Mercredi 22 mai 2024

Archives

Les reporters d’Iwacu quadrillent la ville et vont vous faire vivre, heure par heure, les événements de la 5ème journée des manifestations

30/04/2015 30

Joe Dassin, le tireur

17h30. Joe Dassin, responsable du service national des renseignements dans les communes Musaga et Kanyosha. C’est l’identité de la personne qui a tiré sur le militaire à l’endroit dit « Rades » de Musaga à 17h30.

Joe Dassin ligoté avec deux hommes de sa bande ©Iwacu
Joe Dassin ligoté avec deux hommes de sa bande ©Iwacu

Il était à bord d’un véhicule double cabine. Les habitants de Musaga ont vite fait de placer des barricades à travers la route. Les militaires quant à eux ont désarmé six agents du service national des renseignements à bord du pick-up : trois en treillis militaires, deux en civil et Joe Dassin lui-même. La population en colère a aussitôt incendié le véhicule. Quelques temps après, à la 2ème avenue, la population détecte une voiture du service national des renseignements. A bord, un agent du nom de Teso. Le véhicule est à son tour incendié.
Entre-temps, à Kanyosha, ancienne 4ème avenue, endroit dit « Ku Muco », un homme se voit tiré dessus par un homme à bord d’un véhicule non encore identifié.

APRODH: Bilan des manifs

16h 50. 8 personnes tuées. Plus de 500 personnes arrêtées par la police. Les femmes et les mineurs arrêtés ont été relâchés. Chiffres donnés par Pierre Claver Mbonimpa. Il affirme que le service national des renseignements pratique la torture sur les suspects en garde à vue dans ses enceintes.

Croix Rouge : bilan des manifs

15h30. « Six personnes tuées. 52 blessés dont 15 aujourd’hui », indique Alexis Manirakiza, porte-parole de la Croix Rouge Burundi.
77 735 608 : numéro d’appel en cas de demande de secours de la Croix Rouge.

Des étudiants devant l’ambassade américaine

etudants14 heures. Une cinquantaine d’étudiants se trouvaient devant l’ambassade des Etats Unis au Burundi sise au quartier Kigobe. « L’Université du Burundi dit qu’elle n’est plus à mesure d’assurer notre sécurité. Elle nous a chassés du campus. Nous venons chercher la sécurité chez les américains », dira un des étudiants.
Signalons que le Sous-Secrétaire d’Etat en matière de démocratie, des droits de l’homme et du travail, Tom Malinowski, visite le Burundi du 29 au 30 avril. Au cours de sa visite, le Sous-Secrétaire Adjoint a réaffirmé la déception des Etats-Unis suite à la décision du Président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat contrairement à ce que stipulent les Accords d’Arusha.

Vers 16h, Le nombre des élèves qui demande asile à l’ambassade des Etats-Unis a sensiblement augmenté. 426 d’entre eux se sont déjà faits inscrire sur les listes de personnes destinées à recevoir une assistance temporaire de la part de l’ambassade.

Centre-ville : une grenade explose dans un bus

Les vitres du bus sont soufflées mais le  toit est intact
Les vitres du bus sont soufflées mais le toit est intact

Un bruit sourd au parking de bus, axe Kamenge. C’est une grenade qui explose. Pas de dégâts humains. Les vitres du bus sont soufflées mais le toit est intact. Pas non plus de siège arraché. Le chauffeur du bus B0920A pense que la grenade aurait été posée au moment du garage au parking Saint Michel. « C’est du terrorisme ! », s’écrie Ernest Miburo, président de l’association des chauffeurs et convoyeurs de bus nord-ville.
Signalons que la vie reprend timidement au centre-ville. Les vendeuses de fruits sont revenues. Le « Grenier du Burundi » a rouvert. Des attroupements de gens s’observent à la place dite « Bata ». Les véhicules sont nombreux dans les avenues, les banques fonctionnent. Mais les policiers restent nombreux aux « Kiosques Brarudi ». Signalons que depuis le début des manifestations, la police fait tout pour contenir les protestataires dans leurs quartiers.

11h30. Bwiza, boulevard du peuple Murundi à proximité de l’endroit communément appelé « Kuri permanence ». Les escarmouches entre manifestants et policiers ont débouché sur une réaction violente de la part de ces derniers. Les manifestants en provenance de Nyakabiga qui traversaient Bwiza ont lancé des pierres à un pick-up de policiers qui venait d’arriver sur place. La réponse des policiers est venue sous forme de tirs à balles réelles sur la foule de gens.
Selon des témoins, cette riposte violente était coordonnée par la police et des agents du Service National des Renseignements « SNR ».

