Mardi 18 juin 2024

Société

Rivière Ntahangwa : la réhabilitation de la berge gauche au ralenti

29/05/2024 0
Rivière Ntahangwa : la réhabilitation de la berge gauche au ralenti
Aménagement de la berge gauche de la rivière Ntahangwa

Actuellement, l’Agence routière du Burundi (ARB) est en train de renforcer la berge gauche de la rivière Ntahangwa pour protéger le pont sur cette rivière, au niveau du Campus Mutanga de l’Université du Burundi. Mais, les travaux tournent au ralenti, à la suite du manque de carburant.

La berge de la rivière Ntahangwa, qui divise les communes Mukaza et Ntahangwa, près du campus Mutanga de l’Université du Burundi est en train d’être renforcée par l’ARB après l’affaissement des ouvrages de soutènement.

D’après les observations faites sur place le mardi 28 mai 2024, il n’y avait aucune présence des travailleurs de l’ARB sur les lieux. Etaient visibles, vu du haut, des gabions remplis de pierres rangés au niveau du lit de la rivière pour soutenir la berge. Des tonnes de moellons ont été acheminées sur les lieux.

D’après Oswald Mahungiro, directeur de l’exécution des travaux routiers à l’ARB, le manque du carburant est une difficulté majeure qui empêche la bonne poursuite des travaux.

« Ces travaux rencontrent souvent des difficultés liées au manque de carburant. Ce qui contribue à l’indisponibilité des matériaux nécessaires comme les moellons. Mais, dès que le carburant est disponible, on se met au travail. Par contre, le pont est maintenant sécurisé», a-t-il dit.

Il a révélé que ce sont ceux qui exploitent le gravier et le sable dans la rivière Ntahangwa qui détruisent les ouvrages de protection. Ils brisent les gabions pour voler les pierres. Ce qui favorise par après l’effondrement des bords de la rivière Ntahangwa.

Le taux d’exécution de ces travaux est à 50%. La berge gauche va être aménagée sur une longueur de 200 m le long de la rivière.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Séance terminée, on rentre à pied !

Bon gré mal gré, la pénurie de carburant s’invite à l’hémicycle de Kigobe. Une courte vidéo fait actuellement le buzz sur les réseaux sociaux. En pleine séance, un député a rappelé à ses collègues de penser à ceux qui rentrent (…)

Online Users

Total 2 255 users online