Mardi 27 septembre 2022

Politique

Monusco : « Justice aux victimes » 

17/09/2017 5

«Je suis profondément choqué par le nombre élevé de victimes civiles qui étaient venues chercher refuge en République démocratique du Congo», lit-on dans un communiqué de presse du chef de la Monusco, Maman Sidikou, sorti ce samedi 16 septembre.

Maman Sidikou : «  Des heurts ont entraîné la mort d’au moins 36 réfugiés et un officier congolais. »

Ce représentant spécial du secrétaire général des Nations unies intervient à la suite de l’horreur de ce vendredi 15 septembre à Kamanyola. Il évoque des heurts lors de la manifestation des demandeurs d’asile et réfugiés burundais contre les autorités locales, suite à la reconduction à la frontière de quatre d’entre eux.

Selon lui, la situation a dégénéré. Un officier des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) a trouvé la mort : «Des  heurts entre des demandeurs d’asile et des forces de défense et de sécurité congolaises auraient entraîné la mort d’au moins 36 réfugiés et un officier congolais. » 117 personnes seraient blessées.

Ce qui a conduit à une escalade de la violence. « En réponse, les forces de défense et de sécurité congolaise auraient ouvert le feu sur les manifestants de façon disproportionnée. »

M. Sidikou rappelle l’obligation pour les forces de défense et de sécurité de ne recourir à la force qu’en dernier recours. Il invoque les principes de proportionnalité et légalité, en conformité avec les standards internationaux.

Il exhorte les autorités de la RDC à «couvrir promptement des enquêtes judiciaires afin de faire la lumière sur les faits et de rendre justice aux victimes.» Et d’indiquer qu’il a déjà déployé des équipes sur terrain pour déterminer «avec précision» les circonstances des affrontements.
Selon le HCR, 44000 réfugiés burundais sont recensés en République démocratique du Congo.

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. ntsimbiyabandi

    Et si « l’Arche de Noé » dont ils nous parlaient depuis 2015 était un leurre! Ils n’avaient même pas le statut de réfugié. Ils restaient des demandeurs d’asile. Condoléances aux familles éprouvées!

  2. James

    Avec la RDC tout est possible. C’est un espace non gouverné, des autorités corrompues jusqu’à la moelle des os. Les mêmes scènes peuvent se répéter sans que les « autorités » congolaises s’en émeuvent.

    • Victor Runyota

      Les congolais sont a la solde des dd

      • juju

        Arrete de conclure si vite et de globaliser s’il te plait.

  3. CLAUDIO

    Nos condoleances les plus attristees aux familles des victimes.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une décision qui replace le droit à l’honneur

La décision gêne, dérange, embarrasse. La Cour de Justice de la Communauté Est-Africaine (EAC) a, dans sa chambre d’appel, conclu que la décision de la Cour constitutionnelle du 5 mai 2015 autorisant le candidat du parti au pouvoir d’alors à (…)

Online Users

Total 1 993 users online