Vendredi 03 décembre 2021

Société

Les habitants de Gasekebuye tirent la sonnette d’alarme

26/08/2021 Commentaires fermés sur Les habitants de Gasekebuye tirent la sonnette d’alarme
Les habitants de Gasekebuye tirent la sonnette d’alarme
Des maisons en danger suite à des travaux de terrassement dans la vallée Kumasase

48 habitants du quartier Gasekebuye en zone Musaga ont demandé au ministre de l’Intérieur de suspendre les activités de terrassement menaçant leurs maisons. Malgré la suspension des activités, la population s’inquiète toujours.

Dans une lettre adressée au ministre de l’Intérieur, le 19 juillet 2021, certains habitants de Gasekebuye ont imploré le ministre à leur venir en aide pour leurs maisons sérieusement menacées par la destruction méchante d’un ravin dit kumasase, séparant les collines Gasekebuye viabilisé, Gasekebuye non viabilisé et Kumubere.
Avant les activités de terrassement, disent les signataires, le ravin constituait une forêt d’arbres et de bambous qui protégeait leurs maisons contre les catastrophes naturelles.

D’après cette population, les dégâts sont énormes. Elle parle de bouchage d’un cours d’eau, déstabilisation des fondations de leurs maisons, destruction d’une route Gasekebuye-Mubere, des caniveaux, etc.
Dans la même lettre, ils ont sollicité une intervention du ministère de l’intérieur pour la réparation des dégâts avant la saison pluviale. Ils ont entre autres demandé la plantation des arbres et bambous coupés, l’assurance de leurs maisons comme il y a risque de glissements et éboulements de terrains, et la réparation de la route.
Le ministre de l’Intérieur, Gervais Ndirakobuca, a suspendu toutes les activités qui s’opèrent sur cette vallée. Dans une réunion avec l’administration municipale du 18 août, il a ordonné la mise en place des policiers pour veiller à ce qu’aucune activité ne continue.

Mais des inquiétudes persistent

Mercredi 25 août, aucune activité ne s’exerce sur ce ravin. Trois policiers veillent tous les mouvements. Les chantiers sont suspendus, mais rien n’est encore réparé.
« Après la suspension des activités, l’on s’attendait à ce qu’il y ait réparation de tout ce qui a été endommagé mais rien n’a été fait jusqu’ici », indique un habitant du quartier Gasekebuye rencontré sur place. Il exhorte la replantation des arbres et bambous coupés et la réhabilitation de la vallée avant la saison pluviale.

Même son de cloche chez Viviane Kigeme, chef de quartier Gasekebuye. Elle assure que le procureur de Muha a ordonné la réhabilitation du ravin Kumasase. « Au lieu de planter des arbres et bambous pour protéger toutes ces habitations, Aimé Emmanuel a plutôt commencé à vendre des parcelles dans le même ravin », explique-t-elle.
La cheffe de quartier s’inquiète des catastrophes qui vont survenir pendant la saison pluviale. « Si rien n’est fait dans l’immédiat, la pluie pourra causer des glissements qui détruiraient ces maisons. » Elle montre des maisons en étage avoisinant la vallée.

Elle rassure que des arbres seront plantés sur place pour éviter de possibles éboulements et protéger les habitations voisines.

Les dégâts sur le ravin Kumasase ont été causés par les travaux d’aménagement d’un certain Aimé Emmanuel Nibigira. Ce dernier dit qu’il dispose des documents prouvant que la vallée constitue sa parcelle.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’entrée de la RDC dans l’EAC, quelles opportunités ?

Depuis son investiture, le 24 janvier 2019, le président Félix Tshisekedi s’est donné comme priorité d’axer sa politique régionale sur la coopération et l’intégration. Il s’est aussi engagé à travailler étroitement avec ses pairs afin de rétablir la paix et (…)

Online Users

Total 4 679 users online