10h45. Pour la première fois depuis le début des manifestations, les manifestants ont conquis le boulevard du 28 novembre. Ils sont au niveau du pont Ntahangwa et remontent le boulevard en direction de la Maison de la Presse. Les policiers n’ont pu que leur empêcher de fermer complètement le boulevard.

10h 15. Jean Népomucène Komezamahoro, le jeune homme de 15 ans tué à Cibitoke le premier jour des manifestations contre le troisième mandat du président, va être inhumé aujourd’hui. C’est la maison Shalom qui aide sa famille afin d’organiser des funérailles décentes.

10h 15. Le sous-secrétaire des Etats-Unis en visite à Bujumbura

Arrivé hier à Bujumbura, le sous-secrétaire américain Tom Malinowski est maintenant en train de s’entretenir avec le président de la République. Il apporte un message de Barack Obama, président des Etats Unis, qui demande au président du Burundi de ramener à l’ordre les Imbonerakure et à respecter les accords d’Arusha. Aucune radio privée n’a été invitée.

10h14.Kibenga : Des barricades ont été érigées sur les rues Mardi et Samedi, et sur l’avenue communément appelée de la Croix-Rouge. De nombreux coups de feu ont retenti dans le quartier.

Voiture calcinée
Voiture calcinée

8h15 : Au quartier Kinanira, les manifestants ont érigé des barricades sur le boulevard Mutaga, pas loin de l’endroit communément dénommé Chez Vyisi. 500 mètres plus loin, à la 24ème avenue, une voiture de marque Toyota Carina à vitres teintées a été brulée. Son conducteur était accompagné de deux policiers et était en possession de deux pistolets alors qu’il était en tenue civile. Il a été arrêté par la population, qui l’ayant vu faire le tour du quartier à plusieurs reprises, l’a soupçonné d’être de mèche avec le Service Nationale de Renseignements « SNR ».

Des étudiants de l’Université du Burundi quittent les campus

Les étudiants du Campus Mutanga vident les lieux
Les étudiants du Campus Mutanga vident les lieux

8h. La décision a été prise par le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique «pour des raisons de sécurité». Ce mercredi les services sociaux ont été coupés.
Entre temps à Nyakabiga, les barricades flambent déjà. Les manifestants sont en train de se regrouper. La police anti-émeute est sur pied de guerre.
____________
Des enlèvements nocturnes

A Nyakabiga, six jeunes hommes qui faisaient la ronde nocturne ont été enlevés dans la nuit de ce mercredi. Selon des témoins, ils ont été kidnappés dans une camionnette aux vitres fumées, qui probablement appartient au Service National des Renseignement.

Forum des lecteurs d'Iwacu

30 réactions
  1. Jamahaar

    Bravo les gars.Vous fetes un trs joli travail d’informer et de soutenir la population qui est en train d’ecrire son histoire par son sang et la sueur sous le soleil de plomb de Bujumbura pour se debarasser du regime ignominieux, despotique et mafieux qui a plonge le pays dans la misère et le denument total.Nkurunziza et ses sbires peuvent continuer a s’enteter, mais il finira par lacher prise parce que le droit est aux cotes du vaillant peuple debout qui lutte pour sa dignite et la defense de la Constitution et les Accords d’Arusha.

  2. Justin Kayobera

    manifestaions ou insurrection !!! Il est temps que de mesures serieuses pour traquer cette rebellion dans les quarteier de Musaga,Cibitoke et Nyakabiga soit prises.Ceux qui attentent prendre le pour pouvoir par la rue sans passer par les elections attendront une longue durée longue comme l’éternité.

    • Ndizeye Claudia

      Effectivement ce ne sont de manifestions mais plûtôt c’est de la rebellion, les manifestants détiennent de pistolets, de gourdins, de couteaux, de grénades et des pierres;ils font de baricades, tuent les gens, attaquent les forces de défense;c’est une rebellion bien établi.Que la communauté tant nationale qu’international se lèvent comme un seu homme pour arrêter ces actes ignobles.

