Politique

Manifestation des partisans du Cndd-Fdd, l’ONU appelée à invalider le rapport de ses experts

16/09/2017 Raymond Nzimana 20

Des militants et des sympathisants du parti au pouvoir estimés à plus de 30 mille ont fait une marche manifestation ce samedi 15 septembre dans la ville de Bujumbura. Objectif : fustiger le rapport des experts de l’ONU sur le Burundi et dire à cet organe de l’invalider.

Des manifestants Bagumyabanga sur le boulevard du Peuple Murundi

Ces manifestants, constitués essentiellement des partisans du Cndd-Fdd de la mairie de Bujumbura et des militants de ce parti venus des provinces frontalières de la capitale, ont pris les cinq axes principaux de la mairie de Bujumbura pour converger vers le Cercle hippique.

Ils sont arrivés à ce lieu du grand rassemblement agitant des drapelets tricolores rouge-vert-blanc et arborant gaillardement des T-Shirts à l’effigie du parti de l’aigle. Ils scandaient des slogans et des chansons à l’honneur du président Pierre Nkurunziza.

Le tout était entrecoupé d’autres slogans et des chansons fustigeant les putschistes et certaines organisations internationales. Ces manifestants brandissaient des pancartes taxant le rapport des experts de l’ONU de ’’fallacieux’’.

Le groupe venu des quartiers du sud de la capitale a pris son départ au Petit séminaire de Kanyosha pour emprunter la route Bujumbura-Rumonge. D’autres manifestants de la zone sud ont pris la RN7 après un rassemblement au parking de Musaga.

Les manifestants des quartiers nord de la capitale avaient la gare du nord comme lieu de convergence. D’autres se sont rencontrés au rond-point dit “Place des Nations unies.”

C’est au moment où le cinquième groupe renforcé par des militants du Cndd-Fdd en provenance de la province Cibitoke avait Chanic comme point de départ.

Le secrétaire général adjoint de ce parti, Joseph Ntakarutimana, a tenu à rappeler à ces manifestants les ’’grandes dates des évènements qui ont endeuillé le Burundi’’. Il y a eu notamment une ’’série de manipulations orchestrées par les colonisateurs et même des Nations unies pour exploiter les richesses du pays’’.

A son tour le secrétaire général du parti, Evariste Ndayishimiye, a souligné que ’’le rapport des experts de l’ONU sur le Burundi n’a d’autres visées que de faciliter aux grandes puissances ennemies ou à l’ONU l’envoi des troupes étrangères afin d’assiéger le Burundi.

«Je conseille à l’ONU de ne pas valider ce rapport biaisé des experts, sinon ça sera la fin de cette grande organisation car nous résisterons jusqu’à notre dernière énergie», a-t-il lâché sous un tonnerre d’applaudissements.

Devant une foule chauffée à blanc, des membres du parti aux commandes au Burundi, Evariste Ndayishimiye n’a pas mâché ses mots : «Ils ont cherché à envoyer la Maprobu (mission africaine de prévention et de protection au Burundi) sans succès, même s’ils se hasardent, nous sommes prêts à combattre et nous allons vaincre».

Il a continué à haranguer cette foule de militants de son parti : «Ils cherchent à dépêcher 228 policiers pour nous arrêter et nous envoyer vers La Haye, nous allons les combattre et célébrer la victoire dans deux heures», a-t-il martelé.

Le rapport des experts des Nations unies sur le Burundi accusant Bujumbura de crimes contre l’humanité sera présenté à Genève ce lundi 18 septembre au cours de la 36ème session du Conseil des droits de l’Homme.

Forum des lecteurs d'Iwacu

20 réactions
  1. karemera

    Je me demande combien de ces 30.000 connaissent le contenu du rapport si ce n’est ce qu’on les a dicté de faire. Suivre moutonnement et agir comme des automates… Le nombre importe peu. Il faut étudier peut etre une autre strategie diplomatique si le systeme en place veut se défaire de ces rapports mais je crois il leur faut du temps et les tetes bien faites pour cela

  2. James

    Aba bikorera utwabo ryari? sinon, seraient-ils payés?

  3. roger crettol

    Toujours la tangente …

    Ce n’est pas parce que 30’000 personnes ou plus ont manifesté contre le rapport de la commission d’enquête … etc. ce n’est pas le nombre de manifestants qui valide ou invalide le travail de cette commission d’enquête.

