Vendredi 09 décembre 2022

Elections 2020

Jour16/Verbatim/Ils ont dit

14/05/2020 Commentaires fermés sur Jour16/Verbatim/Ils ont dit
Jour16/Verbatim/Ils ont dit

Lors de son meeting en province Rumonge, le 12 mai, le candidat du CNDD-FDD, le Général-Major Evariste Ndayishimiye, a fustigé les gens qui s’en prennent à d’autres pour des mobiles politiques. Il estime que le faible niveau scolaire en est à l’origine.

« Barya mpora numva ngo bagiye gukubita abantu. None azoba ministre uwo muntu? Nimumbwire ukuntu ushobora kwambara icaha co gukubita umuntu ukamukomeretsa mugabo utazoba n’umuyobozi mukuru w’ishirahamwe, ntuzoba na diregiteri w’ishuri. Kuko ababigira nasanze atari na bantu bize  na mashuri menshi ».

J’entends parler de ceux qui infligent des coups aux autres. Alors, sera-t-il un ministre celui-là ? Dites-moi comment tu peux  endosser ce crime de frapper une personne, la blesser  alors que tu ne seras pas un directeur général d’une entreprise, ou le directeur d’une école. Parce que ceux  qui le font, je me suis rendu compte que ce sont ceux qui sont les moins instruits.

 

«None kugwana utazoba n’umushirangaji,utazoba umuyobozi mukuru,ntuzoba na musitanteri  ukaca uja gukubita mugenzi wawe mubana musangira, urumva ingene witeranije ga ntuze we. Abo ni bamwe ba bandi amatora aheze baca bomoka ngo ndagowe kubera ibibi yakoze ».

Et alors, se bagarrer, alors que tu ne seras pas ministre, ni Directeur général, ni administrateur communal, aller bastonner ton ami, un voisin, tu comprends que tu t’induis en erreur. Ceux-là, c’est le genre d’individus qui s’exilent après les  élections à cause de leurs crimes.

 

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Le citoyen invisible

« Au Burundi, le temps de bâtir une nation définitivement réconciliée est arrivé », a annoncé Albert Shingiro, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement, lors du briefing au corps diplomatique accrédité à Bujumbura, mardi 6 décembre. « (…)

Online Users

Total 1 802 users online