      • nzobandora

        Ni mwaba mutaba hanze murasara!!!Uyo Joe dassin yacitse un manifestant?Le gamin de 15 ans a été tué par un haut gradé de la police parce qu’il était armé???
        Mwataye umutwe

  3. tinya

    twebwe urwaruka turi mu ma manifs tumaze iminsi tubona abandika ko badushigikiye ariko ntitubabone ku kibuga turiko.kwandika ni kimwe kuko benshi bibera i burayi, ariko ni muhamirize imiryango yanyu nayo ize tuwotere hamwe, canke namwe mufate indege muze dufashanye.

    • Josper

      Ntitwofata indege ngo tuze muri manif kandi twese ntiduturuka i Bja,….mugabo nanje mpora nibaza ico twofasha gifadika nkakibura,…ngahitamwo kwandika ndabashigikira ngo mukomere kuko muri mukuri,….VOUS ETES LES HEROS NON CHANTES DU BURUNDI.
      Pour le reste, c’est mal géré, ou alors je ne suis pas bien connecté.
      Mais nous suivons de près ce que fait ce service national de terrorisme (SNR) et ses policiers,….le moment venu bazobiryozwa.

  4. Cal.k

    Bagorikunda vient de creer une commission pour identifier et punir les leaders des manifestants pour faire plaisir a Nkurunziza.
    En tant qu’un homme de droit il aurait ete honnete s’il avait inclu les policiers qui ont tire a balles reelles sur les manifestants sans moyens de defense et les mains en l’air. Il n’ignore pas que ces leaders ont le droit de s’exprimer librement et qu’ils ont dit plusieurs fois que leur mouvement est pacifique. Et pourtant, il n’a meme eu le courage de faire comparaitre ceux qui ont commis des crimes graves comme l’assassinat des soeurs italiennes et d’autres. N’aurait-t-il pas honte d’impliquer les leaders des manifestants dont la liste est pre-etablie depuis longtemps au moment ou les sanguinaires Nkuru, Adolphe, Ndakugalika, Kazungu, Bunyoni ne se soucient de rien ? Leur victimes n’auront jamais justice tant que la justice est au main de ce procureur injuste. TURIYAMIRIJE TWIVUYE INYUMA IYO COMMISSION NIBIZOYIVAMWO. Notre mouvement pacifique irabandanya.

  5. Patriot

    Il est temps de porter plainte contre le SNR devant les juridictions internationales. Ses agents ont commis beaucoup de crimes et les victimes n’auront jamais justice tant que les commanditaires dont Nkurunziza lui-meme restent intouchables par l’injustice burundaise.
    Pourtant une commission vient d’etre creee pour mettre la main sur les personnes innocents dont la liste a ete pre-etablie depuis longtemps qui ne demandent que la constitution et les accords d’Arusha soient respectes. Trop c’est trop.

    • Jambo

      Oui porter plainte contre les agents et leurs chefs en tant que personnes physiques agissant au nom du SNR .Notez tous leurs noms!!!

  6. Ivyihuta gukorwa

    Nduwimana yateye akamo abahunze ngo batahuke mu gihugu CNDD iriko irasta umuriro. Abo bantu bataye umutwe. Ivyihuta vyotuma bagaruka n’ibi :

    – Ugurura RPA vyihuta. Musubize mukazi les journalists mwarungiste muri chomage, muce musaba ikingwe abanyagihugu
    bayo bayigandariye (mwarabonye ko turi isinzi !). Guryto abanyagihugu basubizwe uburenganzira bastwe bwo kumenya ibiba mu
    gihugu. Abahunze bakurikire amakuru y’iyo bavuye. Vyanse, vuba cane turayiyugurira.

    – Ihutire kumenya no gukura ces terroristes bari mu miduga fumes barara k’umugono abanyagihugu, baraye badutwaye mwo 6.
    – Abategetsi bi gi police nibageguze bigarure, bahindure ordre bahaye aba bariko baragandagura abantu. Ivyo bariko barakora
    n’akajegeza mugihugu.
    – Nkurunziza na Karera wiwe atwara imbonerakure nibababwire basubize inkoho babahaye mu wrubati. Milice yama ihumura
    ihumiwe. Urugamba barimwo ntarwo bazostinda.
    – Reka abo banyagihugu mwanka ko baja ahabona bagaragaze umubabaro wabo, kuko n’uburenganzira bwabo, mwongere mureke
    kubita abagumutsi no kubafunga ku nyungu zanyu.
    – Bagorikunda areke gutera ubwoba abanyagihugu na commissions ziwe zigamije gufata abantu bazira kuvuga ukuri.

