Nécrologie

Hommage : « Jean Bonvin, un grand ami du Burundi, restera parmi nous »

29/03/2017 Elyse Ngabire 1

C’est avec une grande tristesse que les amis de Jean Bonvin ont appris la nouvelle de son décès survenu vendredi 17 mars à Paris. Ceux qui l’ont connu ont été bouleversés par la disparition d’un grand homme, un grand humaniste et un homme de paix qui nous quitte.

Jean Bonvin : « Au Burundi, la situation s’enlise alors qu’il y a encore des Bashingantahe. »
Jean Bonvin : « Au Burundi, la situation s’enlise alors qu’il y a encore des Bashingantahe. »

Jean Bonvin aura marqué de son sceau la Faculté des sciences économiques et administratives qu’il a créée et dirigée de 1970 à 1979 : toute une génération d’étudiants se reconnaîtra facilement à travers ce Doyen qui les a formés dans la poursuite de l’excellence.

Le tout premier Centre Universitaire de Recherche sur le Développement Economique et Social(CURDES) fait également partie de son héritage. L’une de ses grandes fiertés académiques aura été de conduire sur le terrain avec ses étudiants une étude anthropologique qualitative d’une grande envergure auprès d’un millier de paysans burundais, à partir d’une approche originale utilisant les proverbes du pays.

En tant que consul et directeur de la Coopération suisse, il fonda à Gitega la première école secondaire réservée aux filles, jusqu’alors exclues d’accéder à l’université. Lors de son récent séjour au Burundi, il a pris plaisir à revisiter tous ces projets qu’il a initiés, notamment l’hôpital de Musongati dont le fonctionnement avait à l’époque révolutionné les habitudes locales : gratuité des soins contre apprentissage aux mères de famille de la culture maraîchère, inconnue dans la région.

Ce grand ami du Burundi a toujours soutenu notre pays en tant que consul dans la période difficile qu’a traversée notre pays, auprès de la Coopération suisse à Berne et des autres instances internationales où sa voix était écoutée et respectée. Après le Burundi, Jean Bonvin va poursuivre une brillante carrière à Paris en tant que Président du Centre de Développement de l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE), club des pays les plus riches du monde où il se consacrera aux relations Nord-Sud et aux problèmes des pays émergents.

Au nom des amis de Jean Bonvin, ayons une pensée pour sa famille, son épouse Liliane et sa fille Frédérique, à qui nous adressons nos sincères condoléances pour la perte d’un homme remarquable doté d’une grande intelligence et sensibilité. Qu’il repose en paix pour l’éternité.

Prime Nyamoya


« La crise perdure et la situation s’empire alors qu’il y a des Bashingantahe »

Prime Nyamoya : « Que l’âme de notre cher prof repose en paix pour l’éternité. »
Prime Nyamoya : « Que l’âme de notre cher prof repose en paix pour l’éternité. »

Vendredi, 21 octobre 2016 à 85, rue de Gergovie, dans le 14ème arrondissement de Paris, aux éditions Riveneuve. Prime Nyamoya présentait son premier roman Ténèbres et lumière.

Malgré sa santé fragile, Jean Bonvin, ancien enseignant de M. Nyamoya a tenu à être là. Je le vois franchir à petit pas le fond de la salle où il prit d’ailleurs la place de derrière.

A la fin de l’exposé, le public est invité à prendre la parole. De ses 83 ans, il est parmi les premiers à exprimer sa sympathie envers son ancien étudiant devenu plus tard collègue et ami : « J’ai toujours été impressionné par le courage de Prime. Ça ne m’étonne pas, Prime a hérité l’intelligence et la bravoure de son père. » Le diplomate avait noué des relations amicales avec la famille Albin Nyamoya, ancien premier ministre de la 1ère République du Burundi. Il regrettera toujours la disparition de cet « icône » de la politique burundaise.

Il est resté debout pendant une vingtaine de minutes à vanter la beauté du Burundi comparable à celle de la Suisse, son pays d’origine : le paysage, le climat, le lac, etc. Il évoquait avec une précision inouïe les particularités de chaque province. Deux provinces sont restées graver dans sa mémoire : Gitega, pour sa fertilité. Il la surnommait ‘le royaume de la patate douce très sucrée, poudrée et de l’avocat à la saveur qu’on ne trouve nulle part ailleurs au monde qu’au Burundi’. Quant à Kirundo, l’économiste suisse regrettait qu’elle ne soit plus le grenier du Burundi en haricots, comme ce fut le cas les années 80-90.

Jean Bonvin était un grand amateur de musique classique, m’a-t-il confié, il avait même présidé le Festival International Classique de Sion Valais, sa région natale, pendant 10 ans. Au Burundi, il avait de l’estime pour les tambourinaires de Gishora et les danseurs Intore de Kirundo pour leur finesse quand ils s’exhibent.

L’évolution politico-sécuritaire du Burundi le préoccupait également et il s’inquiétait pour l’avenir du pays. Ce qu’il regrettait le plus : Que la crise perdure et la situation s’empire alors qu’il y a encore des Bashingantahe.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Prime Nyamoya

    Une messe en souvenir de feu Jean Bonvin sera célébrée le jeudi 20 avril à l’église St Séverin à Paris dans le 5ème, près du Bd St Michel. Ce message est destiné à ses amis et anciens étudiants en Belgique et France spécialement, qui souhaitent se joindre à cette célébration.. Qu’ils en soient remerciés par avance.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Une opinion déboussolée

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Une opinion déboussolée

Après le fiasco des pourparlers d’Arusha, plus d’un se demandent que pourrait être la suite. L’incertitude politique fait grandir les inquiétudes. Une opinion ne semble plus croire aux solutions qui viendraient des chefs d’Etat de la Région, encore moins de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

365 utilisateurs en ligne