Vendredi 19 avril 2024

Environnement

Rivière Ntahangwa : Nouvelle menace d’effondrement du Pont de la République

26/02/2024 Commentaires fermés sur Rivière Ntahangwa : Nouvelle menace d’effondrement du Pont de la République
Rivière Ntahangwa : Nouvelle menace d’effondrement du Pont de la République
Les berges de la rivière Ntahangwa s’effondrent petit à petit et le phénomène menace mais surement le pont de la République.

Les bords de la rivière Ntahangwa sont progressivement en train de s’écrouler. Ce qui menace de nouveau le Pont de la République situé sur le boulevard Mwezi Gisabo qui risque à son tour de s’effondrer. La force des eaux de cette rivière a en effet déjà emporté les ouvrages de protection précédents. Les passants rencontrés demandent la réhabilitation de ces bords dans l’immédiat.

Le bord du côté gauche de cette rivière (côté Campus Mutanga de l’Université du Burundi) se démolit dangereusement tout en s’approchant du pont Ntahangwa. Les blocs de ciment qui soutenaient la berge sont déjà tous emportés par le courant d’eau de cette rivière. Quelques arbres qui se trouvaient sur les bords sont dans l’eau. Si rien n’est urgemment fait, la situation peut s’aggraver davantage surtout qu’on est pendant la saison des pluies.

Quelques gens qui exercent leurs activités tout près de cette rivière craignent pour le pont Ntahangwa et demandent la réhabilitation de ce dernier le plus tôt possible : « Les inquiétudes ne manquent pas, aujourd’hui ce sont les bords de la rivière Ntahangwa qui sont en train de s’écrouler et demain ce sera le pont Ntahangwa. Tu t’imagines vraiment les pertes que le pays enregistrerait si cela arrive ? », fait observer Richard Bimenyimana.

Il ajoute que le gouvernement devrait chercher et trouver une société de construction la plus sûre et qui a les compétences requises pour les travaux de protection des berges et du pont de la Ntahangwa : « Les eaux de cette rivière ont une grande force qui va jusqu’à emporter les constructions de soutènement si bien que les travaux ne peuvent pas être confiés à n’importe quelle société. », insiste-t-il.

Les passants rencontrés sur les lieux disent qu’aucun signe ne montre actuellement que les autorités habilitées se préoccupent de la situation afin de réhabiliter cet endroit : « Quelques des personnes viennent régulièrement ici pour prendre des photos. Mais on attend toujours le début des travaux de protection des berges et du pont puisque rien de pratique n’est encore fait. C’est comme si les autorités ne se rendaient pas compte de la gravité de l’état de cet endroit. »

Si on n’y prend pas garde, le pont de la République risque de s’écrouler alors qu’il est d’une importance capitale pour le pays et en particulier pour la capitale économique Bujumbura.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 3 381 users online