http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Politique

« Un simple citoyen » pas comme les autres

11-11-2013

67.297 fidèles à Agathon Rwasa viennent d’adresser une pétition au président de la République. Ils demandent à ce dernier d’user de son autorité pour restituer le parti FNL à qui de droit, leur leader historique. Même si la Présidence de la République accuse une fin de non-recevoir, des analystes estiment que des négociations s’imposent.

Agathon Rwasa : « Si on devrait donner l’occasion à tous nos militants d’apposer leurs signatures, on aurait apprêté des camions pour le transport » ©Iwacu

Agathon Rwasa : « Si on devrait donner l’occasion à tous nos militants d’apposer leurs signatures, on aurait apprêté des camions pour le transport » ©Iwacu

Lors de la « réapparition publique » d’Agathon Rwasa sur la scène politique après trois ans d’absence jusque-là, le ministre de l’Intérieur qualifie cet homme politique de « simple citoyen ». A plusieurs reprises, celui qui se réclame président des FNL a demandé la restitution du parti FNL – aujourd’hui dirigé par Jacques Bigirimana -, en vain.
La pétition de ce 4 novembre adressée au président Nkurunziza semble être une démonstration de force. Comme un dernier avertissement, Agathon Rwasa motive cette pétition : « Nous voulons mettre le président de la République devant ses responsabilités, lui le garant de l’unité nationale. » Il assure que l’unité n’est pas possible si le torchon brûle au sein des formations politiques : « Pierre Nkurunziza ne peut pas continuer à fermer les yeux devant un ministre de l’Intérieur qui entretient la haine, la tension et la division de la classe politique. »

M. Rwasa indique que le président Nkurunziza est le seul capable de le rétablir dans ses droits quand la loi est violée par ceux-là même chargés de la protéger : « La Nyakurisation doit cesser ainsi que l’octroi des moyens publics aux Imbonerakure pour soutenir Jacques Bigirimana et Emmanuel Miburo dans la déstabilisation de notre parti. » Le leader historique des FNL rappelle que le numéro un burundais a juré fidélité et respect à la Charte de l’Unité nationale et à la Constitution : « Ipso facto, c’est l’autorité la mieux indiquée pour incarner la justice. »

L’objectif de cette requête, signale-t-il, est de montrer que le parti FNL a une assise nationale, n’en déplaise aux spéculateurs politiques qui avancent, pour justifier la tricherie électorale, que nous n’existons que dans Bujumbura rural.

Les signataires brandissent les statuts

Se référant aux textes réglementaires du parti FNL, les signataires de la pétition démontrent le caractère irrégulier de la récupération du parti FNL par Jacques Bigirimana, Emmanuel Miburo et consort. Ils expliquent que l’initiative de convoquer tout congrès national appartient au président du parti. Toutefois, selon le même statut, un congrès extraordinaire peut être organisé suite à une demande exprimée par les 2/3 des membres du bureau politique.

En cas de vacance de poste du président suite à sa mort, sa démission, etc, le statut du parti FNL stipule qu’il est constaté par le bureau politique. Cependant, c’est le vice-président qui convoque un congrès national extraordinaire pour pourvoir à son remplacement endéans 60 jours. Pendant ce temps, il assure la gestion des affaires courantes et aide à l’organisation de la session extraordinaire du bureau politique.

Et aux signataires de confirmer ceux qui participent au congrès national du parti : les membres du bureau politique, les représentants des comités régionaux, sous-régionaux et des mouvements intégrés, etc.
Au pseudo congrès du 1 er août 2010 organisé par Emmanuel Miburo et consort, poursuivent les signataires, les participants de droit n’ont pas été avisés. Encore moins conviés. De surcroît, les initiateurs n’avaient plus la qualité de membre : « Les uns étaient démissionnaires tandis que les autres étaient exclus du parti. »

Le ministre de l’Intérieur accusé de faire la sourde oreille

Dans la foulée du « pseudo » congrès, les signataires avouent avoir protesté contre ce coup de force de MM. Miburo et Bigirimana : « Les représentants régionaux, sous-régionaux, la diaspora, le bureau politique du FNL ont tous réagi en s’inscrivant en faux contre leurs détracteurs. Force est de constater que leur requête n’a pas eu de suite. »

D’après toujours la pétition, Agathon Rwasa, à partir de son exil, a saisi Edouard Nduwimana, ministre de l’Intérieur. L’objectif étant de lui rappeler les dispositions constitutionnelles, légales et statutaires violées et solliciter l’annulation de la décision et des conclusions. En vain.
Il est allé plus loin en s’adressant d’abord au Premier vice-président de la République puis au président Nkurunziza.
La dite pétition semble être un dernier recours. Les signataires prennent comme témoins le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies au Burundi, les représentants des organisations internationales accréditées à Bujumbura, les corps diplomatiques et consulaires et les représentants des confessions religieuses.

