Économie

Désormais, une facture sera exigée pour chaque vente

28/02/2018 Chanelle Irabaruta 4

«Chaque personne qui délivre une marchandise doit facturer ce service», a déclaré Jean Berchmans Niyonzima, commissaire des taxes internes et des recettes non fiscales à l’Office burundais des recettes(OBR). C’était ce mardi 27 février, lors d’un point de presse sur la standardisation de la facturation.

Jean Berchmans Niyonzima : « C’est une facilité pour eux de pouvoir justifier la transaction de leurs affaires. »

Ce système, mis en place l’année passée, doit être utilisé par tous les contribuables. « Il n’y’a pas d’exception, même les petits boutiquiers doivent s’adapter à ce système».
Ce haut responsable de l’OBR assure que la facturation contribuera à la connaissance du chiffre d’affaires exact de chaque commerçant. «C’est une facilité pour eux de pouvoir justifier la transaction de leurs affaires».

M. Niyonzima soutient qu’il est difficile de tenir une bonne comptabilité sans l’enregistrement des opérations faites au jour le jour. «Les taxes qui rentrent au trésor public sont déclarées à partir de la tenue de la comptabilité».

Et d’ajouter qu’une amende de 20% de la valeur des biens livrés sera infligée à tout commerçant qui n’adoptera pas ce modèle de facture. Ce n’est pas tout, poursuit-il, il sera passible d’une amende de 100% de la pénalité du montant de la TVA non facturé. «Cette pénalité concerne exclusivement les personnes qui ont un chiffre d’affaires ≥ à 100 millions par an.»

Pour assurer un bon suivi de la facturation des ventes, il signale que l’OBR est en train d’opérer le contrôle sur terrain. Objectif : mettre fin à la sous-estimation du chiffre d’affaires par certains contribuables, générant ainsi un manque à gagner au trésor public.

OBR

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. KABADUGARITSE

    … Ngo no kuri Cotebu ntibagiye kwa Siyoni! Kinama, Kobero et Mishiha!!!

  2. KABADUGARITSE

    Nta na hamwe kw’isi umucuruza uwariwe wese ategerezwa gutanga fagitire y’igicuruzwa agurishije. Même de grands magasins n’y sont pas tenus car les pouvoirs publics ont toujours su comment taxer les différents commerces. Et puis, cette autorité semble ignorer que la grande majorité de nos commerçants et hommes d’affaires sont des analphabètes.-

  3. kabingo dora

    Et si le client ne veut pas de facture ? Que va t il se passer ?

  4. Congo

    Il faudra une facture pour: le sel , l huile, les haricots, la bière, intore, ifuet que sais-je chaque jour puisque les gens n ont pas de stocks. Mwataye umutwe . Il est impératif de renouer les relations avec les donateurs . Le jeu des taxes risque d être insoutenable même pour les dd.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Bujumbura vs Kigali : Quand les mots attirent les maux

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Bujumbura vs Kigali : Quand les mots attirent les maux

Depuis un certain temps, Bujumbura accuse, condamne Kigali. En revanche, Kigali a toujours nié toute implication dans la crise d’un pays voisin, le Burundi. Jusque-là, cela s’exprimait au travers des marche-manifestations et autres expressions à Bujumbura et ailleurs dans des (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

339 utilisateurs en ligne