Lundi 30 janvier 2023

Société

« La paix et la sécurité sont garanties au Burundi »

01/01/2017 11
Selon le président Nkurunziza, la paix et la sécurité sont une réalité au Burundi.
Selon le président Nkurunziza, la paix et la sécurité sont une réalité au Burundi.

« La paix et la sécurités sont une réalité dans tout le pays… Des groupes de criminels ont été démantelés tandis leurs armes ont étés saisies » a déclaré le président Nkurunziza, lors de sa traditionnelle présentation des voeux dans un discours à la nation. Le président Nkurunziza remercie les institutions, le gouvernement en tête, et toutes les personnes qui se sont donné corps et âme pour que l’année 2016 s’achève au moment où la paix et la sécurité sont garanties au Burundi.

Le chef de l’Etat a souligné que les forces de l’ordre et de sécurité ont été garantes de la sécurité d’une façon remarquable. Non seulement elles ont pu maintenir la paix au Burundi mais aussi dans d’autres pays comme la Somalie, la Côte d’Ivoire, la République centrafricaine etc.

« Bien que la sécurité se soit améliorée », le président de la République a assuré que l’Etat restera vigilant. Il appelle tous les Burundais à assurer la sécurité là où ils habitent et à dénoncer tout ce qui les inquiète via les comités mixtes de sécurité.

Le primus inter pares (premier entre ses égaux) a décidé que près de 2500 prisonniers bénéficieront d’une grâce présidentielle, d’autres verront leurs peines diminuées. Et ce « dans le but d’asseoir la paix, la dignité et la tranquillité dans le pays. »

Forum des lecteurs d'Iwacu

11 réactions
  1. Joan

    il faut des chiffres a l’appui mr le president.

  2. etic

    ministres et tout haut niveau devraient etre a la maison avant 8h excellence mr le president.
    ces temps de munuit sont facile de tuer n’importe.
    les temps sont difficiles et bcp de jalousy ….
    il faut un grand discipline parmi vous

  3. Kimaranyi Gloriose

    @maya ,@dodo la paix et la sécurité sont assurées à 100% mais le ministre qui ne se déplace pas en blindé comme Bunyoni ou qui n’enferme pas la population quand il passe se fait assassiner comme un vulgaire . Si cela peut arriver à un ministre qui a tout pour être protéger qu’en ait il pour un simple citoyen lambdas ?

  4. « La paix et la sécurités sont une réalité dans tout le pays… Des groupes de criminels ont été démantelés tandis leurs armes ont étés saisies » Oui des groupes mais pas tous les groupes. Par exemple celui qui vient d’éliminer le Ministre Niyonkuru est toujours intact et le sera probablement pour longtemps. « Près de 2500 prisonniers bénéficieront d’une grâce présidentielle. » On en a vus qui en ont bénéficié comme ces jeunes gens de massacrés à Mutakura. Le Ministre Niyonkuru n’est pas mort en prison et ce n’est pas le tweet de Pierre Nkurikiye qui va me démentir. En passant, une mort annoncée par Pierre Nkurikiye s’est toujours révélée commanditée de l’intérieur. Un escadron de la mort est bien implanté. Chers lecteurs/commentateurs, il est inutile de tergiverser sur les mobiles de cette mort. Emmanuel Niyonkuru, un homme dont le parcours était plus qu’honorable, peut avoir cru qu’il pouvait user d’intégrité dans ses fonctions ministérielles. Si c »était le cas, ce serait une erreur monumentale d’appréciation de sa part et cela ne pouvait qu’emporter sa vie. Que la terre lui soit légère!

  5. Yves

    Pendant que le président tient pareil discours, son Ministre de l’Environnement est assassiné, quelques semaines après que celui de la Communication ait failli l’être. A-t-on vu discours de nouvel an plus pathétique ? Et tout le monde aura noté que le président se garde bien de parler de parler de la situation économique catastrophique dans laquelle se trouve la nation burundaise. Son Altesse a-t-elle des plans sérieux dans ses cartons ou taxer les denrées de bases et affamer encore plus les démunis est-elle son unique objectif ?

  6. Marie

    Un bon berger est attentif à chacun de ses moutons…
    Un bon berger qui a 100 brebis et en perd une, laisse les quatre–vingt–dix–neuf au désert, et ne s’en vas après celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il l’ait trouvée…
    Un bon berger qui a un troupeau de 10 millions de brebis ne dort pas lorsqu’il en perd une. Il ne lui viendrait jamis de se réjouir de la pêrte une seule, même galeuse.

  7. Marie

    Un bon berger est attentif à chacun de ses moutons…
    Un bon berger qui a 100 brebis et en perd une, laisse les quatre–vingt–dix–neuf au désert, et ne s’en vas après celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il l’ait trouvée…
    Un bon berger qui a un troupeau de 10 millions de brebis ne dort pas lorsqu’il en perd une. S’en réjouir relève de l’absurde.

    • Bakari

      @Marie
      Un troupeau de 10 millions de brebis: brebis vous-même!

  8. dodo

    Bonne année 2017, je suis d’accord cordialement avec toi la paix règne d’abord dans nos coeurs et ensuite ailleurs. Dieu est grand mon Président, beaucoup ici voulais ton mal, ils croyaient naïvement que tu ne sera pas là !!!! Je demande à ces apprenti sorciers de se préparer pour les élections de 2050

  9. Salvator

    Oui la paix règne mais on a tué ton Ministre!!! Qui sera la prochaine victime?

    • Maya

      @Salvator,
      Nkurunziza l’a bien dit, [Ndlr: Bien que la sécurité se soit améliorée », le président de la République a assuré que l’Etat restera vigilant]. Certes, un ministre est tué mais Bujumbura est resté calme! Nibaza ko abategetsi bari bakwiye guheba ingeso zo baridevereza!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une conscience collective pour recouvrer les fonds dérobés

Samedi 21 janvier, dernier jour de la prière interconfessionnelle organisée par le parti au pouvoir Cndd-Fdd, le Président Ndayishimiye a appelé les leaders à “remettre les choses en ordre” pour le relèvement économique du pays. Il les a exhortés à (…)

Online Users

Total 2 178 users online