Les signataires souhaitent que Pierre Nkurunziza use de son influence pour amener son gouvernement à restituer le parti FNL à ses leaders et à veiller à la non ingérence dans le fonctionnement des partis. Ainsi, il sera en train d’appliquer la feuille de route convenue à Kayanza en encourageant la fusion ou la réunification des partis.

Réactions

Jacques Bigirimana : « Je ne veux pas de polémique »

Approché, Jacques Bigirimana s’est réservé de tout commentaire lançant au journaliste d’Iwacu qu’il ne veut pas entretenir de polémique.

Frédéric Bamvuginyumvira : « Rwasa doit se réconcilier avec Nkurunziza »

Selon Frédéric Bamvuginyumvira, vice-président du Front pour la Démocratie au Burundi (Frodebu), « la collecte d’un nombre aussi élevé de signatures en si peu de temps est un témoignage éloquent de fidélité des membres du parti FNL à son leader historique » D’après lui, c’est aussi un signe d’une volonté du FNL de refuser l’appropriation du parti par le pouvoir. Enfin, le politicien est convaincu que « c’est une manifestation de la volonté du FNL de Rwasa de participer aux élections de 2015.»

Bien plus, Frédéric Bamvuginyumvira affirme qu’«  à moins qu’il y ait une forte pression de la part de la communauté internationale, la réconciliation entre le FNL de Rwasa et le Cndd-Fdd de Nkurunziza n’est plus possible ». L’ancien Premier vice-président de la République explique : « Jacques Bigirimana est une création du pouvoir ». Et de marteler : « Rwasa doit se réconcilier avec Nkurunziza. Ils sont tous deux originaires de la province de Ngozi, sont d’anciens combattants et prônent l’intérêt du peuple. »

Jean Baptiste Manwangari ©Iwacu

Jean Baptiste Manwangari ©Iwacu

Jean Baptiste Manwangari : « C’est la démonstration de son assise dans la population »

Pour cet homme politique du courant de réhabilitation de l’UPRONA, un nombre aussi élevé de signatures montre que le FNL de Rwasa a une assise dans la population. Les élections de 2010 le confirment. Il considère que « le parti devrait être restitué à Rwasa, si on est défenseur de la paix et de la démocratie ». Et de souligner : « Sa lutte est plus vieille que celle du Cndd-Fdd. Le pouvoir ne veut pas de concurrent. Il faudrait créer une école de la démocratie. »

Fin de non-recevoir à la pétition des inconditionnels d’Agathon Rwasa

Le porte-parole adjoint du président de la République demande à ces partisans d’Agathon Rwasa de bien lire la Loi fondamentale en son article 80 qui stipule que « La loi garantit la non-ingérence des pouvoirs publics dans le fonctionnement interne des partis politiques, sauf pour ce qui est des restrictions nécessaires à la prévention de la haine ethnique, politique, régionale, religieuse ou de genre et au maintien de l’ordre public. »
« Il n’appartient pas au président de la République de s’ingérer ou de s’immiscer dans les affaires ou le fonctionnement des partis politiques », souligne Willy Nyamitwe. Selon lui, s’ils ont des problèmes internes de gestion de leurs partis politiques, ils n’ont qu’à s’asseoir ensemble et trouver des solutions.
« Ce n’est pas le seul FNL qui connaît ce genre de scissions, il y en a à l’UPRONA, à l’UPD, au FRODEBU. Ces dissensions internes sont devenues monnaie courante. C’est devenu leur mode de fonctionnement », fait remarquer le porte-parole adjoint du président de la République. Et de conclure : « Le chef de l’Etat ne peut pas jouer les arbitres dans les chicaneries des partis politiques ».

