Mercredi 12 mai 2021

Société

Assassinat d’Ernest Manirumva : 11 ans après, l’Olucome dénonce un déni de justice

10/04/2020 Commentaires fermés sur Assassinat d’Ernest Manirumva : 11 ans après, l’Olucome dénonce un déni de justice
Assassinat d’Ernest Manirumva : 11 ans après, l’Olucome dénonce un déni de justice
« Ernest Manirumva a payé de sa vie sa lutte courageuse et engagée contre la corruption au Burundi »

A l’occasion de la commémoration du onzième anniversaire de l’assassinat de l’ancien vice-président de l’Olucome, ce mercredi 9 avril, cet observatoire de lutte contre la corruption demande l’annulation de « procédures et condamnations fallacieuses » et la reprise des enquêtes depuis le début.

Dans un communiqué de presse, l’avocat de l’Olucome, Alexis Deswaef, salue la mémoire d’un homme « qui a payé de sa vie sa lutte courageuse et engagée contre la corruption au Burundi » et dénonce ce qu’il appelle ’’justice défaillante’’.

« L’Olucome se bat depuis 2009 pour que justice soit rendue ». Et d’évoquer ce qu’il qualifie de «simulacre de procès » tenu à Bujumbura et condamné par la partie civile et une des parties de la défense.

A la suite d’un pourvoi

L’avocat de l’organisation présidée par Gabriel Rufyiri déplore l’impunité dont jouiraient les auteurs de ce crime. A ce jour, aucune enquête et en cassation introduit par l’Olucome en 2013, précise Me Deswaef, l’affaire a été transférée au niveau de la cour suprême.

Selon cet avocat belge, depuis le dernier report de l’audience fixé le 4 septembre 2014, plus rien ne filtre. « En janvier 2020, nous avons sollicité de nouveau la fixation de cette affaire devant la cour de cassation, en vain. Cela s’appelle un déni de justice », analyse Alexis Deswaef.

« Aucun procès équitable n’ont été menés en vue d’amener devant les cours et tribunaux du Burundi les véritables assassins de feu Ernest Manirumva et les commanditaires de cet assassinat », se plaint cet avocat au Barreau de Bruxelles et à la CPI.

Alexis Deswaef rappelle ainsi que toutes les personnes auparavant poursuivies pour ce crime – « dont tout le monde doutait d’une quelconque implication directe dans l’assassinat d’Ernest Manirumva » – ont été relâchées. « Exception faite pour Hilaire Ndayizamba, qui reste détenu depuis pratiquement dix années », souligne l’avocat de cet observatoire anti-corruption.

Enfin, l’Olucome, par la voix de son avocat, dit souhaiter l’annulation de « procédures et condamnations fallacieuses » et la reprise des enquêtes sur cet assassinat depuis le commencement.

Joint par Iwacu, Alexis Deswaef a soutenu que si la cour de cassation persiste dans sa non-prise de décision, la partie civile s’en remettra à la Commission africaine des droits de l’Homme et saisira également le Rapporteur spécial de l’ONU sur l’indépendance des juges.

« Il y a une véritable question d’indépendance des magistrats burundais qui n’osent pas ou ne veulent pas traiter cette affaire par le fait de pressions subis de la part du pouvoir en place », souligne-t-il.
Contactés, la Cour suprême et le ministère de la Justice n’ont pu être joints.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La fête et la Covid-19

Au Burundi, le 1er mai, la journée internationale du travail a été célébrée avec faste pour honorer « ceux qui de la nature brute ont taillé et ouvragé toute la splendeur que nous contemplons », pour reprendre les mots de (…)

Online Users

Total 1 978 users online