Vendredi 23 février 2024

Société

Bujumbura : l’OBUHA suspend approbation de morcellement et de transfert des parcelles

25/08/2023 2
Bujumbura : l’OBUHA suspend approbation de morcellement et de transfert des parcelles

Le ministre en charge des logements a déploré le non-respect des exigences dans la construction en mairie. Selon l’OBUHA pas possible de morceler ou transférer une parcelle de mois de 10 ares.

« Le commissariat de l’Urbanisme, de l’Habitat et des Études porte à la connaissance des demandeurs des services relatifs aux parcelles qu’il suspend provisoirement de soumettre les demandes d’approbation de morcellement et de transfert des parcelles ayant une superficie supérieure ou égale à dix ares », peut-on lire dans une note d’information du 21 août.

Protais Manirakiza, commissaire de l’Urbanisme, de l’Habitat et des Études au sein de l’OBUHA justifie sa décision par le souci de se conformer à la règlementation des constructions en Mairie de Bujumbura.  « Au cas contraire, une dérogation spéciale accordée par le Commissaire Général de l’OBUHA est exigée ».

Dans la commune Mukaza, les quartiers de Rohero, Bwiza, Buyenzi, Asiatic, Kinindo, INSS, Nyakabiga, et Jabe sont concernés par la mesure. Les quartiers Kinanira, Kanyosha urbain en commune Muha et Kigobe en commune Ntahangwa sont soumis à cette restriction.

Selon lui, les services de l’urbanisme ont établi que dans des parcelles inférieures à 10 ares, les constructions doivent être au minimum à trois niveaux, donc un rez-de-chaussée et deux niveaux. Pour des parcelles dépassant 10 ares, les constructions doivent être au minimum de cinq niveaux.

Dieudonné Dukundane, ministre des Infrastructures, de l’Équipement et des Logements sociaux a effectué une descente dans différentes localités de la ville de Bujumbura ce 23 août.  Il a déploré le non-respect des exigences dans la construction.

Il a expliqué que les services de l’urbanisme ont établi que dans des parcelles inférieures à 10 ares, les constructions doivent être au minimum à trois niveaux, donc un rez-de-chaussée et deux niveaux. Pour des parcelles dépassant 10 ares, les constructions doivent être au minimum de cinq niveaux.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Kabizi

    La note du ministre (21/8) stipule: IL suspend ptovisoirement le morcellent de parcelles atant une supérficie upérieur ou égal à 10 ares.
    Q1: Qu’en est il des parcelles de moins de 10 ares?
    Q2: IL me semble que la note aurait été plus claire si on avait dit toute parcelle

  2. NIMUBONA Eddy Thierry

    Planifier le développement de la ville est une bonne chose. Quelle est le sport qui sera réservé aux familles qui n’ont pas les moyens financiers pour construire ces maisons en hauteur au moment où la viabilisation a été suspendue ?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Crise à l’Est de la RDC. On ne choisit pas ses voisins

Le 37ème Sommet de chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) s’est tenu dans un contexte très mouvementé de tensions dans plusieurs parties de l’Afrique. Lors du discours inaugural de la séance plénière, Moussa Faki Mahamat, président de (…)

Online Users

Total 1 620 users online