  26   Vos commentaires
  1. Es'UBurundi

    Ndiko nkurikirana ibibera mu gihugu cacu n’umva agahinda kenshi. Nari ndindiriye ko imyaka igihugu cacu camaze mu ntambara izoduha icirwa twese kugira twige kwubaka igihugu cacu koko. Imyaka maze si myinshi mugabo uno musi noshobora guca umugani. Kugera uno musi ubwoko bwose kiretse bumwe bwanigiwe mu menshi bwaratwaye, abategetsi bava mu madini yose baratwaye, ubuho twagiriwe n’amahirwe turonka « abakozi b’Imana ». None ga yemwe uwoza yigira ngo ni agahambaye mu gutwara neza ni nde? Ko iterambere twaribuze. Si abaDD, si si FRODEBU, FNL, si UPRONA, si n’uwundi uwari we wese yoza, si Abagatolika, si Abaporoti, si Abatemwe, si Aba Islamu, nta n’umwe yoza ampenda ngo agire akore ibitangaza kugira igihugu gitere imbere. Dukeneye umutegetsi atamase ku vyiyumviro bidafashe. Dukeneye umutware afise aho ashaka gushikana igihugu (Vision!!!! Vision!!!! Vision!!!!). Ntidukeneye Tâtonnement!

    RWASA, niba imyaka wamaze urwana wariko urwana kugira ubwoko bwawe buhabuzwe, ntaco niteze uzomarira igihugu. Niba wariko urwana kugira Uburundi bukire, buve mu macakubiri, abarundi tube umwe, duheze dukore kugira dutere imbere nk’ibindi bihugu, ukaba uno musi ufise iyo ntumbero, rema. Uri mukuri. Hari abarundi benshi bataranategera intumbero yawe musangiye ivyiyumviro kandi ICO NEMEZA N’AHO NDI MUTO: IGIHUGU CACU nkunda, nticahebewe kwama gitwarwa n’ikinyoma! Igihe kirashitse kandi ntikiri kure abatwarira imifuko yabo n’inda zabo bitwaje Izina rihambaye ry’IMANA kandi bariko barabesha bagira bakurweko agashambara bene umurango babona. Ubwambure bwabo icobaha ntimuzobubone!!!

    UKURI ng’iyo inkizo ibwirizwa kugenga abazoshikana Uburundi ku Cubahiro kimwe wa Muririmvyi yaririmba avuga ati: « Oya si agahugu ni IGIHUGU cifashe ».

    Murakoze.

  2. Nta mvura idahita! Ce gouvernement bidon qui, denigrant la population jusqu’ a ce point n’a qu’ a s’ attendre aux deboires en 2015: quelles que soient les manoeuvres qu’ il manigance, je vous jure au nom du Tout-Puissant que le CNDD-FDD est politiquement faible, sa seule pseudo ne consistant qu’ a a faire des executions extrajudiciaires. Heureusement que leur recompense est deja connu. Chers compatriots, reveillez-vous, coalisons-nous pour une opposition forte, le seul salut du people meurtri par les voleurs, tueurs!

  3. Kayondi jean

    nta CNND yoshobora gutsinda FNL ivyo ntawutabizi,no mu matora y’a 2010 ,iyo batayiba ntahobashika,rwasa. Yaribwe nsindamukunda muga ndaziko yibwe,ikimbabaza nabo bamenyesha makuru batashatse kuvuga ukuri aho kwari,iyo babigira kurya bari babigize ku matora ya fradebu na cndd,nta cndd yari gutsinda,muga ndaguye ndagarutse bari ba signée ya engagement yo kutavuga ivyariko biraba,ndibaza ko muri 2015 batazoyisigna,hama cndd yirabire ayo imbwa yaboneye ku mugezi

  4. Vévé

    Rwasa ameze nkaya nyondwe yumiye kurusato nayo inka yarariwe kera. Mwari mwagerageje kumuhanura.C’est à lui de prendre des conseils qui lui sont prodigués ou de continuer ariko aratera igere. Aho ngeza simbona ico azohanoba. Uprona yaramuciye muryahumye reka yimyize ibampfu.

