Samedi 25 mai 2024

Archives

Ngagara : le Quartier III quadrillé

19/10/2015 6

Cette opération menée ce lundi 19 octobre depuis 6 heures du matin par les forces de l’ordre intervient après la découverte d’un corps ce lundi et de 3 autres dont celui d’un brigadier de l’API (Appui à la protection des institutions) ce dimanche, et c’est au même endroit : le terrain de l’école primaire du Quartier III. Le porte-parole adjoint de la police, Pierre Nkurikiye le confirme.

Selon des sources sur place, la police s’est déployée tôt ce matin pour encercler ce quartier encore en deuil après la mort mardi dernier dune dizaine de personne dont la famille du cameraman de la RTNB, Christophe Nkezabahizi.

Selon des témoins, ce matin, tous les passants, surtout les jeunes qui osaient s’aventurer à l’extérieur, étaient systématiquement fouillés à l’exception des écoliers et des élèves. D’autres sources nous indiquent que la plupart des ménages de ce quartier n’ont pas passé la nuit chez eux, craignant pour leur sécurité. «Il ne faut pas que ce que nous avons vu se réédite, surtout qu’il y a ces corps retrouvés dans ce quartier qui font couler beaucoup d’encre et de salive sur les réseaux sociaux.»

C’est au moment où les sources officielles affirment que ces «3 personnes dont un brigadier de l’API ont été enlevées et assassinées dans ce quartier par des criminels non encore identifiés ».

D’autres sources assurent que ces trois hommes retrouvés ligotés ont été exécutés ailleurs puis jetés sur ce terrain de l’école primaire du Quartier III. Pour preuve, démontrent ces mêmes sources, il n’y a pas de traces de sang sur ces « lieux du crime», ce qui laisse planer des doutes.

API

Forum des lecteurs d'Iwacu

6 réactions
  1. Juvénal

    La mort des jeunes des Quartier contestateurs nous interpelle tous. Je me demande a qui cette rébellion urbaine va profiter. Surtout pas aux jeunes de Ngagara, Cibitoke Mutakura Musaga et j en passe. En 2015 personne ne devrait pas mourir pour une idéologie quelconque, en 2015 tout jeune devrait travailler pour l’avenir meilleur de son pays. En 2015 les gens devraient apprendre à respecter l’autorité et surtout les forces de l’ordre. On peut crier qu’un agent de l’ordre à tirer sur une jeune avec une grenade dans les mains mais on ne peut pas non plus laisser les jeunes se promener avec des armes dans le pays. Pensez-y avant tout commentaire. Le respect de l’autorité c’est la base d’un Burundi Nouveau. Comme disait le président Ntaryamira : Discipline

    • Bigirimana Pierre Celestin

      @Juvenal,
      Et vous pensez que la situation profite aux assassins? Excusez-moi , mais je trouve que vos leçons de morale et d’éducation civique vous devriez plutôt les adresser à ces gens qui sèment la désolation dans la population. Ces gens qui tuent froidement les femmes et les enfants, ces gens qui tortuent et tuent leurs semblables comme des mouches

    • turagisangiye

      ami juvénal!vous avez peut etre raison mais souvenez vous que qand l’injustice devient loi,la resistance devient un devoir! quand les forces de l’ordre ne sont plus pour tous mais plutot pour une personalité ou un groupe au lieu d’etre au service de toute la nation,il y en aura toujour du pareille! quand vous dites « discipline »,que voulez vous insinuer? vouleez vous dire que etre discipliné equivaux à se laisser malmener injustement et laisser se faire gratuitement??la discipline c’est bien mais ill fallait d’abord penser à ce qui a poussé ces jeunes de promener avec des grenades autrement dis à se defendre!

  2. Verite Guess

    C’est pas croyable. Ils ont l’entention d’exterminer la population de Ngagara ou quoi? Ils trouvent qu’ils n’ont pas tue assez? Il est grand temps que cette machine de la peur et de la mort s’arrete, les Burundais sont fatigues ils n’ont commis aucun crime pour meriter un traitement aussi degradant et inhumain que celui leur impose aujourd’hui par l’ API et le SNR.

  3. Abi

    l’absence de sang n’est pas un signe suffisant que ces personnes n’ont pas ete tuees dans ce quartier.

    De toutes les facons il me semble qu’il y a des non-dits sur ce qui se passe dans ce quartier. …le cadavre attire les mouches…

    • kimbuta

      Ababatumye kwica barya bantu na cancane urya muryango wa Christophe, nibo babatwaye kubica baca baza munvura kubata harya kugira bakwegere abandi ba nye Ngagara ngo bicwe, knd bakureho ivyemezo kuko amatohoza agira abe.ni mucezo wa ndani. Emwe ariko n’abo ba police cank imbonerakure batumwa amabi yo guhohotera kiremwa muntu, bakica n’ibindi, ntabwenge bafise yaba barabandi bociye ubwenge bakabihakana vyanse bagahindukirira ababatuma. Murabona ingene police ihejejwe n’aba chefs babatuma kwiruka ku bibondo vy’i gihugu ataco bizira?isubireko kuko nimwe mwikwegera amahano. haraho murabona aba jeune babatangura?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La Crédibilité de la Ceni en Jeu

Le train des élections de 2025 (communales et législatives) et de 2027 (présidentielles) est déjà en marche. La Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) se dit à l’œuvre. Depuis février, elle a déjà mené plusieurs activités. Le nouveau Code Électoral a (…)

Online Users

Total 2 442 users online