Mardi 13 avril 2021

Elections 2020

Elections collinaires 2020 : En mairie de Bujumbura, une faible affluence

24/08/2020 Commentaires fermés sur Elections collinaires 2020 : En mairie de Bujumbura, une faible affluence
Elections collinaires 2020 : En mairie de Bujumbura, une faible affluence
Des membres du Bureau de vote numéro 2 à l’école primaire Scheppers Nyakabiga prêtant serment avant l’ouverture.

Ce lundi 24 août, les Burundais étaient appelés aux urnes pour élire les conseillers collinaires et des quartiers. Dans certains quartiers de Bujumbura, les opérations de vote ont débuté avec un retard. Une faible affluence s’est fait remarquer.

Sur certains centres de vote visités, les opérations de vote ont débuté avec un retard de plus d’une heure, entre 7h et 8h du matin. Selon les dispositions du code électoral, le scrutin commence à 6h du matin pour se clôturer à 16h. Contrairement aux autres scrutins, aucune file d’attente devant les bureaux de vote. Les votants arrivent à compte-goutte.

Il est 7h dans le quartier Nyakabiga II, de la zone Nyakabiga. Les 9 bureaux de vote que compte son centre de l’école primaire Scheppers Nyakabiga n’ont pas encore ouvert. Une dizaine de personnes attendent pour voter. Les noms des 14 candidats, dont deux femmes en lice sont affichés. Le matériel nécessaire est disponible notamment les isoloirs, les bulletins de vote, des listes d’émargement, encres etc.

30 minutes après l’ouverture des bureaux de vote, Seules 31 personnes ont déjà voté sur plus de 3300 inscrits. « Ce n’est pas étonnant, ce scrutin est particulier. Seuls les habitants du quartier qui se sont faits inscrire sur place viennent voter », fait savoir un membre du bureau de vote.

Au quartier Nyakabiga III, le centre de vote est à l’école primaire du jardin publique, EPJP Nyakabiga. Il renferme Des électeurs viennent à compte-goutte dans les 9 bureaux de vote. A 11 heures, seule une cinquantaine de personnes sur plus de 3300 inscrits avaient voté. 14 candidats dont une femme sont en lice pour diiriger le quartier Nyakabiga III. « Pas d’affluence. Peut-être qu’ils ont attendu l’après-midi », explique un président d’un bureau de vote.

Dans les quartiers du sud en zone Kanyosha de la commune Muha, c’est le même scénario. Il n’y a pas eu de bousculade comme lors du triple scrutin du 20 mai dernier. Une décision de la CENI d’empêcher les gens de voter dans les quartiers où ils ne se sont pas faits inscrire explique en partie cette faible affluence en mairie de Bujumbura. Certains habitants des quartiers Kajiji et Busoro qui ont fait leur inscription au Cmplexe scolaire de Kanyosha se trouvant au quartier Musama n’ont pas été autorisés à voter dans leurs quartiers d’origine.

Les conditions d’hygiène pour se prévenir contre la pandémie de la Covid-19 étaient réunies. Des dispositifs de lavage des mains étaient installés à l’entrée de chaque centre de vote.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 351 users online