Santé

Rugombo : 43 cas de choléra

04-01-2017
Les victimes du choléra, allongées dans les tentes du centre de santé publique de Rugombo, montées par la Croix-Rouge.

Les victimes du choléra, allongées dans les tentes du centre de santé publique de Rugombo, montées par la Croix-Rouge.

Les secteurs de Mparambo I et II, Gabiro Ruvyagira et Munyika I de la commune Rugombo, en province Cibitoke, sont victimes du choléra depuis le 31 décembre dernier. 43 cas sont inventoriés : 22 personnes sont hospitalisées et 21 autres ont regagné leurs domiciles après le traitement.

Les habitants de ces localités boivent, par manque de robinets, de l’eau des rivières Nyakagunda et des canalisations pour les champs agricoles.

L’administration locale, appuyée par le ministère de la Santé publique, est en train de mener une sensibilisation par rapport aux techniques d’hygiène.

L’administrateur communal a interdit les restaurants non reconnus. La Croix-Rouge est en train de désinfecter les secteurs susmentionnés et leurs environs.

  1   Vos commentaires
  1. NDIMURIRWO PIERRE

    Le choléra est une maladie d’origine hydrique. Dès que l’eau potable manque, surtout dans la partie ouest du Burundi, bonjour le choléra. Le pire est malheureusement devant nous avec un Gouvernement qui n’a aucun projet de société à proposer à sa population pour la mener sur le chemin du développement. La seule vision du Gouvernement de ce pays, ce sont les mandats de Président fondateur..! Mais pour quoi faire après avoir précipité le Burundi au plus bas de l’échelle du monde en termes de développement socio-économiques ? Le ridicule ne tue pas.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité