Publireportages

Le PACSC en action

30/01/2019 Hervé Mugisha Commentaires fermés sur Le PACSC en action
Le PACSC en action
Lors de cette descente, le PACSC a octroyé un don de kits complets pour entretenir les plants caféiers

Du 16 au 18 janvier 2019, le PACSC avec l’administration provinciale et les responsables des fédérations des caféiculteurs des provinces Kirundo et Muyinga, ont effectué une visite pour se rendre compte du pas déjà franchi dans la redynamisation de la filière café. Ce fût une occasion pour donner aux caféiculteurs bénéficiaires du projet des équipements complets et matériels pour l’entretien du café.

Depuis la mise en œuvre du projet gouvernemental PACSC (Projet d’Appui à la Compétitivité du Secteur Café au Burundi), avec l’appui financier de la Banque Mondiale, en octobre 2016, plusieurs plantations de caféiers ont un nouveau visage verdoyant dans les régions de Kirundo et Muyinga, deux des six provinces de la zone prioritaire du projet. Les plants caféiers, il y a deux ans, qui étaient au stade de désintéressément ont retrouvé leur meilleur profil. Certainement que la production va s’en suivre.

M.Bienvenu Rwantabana, coordonnateur technique de la Fédération caféicole Mfashangufashe en province Kirundo se félicite des appuis du projet dans la relance de la culture du café. Il fait savoir que grâce aux techniques soutenues par le PACSC consistant à rajeunir les champs caféiers en remplaçant les vieux vergers de plus de 30 ans devenus improductifs, par les jeunes plants ou en recepant, c’est-à-dire en coupant les tiges pour leur permettre une bonne régénérescence, la production va certainement s’en suivre.

L’encadrement, le cheval de bataille du PACSC

Concrètement, selon les représentants de la CNAC en provinces de Kirundo et Muyinga, les effectifs des plants caféiers recepés et remplacés sont appréciables en 2018. Tenez, 1 557 352 ont été recepés, tandis que 2 435 342 ont été replantés à Kirundo. Du côté de Muyinga, plus de 1 570 000 plants caféiers ont été recepés et plus de 2 435 000 replantés.

Outre ces techniques caféicoles, les deux techniciens de la CNAC convergent sur une autre innovation très importante, celle d’associer les haricots comme cultures intercalaires aux champs caféiers. Ces haricots et fumures sont fournis gratuitement par le PACSC.

Dans le cadre de la sécurité alimentaire, les cultures intercalaires constituent un autre moyen de lutter contre la faim dans les ménages,. avant la production du café cerise.
C’est aussi l’avis de M. Réverien Ndacayisaba, caféiculteur de la colline Nyangurube, commune Busoni en province Kirundo qui salue l’introduction des cultures intercalaires car, elles leur ont permis de traverser la période de replantation ou de recepage sans crainte d’une menace de faim comme avant.

Comme en témoigne Désiré Kwizera, chargé de l’encadrement sur la colline Kabanga, de la commune Busoni, province Kirundo : « Le PACSC ne ménage aucun effort dans l’accompagnement du petit producteur tout au long de la chaine de valeur production qui nous occupe présentement ». Ainsi, le Projet a récemment accordé des vélos comme moyen de déplacement à tous les moniteurs café de la fédération Mfashangufashe, en vue de rendre aisée l’encadrement des caféiculteurs sur toutes les collines .

Une bonne collaboration saluée par les autorités locales

Depuis que PACSC intervient dans les provinces du Nord du pays ,
la production du café a augmenté

M. Alain Tribert Mutabazi, gouverneur de Kirundo ne tarit pas d’éloges quant à l’appui considérable du PACSC à l’égard de la promotion de la femme, de la jeunesse et de l’inclusion des populations vulnérables, en l’occurrence la population autochtone des Batwa, dans le secteur café. En effet, selon lui, plusieurs associations de ces catégories ont été soutenues par le PACSC dans l’encadrement- sensibilisation et dans l’octroi gratuit de nouveaux plants de café en provenance des pépinières, des fertilisants, du matériel aratoire et des produits phytosanitaires. Le gouverneur de Kirundo se dit satisfait du degré élevé de collaboration entre le PACSC et l’administration à tous les niveaux.

Quant à Madame Aline Manirabarusha, gouverneur de la province Muyinga, elle a souligné avec enthousiasme que le PACSC, en bonne collaboration avec l’administration locale, est venu à point nommé car, il constitue « Un appui considérable qui permet de booster la production caféicole en quantité et en qualité».

Dans ce même ordre d’idée, le gouverneur Aline Manirabarusha, appuyée par le PACSC, représenté par son Expert en Communication, M. Richard Giramahoro, ont procédéen commune Muyinga, en date du 18 janvier 2019, à la distribution de quelques 600 kits complets de protection pour les pulvérisateurs, mais aussi du matériel aratoire composé de perches et houes aux caféiculteurs bénéficiaires du projet.

En province de Kirundo, à cause d’une bonne récolte de café qui pointe à l’horizon et pour sa bonne transformation, un groupe d’opérateurs privés dans ce secteur est en train de construire une nouvelle station de lavage et de dépulpage (SDL) en commune Busoni, afin de raccourcir la distance des caféiculteurs qui, des fois sont enclins de parcourir de longues distances pour vendre leur café cerise.

Rappelons encore une fois que le PACSC est un Projet agricole du Gouvernement de la République du Burundi, avec l’appui financier de la Banque Mondiale. Il couvre prioritairement les provinces de Kayanza, Ngozi, Muyinga, Kirundo, Gitega et Karusi.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Confession

Abbas Mbazumutima Commentaires fermés sur Confession

La énième mise en garde adressée à Iwacu par le Conseil National de la Communication pour non-respect du principe de l’équilibre de l’information est tombée comme un couperet. Je suis resté sans voix. L’équilibre de l’info, c’est notre ADN, fondamental, (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 194 users online