  5. Du Bois

    Toute une Armada de journalistes signataires, « Philippe Ngendakumana, Rénovat Ndabashinze, Elyse Ngabire et Abbas Mbazumutima » sur une petite affaire dont Edouard Madirisha Journaliste d’Iwacu.org aurait fait une bouchée !
    Il aurait suffi de dire, et d’écrire, que ce « simple citoyen pas comme les autres  » est politiquement fini. Pourquoi ?
    Ce n’est pas souhaitable d’aller dans les détails. Mais, si vous publieriez les statuts de son ancien parti, le FNL-paraît-il, alors même dans mon immaturité politique, ou immaturité tout court, à l’instar de la plupart d’entre nous : Je défendrais sa non-cause…
    Il est parti en 2010 et il s’est perdu. Nul besoin de tous ces Prix Nobel aux journalistes d’Iwacu.org pour comprendre…
    DB

    • Vicky Ziranyazwe

      Pas si vite, Du Bois. Ngo uwapfuye ntaco yabonye! Peux-tu croire que Pierre N. pourrait finir engoisse, sans personne pour lui rendre visite? Que Dieu le protege de cette eventualite.

      Twirambire.

  6. Coldman'Zi

    Dire que Edouard Nduwimana a raison et que Rwasa Agathon a raison, noba nihuse kuko intumbero yabo bose ari iyindi. Ivyerekeye Edouard Nduwimana avec son Parti CNDD-FDD, abarundi turabizi. Igisigaye ni ukurondera ico abo bandi bigira des politiciens bagona kandi bazomarira u Burundi. Sur ce, j’interpelle tout Burundais ayant l’amour et une idee pour un avenir meilleur de sa patrie, de ne plus essayez de polemiquer sur la candidature de Mr. Nkurunziza Pierre et surtout sur cette Nouvelle Constitution. Umurezi ni uwokuza. Laisse le peuple seul juge kuko tous ces soi-disant hommes politiques bananiwe kumvikana, basa n’abashaka ko hama Kajaga n’Arusha. Gutabaza amakungu n’abakuru baka karere kandi hadahez’akanya bari mu gikorane giteguwe na BNUB n’abaserukira ibihugu vyabo mu Burundi, Agathon Rwasa risque de se creer plus d’ennuis. C’est deja prouve que l’Ouganda de Yoweri Museveni et le Rwanda de Paul Kagame ari vyo bibangamiye igihugu kibanyi ca RD Congo. Si Agathon Rwasa l’ignore et connait pas les strategies geo-politiques a prendre pour etre beaucoup plus competitif, politique irahakwa kumuca mu myanya y’intoke. Suivez plutot ce lien sur http://www.youtube.com
    1. Burundi:Simbananiye s’exprime sur les revendications du
    pays
    2. Strategies de P.Kagame pour la Balkanisation de la
    RD.CONGO
    3. LES REVELATIONS DE JAIMES KABAREBE

  7. Uwakera

    Proposition: Dufute imigambwe hanyuma twitorere umwami azodutware gushika apfe….hanyuma abazoba bahari batore uwundi. Kuko je trouve que ces histoires de partis politiques deviennent tellement marrant qu’on a envie de vomir.

    A écouter ces intervenants qu’Iwacu a « taillé sur mesure », on dirait que tous vont voter FNL le moment venu. Mais, on se connait ici! Quelle hypocrisie! Voyez-vous Manwangari ou Bamvuginyumvira voter Rwasa….Mon oeil!

    jewe Uwakera nzoguma ndababwira ukuri mukwumve canke mureke, kuko le contenu des urnes ne changera pas pour autant. A regarder comment nos pauvres politiques se moquent de la vérité pour créer leurs propres fronts de campagnes, je parie qu’un Nouvel Ikibiri va voir le jour juste après les communales de 2015 (je suppose que l’on commencera encore par là).

    Après 2010, c’était les « fraudes électorales » qui étaient brandies comment front de bataille politique, en vain. Ca fait plus d’une année qu’ils ont ensuite créé, avec la complicité de certains médias, le problème « Imbonerakure » et je ne sais pas demain ce que va être le nouveau front de bataille. La stratégie de diabolisation du pouvoir n’a pas eu les effets escomptés en 2010 puisque la déroute a été plus que totale pour l’opposition et jusqu’à présent, ils ne veulent pas changer « une équipe qui a déjà perdu ». Quelle cécité politique?