    Nimwakora ivyo, abanyagihugu barakurikira, bazokumva kw’amahoro yagaruste ntimuzorinda kubahamaga bazizana Nayahandi
    siho turi. Urugamba turarubandanya.

  7. Jambo

    Tout va vite et le gouvernement est absent et ne va plus rien contrôler d’ici peu.C’est une question de jours. Pas de semaines .
    L’histoire est en marche…Qui vivra verra.

  8. Breakingnews

    Bagorikunda vient d’atiser le feu en creea une commission pour intimider et identifier les leaders des manifestants a pendre. Chers burundais, un procureur qui a ete incapable d’enqueter sur isoko de bujumbura, la mort des 3 soeurs italiennes, les rebels qui ont attaque a Cibitoke. Qui n’a jamais fait comparaitre les terroristes Adolphe, Ndakugarika, Kazungu, Bunyoni pour leurs impliquation dans des dossiers maquables, qui n’a jamais enquete sur les vols et tueries commis ici et la au plus haut sommet de l’etat, la liste est longue. Voila qu’il s’empresse a creer la commision qui va surement travailler a son entiere satisfaction afin qu’il mette la main sur les personnes dont la liste a ete pre-etablie il y a longtemps ace abacira urwa Pilato, prison a vie. De ce fait, les elections en faveur de son patron seront sans entrave. Il s’agit des defenseurs des droits de l’homme, les leaders des partis d’opposition, les proprietaires des medias prives. C’est siderant! La clique Nkurunziza ne dort pas et passe sont temps a chercher comment opprimer le peuple d’avantage au nom de Nkurunziza. Pourtant, Bagorikunda n’ignore pas que ce mouvement qu’il surnome d’insurrection ont le droit le plus legitime a manifester et exprimer leur opinion librement. En attendant que turonka ubutungane bw’abarundi bose bwigenga, dans notre mouvement pacifique il faut inclure ceci  » TURIYAMIRIJE COMMISSION BAGORIKUNDA, TURIYAMIRIJE N’IBIZOYIVAMWO ». Vive le mouvement pacifique pour le respect de notre constitution et les accords d’Arusha.

  9. Ciao bene

    Ce Président yishinze kwiruka inyuma y’ibiturire n’amaronko aho gutegura kazoza k’igihugu, n’agende arerekanye ko ataco amaze atari kwirirwa mu bisabisho , gutera imyumbati no gukina umupira. Igihugu kirasubiye ibuti kubera ubwenge buke. Izo médias muriko mwugara ubu none simwe mwozihaye impusha zo gukora. mwagira ngo abandi barasinziriye mu gihe mwariko mwuzuza imipfuko , mutibaza muti ejo gute? Mwarirutse inyuma y’ibihumbi umugani wanyu none ni mwemange inkwirikizi.
    Gende muri igito. Ikibabaje n’uko mugira mugende muhitanye Abarundi isinzi. Shetani musenga murabonye iyo ibagejeje n’iyo izogeza igihugu ariko mutihenda imbere y’anyu Uburundi bwariho kandi n’inyuma yanyu buzobandanya bubaho.

  10. KIRADODORA

    Bari he la clique Gaston-Bazompaza-Concilie-Ndayizamba? Nibavuge ko bashigikiye ikiringo ca gatatu turabe. Guhemuka ntaco bimaze!!!!!!

    • Ntazizana

      Uvuze ukuri. Abo Bantu barahemutse bakwiye kuja imbere y’intahe

  11. Jambo

    Citoyens Burundais,patriotes, imaginez un pays libéré chaque jour centimètre par centimètre pour atteindre la Place de l’Indépendance et tenez bien sous la couverture de toutes les médias privées et courageuses en tête desquelles la R P A nouvellement libérée et mise a l’honneur . La peur doit faire place a la détermination de tout un chacun et non en tant qu’observateur attentiste pour sauver la paix,la démocratie obtenues avec les accords d’Arusha.
    Je peux croire que ce n’est pas un rêve mais certainement une réalité proche avec votre soutien.

  12. Nzobandora

    Même si l’Etat fait tout pour étouffer ce mouvement, j’espère maintenant que les aveugles du système DD et autres nostalgiques de sa popularité de 2005 se rendent compte maintenant que la majorité des burundais, ethnies confondues en ont marré de la clique minoritaire qui tue, pille et appauvrit les burundais.