    A tous les apôtres du déni souverainiste : de quelles informations de première main disposez-vous, personnellement ? Avez-vous accès aux lieux de détention où l’on pourrait pratiquer la torture, ou d’autre manière, ne pas respecter les droits des prisonniers ? Avez-vous eu l’occasion de vous entretenir personnellement et librement avec les personnes détenues ?

    Quand le président du FNL mêle des ragots sur la vie privée du président de cette commission à un jugement de valeur sur le travail de ladite … on ne peut que saluer son courage : il s’exprime en kirundi pour ne pas indisposer l’opinion internationale et non-captive.

    Marre.

  4. Source du Nil

    @Ndayisasire :Votre analyse est profond.La chute ne viendra pas de fusils,mais de l’effondrement du système economique:manque de devises,devaluation du Franc Burundais,manque du carburant ,augmentation du prix de l’eau et electricitè de la bière etc……La pression interne et celle des occidentaux qui sont injuriés chaque weekend dans les meetings du weekend et les pays voisins vont contraindre les DD à jeter l’eponge.La CPI est aussi prête en octobre à lancer les mandats internationaux pour les dirigeants DD.

  5. Gacece

    @roger crettol
    Qu’est-ce qui vous arrive? À chacun de s’exprimer comme il l’entend! Entre 30 000 personnes qui manifestent pacifiquement et quelques centaines qui saccagent tout sur leur passage aussi « pacifiquement », la démonstration de la vérité n’est pas si compliqué à comprendre.

    Mais si vous voulez les emmener tous à la CPI, je vous souhaite bonne chance!

  6. Victor Runyota

    Vous revez!

  7. ndayisasire

    Attendons, d’ici peu de jour où les recettes de l’OBR vont chuter, et les fonctionnaires commenceront à compter des retards et des mois impayé, et les dresseurs de ces miltants CNDD-FDD commenceront à garder leur argent au lieu de continuer à les fiancer, puis ils les uns vont retrouver la raison et se détourner de leur chefs, les autres se renter dedans, je vous jurer que ces commanditaire des crimes contre l’humanité vont se rendre eux même ou s’enterrer ou fuir.
    C’est comme ça que vient la fin des dictateurs, tueur.

  8. Gacece

    @juju
    Non, je nuance. Et ils sont capable de se défendre eux-mêmes.

  9. roger crettol

    Plus de 30’000 personnes dans les rues de Bujumbura – diantre !
    Et combien étaient-ils dans cette ridicule commission d’enquête de l’ONU ?

    Et maintenant, vous vous demandez encore où se trouve la vérité ? Et le pape, combien de divisions ? Tout n’est-il pas affaire de nombres et d’effectifs ?

    JerryCan – si seulement ça pouvait me soulager …

  10. juju

    Est-ce que tu tranquilises les accuses? Il paraitrait qu’ils ont commence a mobiliser abanegihugu DD pour combattre militairement l’ONU jusqu’a la detruire. Est-ca ton conseil a eux?

  11. Karundi

    “…l’ONU appelée à invalider le rapport de ses experts”. Elle l’invalidera pour emboîter le pas à l’UA qui l’a déjà invalidé. Les DD n’avaient pas besoin de crier, l’UA a déjà joué le jeu. Fini! Sans effet, n”en déplaise aux is-Ndumuja

  12. Jereve

    Il y avait ce discours pendant la crise de 1993, à tous les désespérés qui lançaient des appels à l’aide à l’ONU, les cyniques disaient: n’ayons pas peur, laissez-les crier, tant que nous sommes là l’ONU ne viendra pas les protéger, tout ce qu’elle peut faire c’est venir enterrer les cadavres. Pas loin des discours officiels que nous entendons aujourd’hui.

  13. Jereve

    Non, Monsieur Ndayishimiye, vous êtes assez intelligent pour savoir que la fin de l ONU ne viendra pas du pauvre petit Burundi. Mais avec vos discours incendiaires, vous êtes tout à fait capable de détruire le Burundi, mais pas l’ONU.

  14. Gacece

    @juju
    Qu’est-ce qui vous permet de dire qu’ils ont besoin de moi? J’ai lu le rapport, en entier. Rien à voir avec son contenu!