  8. Terimbere

    Mon cher Rwasa, ne perds pas ton temps à supplier Peter! Ce n’est pas ce Jacques que tu as à faire ! C’est le pouvoir en place!
    Tu ferais mieux de préparer les plans B, C et Ds!
    Les DDs ne sont pas prêts pour organiser des élections qui les chasseront du pouvoir! Peu importe pour eux le prix à payer! Il faut organiser une douloureuse résistance pour changer cette réalité!
    Si tu veux une réelle et digne lutte politique, de l’intérieur (car d’autres options de contraindre les DDs exigeront votre départ du pays !), joignez un parti politique déjà agréé, amenez avec vous, vos membres, et faites-vous élire comme leader de ce parti de circonstances!
    Les partis politiques agréés il y en a plus de quarante au Burundi, certains d’entre eux, n’existent que sur papier ! Les fondateurs vous accueilleront comme leur sauveur !
    Si tu devrais choisir un parti à joindre, je te conseillerais de choisir le moindre parti possible, cela pour manifester publiquement votre apport!
    Ibindi vyose ni uguta umwanya, aho naho ninde ahungukira? Les dds!

  9. Vous avez raison,son excellence,Président Agathon Rwasa et tout le groupe signataire de cette pétition!Le parti FNL doit revenir au leader élu par notre congrès du 2009,à votre présidence.Sans doute nous vaincrons et nous sommes tous à vous et pour vous!Pour ce qui est de réconciliation entre vous et Nkurunziza,je considère cela de moindre importance étant donné que le dd et FNL ne sont et ne seront jamais unis comme voulu les dissidants Miburo et Bigirimana.

  10. Erega Jacques BIGIRIMANA na MIBURO ntibazi ko ari abasuma. Birigwa baravuga ngo umugambwe wabo ni deuxième formation politique, bakiha des titres pompeux ngo ni chefs de file de l’opposition, opposition ata munyagihugu numwe ayiyumvamwo. Amajwi yose twahaye FNL muri 2010 nibamenye ko tutayahaye bo. Amajwi yaronse Rwasa si aya Jacques BIGIRIMANA canke MIBURO. Pour preuve nahamagare Congrès statutaire aarabe. Nico gituma yakwefye ibibazo vyabamenyeshaùakuru.

  11. Ico Nkuru n’iyo l’Etat yiwe barondera bazokibona.Ese kubera iki badashobora gutahura ko ubwenge bubasiga!Iyo baguma bakomantaza imitima nta n’isoni bibatera!!Kuki bokomeza bibaza/bihenda ko mu Burundi hazokwama haba ico bashatse gusa!!?Ariko vraiment kuki batokwigira kuri histoire tres recente du Pays!

  12. ali

    Twebwe abanamarimwe hokubandanya dutwagwa nana dd en 2015 tuzotora Bagaza agaruke kabisa.

  13. KABADUGARITSE

    Ayubu, bravo!!! Bonne analyse cher ami.

    Et moi, j’ai l’impression qu’il s’agit d’une opposition qui cherche à s’unir plutôt que rechercher un siège pour un des leurs.

  14. Barekebavuge

    Iyo utazi iyo uja wopfuma uraba iyo uva. Sinzi ko abavugizi ba CNDD-FDD nka ba Aimé NKURUNZIZA na ba Nyamitwe barusha abarurwanye cane kumenya iyo uwo muhari waciye n’iyo uja. Ngo si Pierre NKURUNZIZA ajejwe kunga imigambwe? Reka kwigira « plus catholique que le Pape  » basha. Nyamitwe nawe cane cane nareke guta umunwa muvyo atazi, uwisuka muv’imigambwe n’ayandi mashirahamwe mu kuyacagaguramwo utugwi twa nyakuri twese turamuzi, n’abo atuma barazwi. Mbega burya arazi Léonidas Hatungimana ayo yabonye mu gihe CNDD-FDD yacibwamwo ibice muri za 2001? Aramubaza barakorana mu kuvugira Nkurunziza, ariko ngira kurya kuboko ni iharama itari nziza yatewe n’ikibi ca « NYAKURISATION », ico gihe « Son excellence actuelle » yaje nk’iragarira abamuzanye bamuha intebe ya « Représentant Légal ». Vyagenze nka kurya nyene bavunduruye BIGIRIMANA Yakobo bakamwicarika ku ntebe ya Chef wa opposition kandi atari umu opposant. None nti buca tubirabira mu matora ingene azokwitoza mu batavuga rumwe na CNDD-FDD ga yemwe. N’imvugo yiwe aramuranga.

