle pas sur ce front?
    Et si la mobilisation ne suffit pas, l’Etat devrait légiférer sur cette question, car notre développoment en dépend.

  6. genderubuntu

    Il fallait plutôt pénaliser ce père de 26enfants avant de l’aider.Sinon,tout le monde boza baravyara umuyoro w’abana ngo abagiraneza bazofasha.N’ukuvyara abo dushobora kurera svp!!

  7. ruzobavako

    Ne condamne pas cet homme car il avait suivi les coutumes tanzanienne. maintenant ce qui est urgent, c’est que CNTB lui aide à regagner son héritage.

    • Stan Siyomana

      @Ruzobavako
      1. Si reellement il s’agit de « coutumes tanzaniennes », parmi tous ces centaines de milliers de refugies burundais qui ont ete rapatries/expulses (apres des dizaines d’annees) de la Tanzanie, combien de peres ont/avaient chacun 26 enfants?
      2. Pour l’annee 2011, les statistiques de la Banque Mondiale montrent 4,22 naissances pour chaque femme burundaise et 5,53 naissances pour chaque femme tanzanienne.
      Merci.

  8. Stan Siyomana

    1. Mzee Ancetus Akuku Ogwela (1916-2010), un « riche » mjaluo du sud-ouest du Kenya et connu sous le nom de « Danger », apparemment parce que les femmes le trouvaient irresistible se serait marrie avec plus de 100 femmes et aurait eu au moins 200 enfants.
    (Voir Elvis Ondieki: No rifts in Akuku « Danger » home, thanks to the foundation he laid », http://www.nation.co.ke, 22 December 2013).
    D’autres sources disent qu’il aurait ete pere d’environ 300 filles et 300 garcons.
    Il a du construire/se faire construire de ses propres moyens 3 ecoles primaires pour pouvoir eduquer ses enfants.
    (Voir Leo Odera Omolo: « Kenya: Akuku Denja is dead… », http://blog.jaluo.com).
    2. C’est quand meme bizarre que Edouard Miburo qui etait refugie sur un sol qui n’est pas celui de ses ancetres (= RISQUE D’ETRE RETOURNE /EXPULSE VERS LE BURUNDI DEJA SURPEUPLE) se soit permis d’avoir une si grande famille.
    Merci.

  9. @donongo

    Cankuzo ni iwacu mais nibaza ko les 26 enfants batabaho ku muntu umwe. Alors imaginez si abazovyara bose kuri politique ya gratis, bazoca bamushira President no ni urire. ….. Uyo yahora muri TZD—alors imaginez alors abazovuka apres 2005….murabona ikibi co kuryohererereza abantu aho gufata ingingo zikwiye . Ivyo vuo kuvyara commes des possins nta teka bizotera uburundi et encore mois mw;iterambere— gratis ok mais a condition d’avoir au moins 3. Pas question yo ku jouer sur la psychologie des gens.

  10. Ku buntu

    Mbega ubu naho hadutse philosophie yo uvyara ku buntu, abantu bazovyara na 50. Ariko ndashimye, ese bose baze barashira Nkuruziza.

    • Stan Siyomana

      @Ku buntu
      1. Vous en voulez au President Pierre Nkurunziza, et qu’il se fasse elire ou pas en 2015, l’opposition ferait une grave erreur de strategie electorale si jamais elle tenait un tel propos: « Mbega ubu naho HADUTSE philosophie yo kuvyara ku buntu ». Il faudrait quand meme une certaine finesse/political correctness.
      2. Nous tous aurions voulu naitre dans une infrastructure de santé pour notre chance de survie (Objectif 4: reduire la mortalite infantile) et celle de nos mamans (Objectif 5: ameliorer la santé maternelle. En 2005, une femme sur 7 au Niger connaissait des complications liees a la gestation et a la naissance, contre 1 pour 17.400 en Suede).
      (Voir « Objectifs du millenaire pour le developpement », http://www.wikipedia.org).
      Merci.

  11. Kaaze

    Yes this man acted irresponsibly. But should children ever be punished for the mistakes and shortcomings of their parents? Where parents are in an incapacity to look after their children, it’s the duty of the Government and other to intervene for the sake of children. In this case the focus should shift from parents to children who desperately need help. Thanks.

  12. Kirinyota

    Il est fou barakabona bamwirukanye. Il faut être fou pour fabriquer 26 enfants.

  13. pendo

    26 enfants et 5 femmes niwe yitey ingorane.

  14. Flo

    26 enfants? Uko s’ukuvyara nk’imbeba? Comment tu peux te permettre d’avoir 26 enfants quand tu sais que tu n’as pas tout le nécessaire pour les élever? Kutigaa biragatsindwa!

    • Kigongwe

      Uwo mugabo biramugoye, mwarabonye umuntu arongora abagore icennda akongera akavyara nkimbeba, ahubwo hagowe abo bana bazohava batora imico yiwe, kuko benivyo bintu ni hereditaire. Ntiyanabona ko atari nomugihugu ciwe. Abo bana nibo banteye ikigongwe ese imana yobafasha ntibazomutore.

    • Mbarubukeye

      Merci encore à Mme Barankitse pour son immense générosité!
      C’est ça faire preuve de patriotisme et de solidarité.

Publicité