    • Ahashashe

      Tu n’as pas honte de dire que c’est toute la population et toutes ethnies confondu. Les quelques centaines de manifestants de bujumbura et surtout ceux des quartiers qui se sont illustrés dans la chasse à l’homme de 93 ne représentent en aucun cas toute la population burundaise. Yaco muhenda abo ba mayibobo nibibondo vya Burundi bwejo que vous voulez sacrifier pour vos intérêts. Où sont les enfants de Léonce, de Minani, de Charles, de Chauvineau, de mbonimpa, de Pacifique….?Honte aux organisateurs. Amasoko niyugurure abo bantu basubire gukora akazi kabo sinon inzara izobakubita hanyuma basubiranemwo.

      • nzobandora

        Regarde les images, promene toi dans les quartiers,et suit les infos cher ami ugwaye ibisazi vy’amacakubiri.
        Hahahahaha ntibagusavye kubagaburira inzara yabo yihoze.
        Riducule!!!

    • Kubwayo

      Quelle Majorité? dans tes rêves!

      • nzobandora

        Kubwayo,
        Kua izo mbonerakure na police mwibarabara,ugurura les radios zikore ruguru,rekura les oppsants qu’on arete dans les bistrots hama wirabire la majorité.Hari fuso zagiye kubatora?Womenyera bahembwa nk’abarya bashomeri muja gupakira kugira mutembereza muri ville.
        Sors de ta ciquille ukanure hama urabe.
        Mwataye umutwe basha!!!
        Ivyo mwivye birakwiye

    • Jambo

      @Ahashashe
      La minorité patriotique courageuse que tu vois ces jours-ci représente la majorité invisible et silencieuse qui a peur d’être persécutée par la police terroriste.

  13. Theus nahaga

    Nkurunziza et sa clique on décidé de regner par la terreur et la faim. Ils sont convaincu de pouvoir nous casser par la faim.

  14. Shaza Chalom

    Bavuga ngo manifestations ziri mu ma communes atanu gusa y’igisagara, abapolisi nibakinjure gato barabe ingene abanyagihugu dusidukana n’iyonka gushika kwa Peter!!!! Mbe ukubise umnutu atanguye gukpma induru ukamufunga umunwa woca uvuga ngo nta nduru yakomye!!!! Courage barundi mwese, vuba turikura umwansi kw’izosi!!!!

    • Nsengiyumva

      Emwe abari muri manifestations murasukana ngirango n uko bamwe bamwe bahembwa udufaranga.abo bakurikira moutonnement birigwa barapfungwa na polisi atanico barons abagor nabana babo ntibagiy kwicwa nakigoy,ababahahira bakaguyemw batzi uko bizogenda.Umunyagihugu muto azubweng yovyirinda guko abo agwanira ntibanamuzi ntanico barigufasha abafashwe,nanone mandat ya nyenicubahiro ntaco yotwononey turanamwikundira!!!

      • L'histoire est en marche

        Monsieur Nsengiyumva, notre dignité n’est pas à vendre. Uvyumve unavyumvishe irya clique finie mbona wiyumvamwo. Hasta victoria siempre!!!

  15. Theus nahaga

    Si on tient bon Nkurunziza finira par partir et rien ne sera plus comme avant au Burundi.
    Si on tient bon, Nkurunziza finira par partir et nous serons débout et dignes

    • Jean Legastelois

      Bravo et merci à toute l’équipe d’Iwacu . Vous faites un travail d’information remarquable à l’heure où le Burundi vit des journées si dramatiques.
      L’information – contrairement à la propagande – est à la base de toute démocratie. Ceux qui veulent l’étouffer révèlent leurs inavouables motivations.

      • gatwe

        Nditije et compagnie bakoze kwifotoza. un soutien-eclair!

    • Ndumiwe Jeannette

      Le mot d’ordre est la pérséverance et l’unité de tous ceux qui sont opposés à ce piétinement de la constitution et des accords d’Arusha.
      Les violences dont Nkurunziza et les siens se rendent coupables ne font que l’enfoncer davantage. La place du trio infernal Nkuru-Adolphe-Bunyoni est à La Haye; ils vont certainement payer pour tous les crimes économiques et de sang qu’ils ont commis.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La vie chère de plus en plus chère

Les incompréhensions sont profondes. La hausse constante des prix dans le panier de la ménagère devient un sujet de préoccupation majeure pour de nombreuses familles. Les consommateurs voient et décrient l’augmentation exponentielle des prix. La plainte retentit de toutes parts. (…)

Online Users

Total 3 419 users online