  15. Barekebavuge

    Edouard NDUWIMANA pense qu’en se promenant avec un ou deux petits noms sur un bout de papier ( Bigirimana et Miburo) il a le parti FNL dans sa poche. Quelle illusion? Il n’a qu’à aller sur terrain, depuis GAHOMBO sa propre commune. Il sera étonné et surpris. La pétition lourde de presque 70000 signatures vraies? C’est ni plus ni moins une véritable démonstration de force pour le plus ancien opposant aux régimes totalitaires burundais, Agathon RWASA. Les imbonerakure qui ont sillonné le pays avec gourdins et menaces n’ont jamais atteint cet exploit record pour collecter l’argent indû. En quoi est-ce que Bigirimana-Miburo peuvent-ils diriger l’opposition au pouvoir du CNDD-FDD alors que tous leurs déplacements, réunions ou manifestations sont organisés, protégés et financés depuis les caisses de la présidence de NKURUNZIZA? Le peuple et la classe politique burundaise ne sont plus dupes, ils savent juger aux actes qui est opposant ou qui est acolyte du parti présidentiel. Quand des vieux loups de l’UPRONA du gabarit de MANWANGARI J.Baptiste affirme que le FNL de RWASA est plus ancien et expérimenté que le club de Nkurunziza, il faut le croire. Il a tout vu dans ce pays depuis au moins 1976. Si Nkurunziza n’a peur de rien, qu’il sorte des bananeraies et acceptent un scrutin transparent dans un duel contre RWASA: il va défendre ses avocatiers et autres gratuités tant chantées, et on verra comment le match se terminera.

  16. Mutima

    Qu’est-ce que Nkurunziza a à avoir dans ce gâchis? Quand il est « entré en clendestinité » en 2010, Rwasa n’a pas signé de papier designant ou déléguant ses pouvoirs à qui que ce soit pour prendre les décisions officielles de son parti. Il aurait quand même pu produire une lettre ou une procuration notariée spécifiant comment les autorités allaient communiquer avec son parti, avant de s’enfuir. Il ne l’a pas fait. Ce qu’il a fait était donc illégal et irrespectueux pour son parti et de ses militants, mais aussi le ministère. De plus, c’était illégal. De là où il était, il aurait pu désigner (dans ses innombrables messages audios), la personne qui était son représentant officiel, juste pour rassurer ses militants. Il n’a rien fait. On connaît seulement le nom de Magera, qui était à l’étranger. Comment voulez-vous que tous les membres de son parti respectent des règlements que lui-même n’a pas respectés? Qu’est-ce qu’il y a de plus illégal qu’un parti n’ayant ni représentant officiel, ni coordonnées de contact? Vous allez me repliquer que les contacts avaient étés fournis au moment de l’adhésion du parti, et ceux qu’on connaît sont ceux-là mêmes que vous dites être une création du pouvoir! Même si on n’a pas envie de respecter un ministre, on se doit quand même de respecter les procédures et les règlements du ministère qu’il dirige.

    Que doit-on comprendre alors? Qu’au moment où il était encore au Burundi ils étaient des membres à part entière, et qu’ils sont devenus « exclus et démissionnaires » au moment où ils ont voulu combler le vide laissé par le chef… sans son accord? Ça alors!… On appelle cela de la dictature mes amis!… Et il n’a aucune leçon à donner à qui que ce soit sur le respect des lois… mais aussi sur l’ouverture, la responsabilité, le respect des procedures, la démocratie, l’UNITÉ, … En fait, comment il a fait déjà pour écarter son (ses) prédécesseur(s)?… Ou demandez-lui ce qui est arrivé à ceux qui osaient lever le petit doigt sur ses décisions du temps où il était encore au maquis… On oublie très vite!… On lui a fait goûter à sa propre médecine, et il n’a pas trouvé assez de courage pour avaler la pillule…

    Arabesha azowunywa n’aho urura!!!! Qu’il se débrouille d’une autre façon!… pour le reste, on verra! Quand est-ce que nous burundais allons apprendre à exiger avant tout de nous-mêmes ce que nous voulons exiger des autres. Là est toute la question! Quand c’est nous, tout est légal et parfaitement dans l’ordre; quand c’est les autres, toute est chaotique et sans aucune légalité! Et c’est jamais de notre faute!… Uwuza gukira indwara, abanza kwemera ko arwaye imbere yo kuyirata…

    • Ewe Mutima uri Mushaha nyene,mbe mwa mbonerakure mwe nimureke iterabwoba nubwicanyi duhiganwe turabe ko muronka na 20 pour cent.None ko muziko mukomeye mutinya iki?

