Mercredi 30 novembre 2022

Sports

Stade Intwari : Bientôt un stade remplissant les normes internationales ?

12/10/2022 1
Stade Intwari : Bientôt un stade remplissant les normes internationales ?
Le stade Intwari en pleine réhabilitation pour remplir les normes internationales

Le stade Intwari basé dans la zone Rohero au centre de la ville de Bujumbura est en train d’être réhabilité pour répondre aux normes exigées par la CAF. Selon la Fédération burundaise de football (FFB), les constructions se termineront au mois de mai prochain.

« Les activités vont bon train. On est à 15 % des travaux. On termine avec la démolition des anciennes constructions. Dans deux ou trois jours, on va commencer avec la construction des alentours du terrain », indique Avellin Basegeta, secrétaire général adjoint de la FFB.

Il explique que le coût total des travaux n’est pas encore connu : « On ne peut pas préciser le montant. Il y a du matériel qui viendra de l’extérieur, surtout de la Turquie.
La FIFA va nous octroyer un terrain hybride qui coûte plus cher que les terrains que nous avions ».

Selon lui, le gouvernement du Burundi via la présidence de la République a déjà donné une contribution d’un milliard de BIF. 320 millions de BIF sont aussi déjà collectés de la part des commerçants et des hommes d’affaires : « Je crois que la population va contribuer à hauteur de 50 % pour construire ce stade, comme elle le fait dans la construction des stades communautaires ».

Sur des inquiétudes comme quoi ce stade restera toujours petit, Avellin Basegeta précise que les normes de la CAF n’exigent pas la capacité d’accueil : « Pour le moment, nous nous sommes focalisés sur la construction d’un stade qui remplit les normes exigées par la CAF et la FIFA, pour qu’on ne dépense plus beaucoup d’argent en délocalisant les matchs à l’étranger. Ces normes concernent surtout les constructions, les vestiaires, la qualité du terrain, les alentours, etc. ».

Selon lui, la capacité d’accueil sera entre 18 mille et 20 mille personnes. Il confie qu’environ 15 mille sièges en plastiques y seront installés : « Selon les normes, tout le monde doit s’asseoir dans le stade. Les autres places dans la tribune VIP seront comptées après l’installation des sièges ».

En outre, il rappelle la promesse de la FIFA de construire un grand stade à Kizingwe dans la zone urbaine de Kanyosha dans deux ou trois ans. Et de révéler d’autres projets de construction des stades remplissant les normes internationales, dont celui de Tankoma à Gitega qui va accueillir 25 mille personnes et celui d’Urukundo à Ngozi au nord du pays.

Dans sa décision du 4 mai 2021, la Confédération africaine de football (CAF) a tranché que tous les stades de football burundais ne pouvaient plus accueillir les compétitions internationales.

Selon elle, ces stades ne remplissaient pas les normes internationales. Cela a poussé le Burundi à délocaliser certains matchs internationaux à l’étranger.

CAF

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Kagabo

    C’était une honte pour le Pays, ou on chante tout le temps que le mal et malheureux on le met sur dos de colonisateur!!!! C’est une honte aux dirigeants de ces temps là. bagomba no kudasubira kuvuga kuko igihugu cose imwaka 60 twikukiye, tukaba tutari dufis na stade nimwe ibayabaye???? Birateye isoni.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Je suis Misago. Ou presque

Après sa tribulation, sa réapparition, lundi 21 novembre vers midi après deux jours d’inquiétude, suivi d’une sorte d’arrestation par des agents du Service national de renseignements (SNR) dans les montagnes ’’sacrées’’ de Magara, devenues un lieu de pèlerinage pour quelques (…)

Online Users

Total 2 009 users online