    La seule chose que j’ai constatée est que ce rapport n’a pas été fait pour faire peur aux autorités burundaises, mais pour f[ou]tre la trouille la plus incomensurable à toute personne se trouvant à l’extérieur du Burundi, qui le lira ou en entendra parler du contenu!

    J’ai appris à mettre les choses en perspective. Après tout, ils ont des salaires et des budgets à maintenir, à prolonger ou à justifier ces gens-là!

    Vous ne voulez quand même pas qu’ils disent : « Il n’y a rien là-bas! On nous a mené en bateau et on est bien obligé de naviguer en eaux troubles! »

    Très délicat!

  15. Björn

    Hahaja les DD pensent resoudre toutes les problemes par force. Vraiment les imbonerakura pourraient combattre les casque bleus .laisse-moi rigoler. C’est juste quelques moutons qu’on veut envoyer a l’abbatoir.

  16. juju

    Les personnalites incriminees par le rapport feraient mieux de recourir tres vite aux services de Gacece et Ayuhu pour se tirer de l’affaire.

  17. Stan Siyomana

    Une fois au debut des annees 1990, l’un des etudiants avec lesquels nous louions la meme maison m’a dit que son professeur (americain) avait dit devant sa classe a peu pres ceci: ” Le Burundi est un pays ou l’on peut compter sur le bout des doigts le nombre de ceux qui ont pu terminer les etudes universitaires.”
    On ne se connaissait pas avec ce professeur, car il ne m’avait jamais enseigne, mais je suis alle le voir pour lui expliquer que l’Universite Officielle de Bujumbura existe depuis le debut des annees 1960, que des burundais vont a l’etranger pour leurs etudes ET QUE MEME PARMI LES REFUGIES BURUNDAIS JE CONNAISSAIS A PEU PRES UNE DIZAINE QUI AVAIT FAIT DES ETUDES DE DOCTORAT.
    Le professeur a tout nie et a dit qu’il parlait d’un autre pays (je ne me souviens plus du nom qu’il m’a donne).
    2. SOYONS FRANCS QUAND MEME: SI REELLEMENT L’ONU EST EN TRAIN DE DIRE DES MENSONGES SUR NOTRE CHER BURUNDI, est-ce que les Imbonerakure sont les seuls citoyens burundais a avoir un certain esprit de patriotisme qui les pousserait a aller (presque seuls) manifester dans les rues de la capitale Bujumbura?
    3. Les swahiliphones diraient : “HUSEMI KWA MDOMO TU”/Vous ne vous contentez pas de faire des declarations seulement.
    POUR CONVAINCRE TOUT LE MONDE QUI ENTEND PARLER DE CES RAPPORTS DE L’ONU, LE GOUVERNEMENT BURUNDAIS DEVRAIT DONNER DES PREUVES TANGIBLES QUE CE QUI SE DIT EST FAUX.

  18. Stan Siyomana

    Objectif: “…dire a cet organe de l’invalider.”
    1. UMUNTU NTATINYA ISHAMBA ATINYA ICO VYARIHWANIYEMWO/On n’a pas peur de la foret elle-meme, on a bien peur des dangereux animaux sauvages que l’on pourrait y rencontrer.
    2. Avec des centaines de milliers de citoyens burundais contraints a l’exil dans les pays limitrophes, IL SERAIT DIFFICILE POUR LE REGIME DE BUJUMBURA DE DEMONTRER QU’IL N’Y A PAS DE VIOLATION DE DROITS DE L’HOME AU BURUNDI.

  19. Source du Nil

    Nous sommes familiers à ces genres des manifestations à chaque fois que le pouvoir DD est pointé du doigt par des rapports onusiens .La tension monte d’un écran au sommet du pouvoir et dans un avenir proche,nous allons assister au chambardement total,car combattre l’ONU,c’est signer le debut de la fin de….. A bon entendeur,salut!

  20. Rurihose

    Il aurait dû détailler ce qui est faux dans le rapport.
    Le monde est devenu un village.
    Tous les crimes commis sont connus

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

De la ténacité à l’hémicycle

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur De la ténacité à l’hémicycle

Mardi 11 septembre, les parlementaires se réunissent à l’hémicycle de Kigobe. Ils débattent le deuxième rapport de la Commission d’enquête des Nations Unies sur la situation des droits de l’Homme au Burundi du 5 septembre. Ce dernier a accusé Bujumbura (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

359 utilisateurs en ligne