      • Mutima

        Ewe Claude uri Karabu(ze)yo nyene, mbe mwe abandi mutari imbonerakure nimureke iterabwoba, ububeshi, agasomborotso no kwishira hejuru maze duhiganwe turabe ko muronka na 20 pour cent. None ko muzi ko mukomeye mutinya iki nyene?

        P.-S. : Sindi imbonerakure… Exige de toi-même ce que tu veux exiger des autres! Et pour cela, je viens de te prêter un miroir… tu peux aller en acheter un que tu peux garder sur toi en permanence… sans rancune compatriote! 🙂

        • Mutima uri imbonerakure nyakuri n’igituma udashirako izina ryawe nikubera kumaramara ku mabi mwirirwa mukora,aho mugejeje igihugu uwobatora nta mushaha nyene yoba afise nkawe,ariko courage akataretse kaba gasema kandi ingumba itazi ikibi irigata ishenyo.Guma ushigikiye abasuma,abicanyi kubera akamanyu k’umutsima,ubukunzi bw’inda naho bizobashikana.Komera

          • Mutima

            Ego rero ko ugomba ko mba imbonerakure reka ndayibe. Ariko mfise ibibazo. None umukunzi wese w’Iwacu.org atashizeko izina ryiwe ni ukubera ari imbonerakure? Ni ryari gukorera umutsima vyabaye bibi iyo uwukorera witwaje agateka n’amategeko? Kuva ryari umuntu wese yerekanye amakosa n’amabi y’abo ushigikiye aca aba imbonerakure? Mbe kuba imbonerakure ni bibi? Jewe nibaza ko kuba imbonerakure mbi arivyo bibi. Vyoba bishoboka ko mba umu DD ntari imbonerakure? Iyumvire ugeze kure… Kuko abarundi batoye aba DD bose si uko batari bafise umushaha kuko kuva bari kuntwaro ivyo mubavugako ubu mwabitanguye kera… Uraraba neza ko utoba uriko uratuka Abarundi benshi cane kandi wipfuza ko batora mwebwe!

            P.-S. 2.0 : Sindi Imbonerakure… Kandi sindi umu DD… Irobe ndya riva ahandi… Quand je t’ai prêté un miroir, ce n’était pour que tu contemple ta propre personne seulement! C’était pour que tu regarde aussi non seulement autour du miroir (c-à-d devant toi), mais aussi « et surtout autour de ton image dans le miroir » (derrière toi), et que tu prennes tout en considération avant de critiquer les autres… Tu piges maintenant?… Vois plus loin que « ton excellence »… 😉

  17. Jean-Pierre Ayuhu

    Mais quelle crédibilité, dans un contexte socio-politique qui fonctionne à l’informel, peut-on donner à ce genre de pétition? Il suffirait de me confier ce genre de mandat, je vous récolte un million de signatures dans un jour! Il faut à Manwangari, juriste et défenseur de la cause FNL, d’être un peu plus sérieux dans ses analyses. On s’attendait à ce qu’une nuance soit faite.
    Pour BAMVUGA, Pasteur Rwasa et Pasteur Nkuru ne doivent pas se réconcilier parce qu’ils de Ngozi, L’un est l’aumônier des DD et l’autre du Palipe, ils n’ont rien en commun politiquement et sur ce, BAMVUGA est hors sujet!
    Irambire basomyi ba Iwacu

  18. Les burundais ont été divisés pendant ces dix dernières années alors qu’ils commençaient à s’en sortir. Les partis de l’ADC-IKIBIRI sont un bon exemple pour l’unité des burundais, pour une bonne gouvernance, c’est la seule voie pour sortir le pays de problèmes qu’il connaît aujourd’hui : la corruption, les assassinats, …

    • Backary

      Le rêve est permis! Mugabo nokubwira ko akari mu mpene ariko kari mu ntama! Abo uvuga umusi bazohashika jewe nzoba nirorerera ndi i ruhande nitwengera nze ndabe ico bakora kirushije ico abandi!

  19. Didicov

    Est-ce que les tribunaux du Burundi ne peuvent pas trancher sur cette affaire?

  20. ali

    Ariko abo ba dd mana ntiyobadukurako kweri harageze vraiment . Ntategeko narimwe bubahiriza umengo baracari mwishamba

Publicité