Opinions

Le printemps arabe et nous

L’actualité politique burundaise est souvent lue pour elle-même, sans point de comparaison avec aucune autre. Le Burundais finit par croire que ce qu’il vit est « unique » ; qu’aucun autre peuple ne connaît les turpitudes dans lesquelles il se débat. Pourtant, le monde est plein d’enseignements et de sujets de comparaison ; ne dit-on pas que « Ce qui se trouve dans la chèvre et ce qui est dans le mouton » (« Akari mu mpene ni ko kari mu ntama ») ? L’humanité est une.

Les événements qui ont secoué un grand nombre d’états arabes depuis le début de l’année 2011 et dont les violentes secousses continuent à faire trembler les landernaux politiques de Tripoli à Mascate peuvent nous servir pour comprendre les signes du temps. D’abord, quelles peuvent être les principales causes directes de ces révolutions ? Un membre actif de société civile tunisienne, Radhi Meddeb ((Cfr Dossier « Révolutions Arabes : suite ou fin » in Afrique Magazine N0 343 d’Avril 2014, p 34)) , en énumère trois essentielles : l’aspiration à la liberté d’expression, à de meilleures conditions sociales et à de plus grandes opportunités politiques.
Les révoltes tunisiennes ont surgi dans un pays ayant des bases socio-économiques solides ; le régime de Bourguiba puis celui de Ben Ali avaient investi dans l’éducation et la santé de façon constante et profonde. Ils ont aussi promu la femme de façon spectaculaire au point que les mouvements sociaux étaient portés par une population fermement décidée à changer les choses, mais sans pour autant détruire l’édifice national existant.

En Libye la chute de la dictature a été remplacée par un chaos entretenu par les prédateurs extérieurs alléchés par les richesses pétrolifères du pays. En Egypte, les acquis de la révolution viennent d’être confisqués de nouveau par l’armée; les intérêts géostratégiques de ce pays au Moyen-Orient jouant contre ceux de sa population ((Il est révélateur de constater qu’au moment où la justice égyptienne vient de condamner une dizaine de journalistes d’Al Jazeera les Etats-Unis déboursent 572 millions de dollars pour aider le régime…)) . Partout néanmoins, les principaux acteurs sont les jeunes qui constituent plus de la moitié de la population dans chacun de ces pays ((En Egypte, le pays compte 85 millions d’âmes avec 60% de moins de 29 ans selon le célèbre écrivain Alaa el-Aswany in Afrique Magazine N0 343 d’Avril 2014 p 63)) . Ils n’ont pas dit leur dernier mot…

Si l’avenir de notre jeunesse reste incertain et fragile, si le Judiciaire reste à la botte de l’Exécutif, si l’absence de création de richesses partagées tarde à venir et que la corruption s’érige de plus en plus en mode de gouvernement, le tsunami politico-social que vit le monde arabe est de moins en moins une vue de l’esprit sur les bords du Tanganyika …

Forum des lecteurs d'Iwacu

15 réactions
  1. atos

    vous savez! c est interessant de voir des compatriotes comme certains d entre vous! je pouvais dire bcp de chose mais heureusement elles parlent d elle meme! le printemps arabe ….les revolutions jaunes de l ukraine….la guerre en irak….et tant d autres parlent d elles meme! ca me fait vouloir poser une question a l auteur de cet article…pourkoi il a ecrit ca? ….et il appelle ca exemple ou lecons (je vois pas de difference entre les deux)…. bon ni vyiza isamburireko….abanyamahanga nabo (onu….UE USA ) ne feront que vs applaudire….

  2. hat

    Mr Mutima,
    Vous voulez lever toute la police , l armée contre une personne qui ne fait que penser? Vous êtes bon à être un citoyen de la Corée du Nord.

  3. MAHORO

    Mwaramutse neza, ubwo turavye uko CNDD-FDD yigenjenje ishitse kubutugetsi, tukaraba ukuntu bigenza mu ntambara bakigwana, ubwo twokwemeza ko basheshe amaraso bagwanya akarenganyo? jewe nukuri ndavye uko bishe abantu kuva bashitse ku butegetsi (cane cane abahutu badasangiye ivyiyumviro nka FNL) nkatereza amaso inyuma uko bagenda barahonya kiremwa tutsi aho baciye hose mu ntambara (Teza, Bugendana, ku mabarabara …..), nemeza ko CNDD-FDD ari umwana yavukanye ishavu agakurana umutima wokwihora gusa adakeneye kwumva uwundi muntu arangwa nubugarariiji buvanze ubudahanurwa.

    Nico gituma ngira nti, gushika kubutegetsi bwa CNDD-FDD vyari bikenewe kugira ngo abarundi tumenye ko akari mu mpene niko kari no muntama. Karya karenganyo, burya busuma bwagirizwa abatutsi bi bururi, ngivyo turavyiboneye ku bahutu bi ngozi nahandi. Aho bidahuriye nuko hamwe biha ubutegetsi abandi nabo bakabuhabwa nabanyagihugu.

    Rero ko twinjiye muri démocratie, nta printemps arabe canke ibisa nkayo dukeneye, nihagera amatora, urwo rwaruka runigwa naba sesankuyoze, abo barundi barara bararenganwa, baraja muri kakazu biherere bashikirize ubutegetsi uwo babona abikwiye. Nahandi hoho tumenye ko muri démocratie abanyagihugu bagira abarongozi bakwiranye.

  4. Jean-Marie Ngendahayo

    Cher Mutima,
    Je prends acte de vos menaces à peine voiles (Cfr point 3ème).

    Il est désolant que souvent ceux qui goûtent aux délices du pouvoir voient en toute personne qui conseille ou analyse les choses un véritable “prophète de malheurs”, une Cassandre en somme…

    Enfin, l’article incriminé n’est pas du tout anonyme, il est de ma plume et je me nomme Jean-Marie Ngendahayo.

    Fraternellement

  5. Gerard

    Le soi disant printemp arabe n’a jamais porté de fruit pour la population.
    Voyons voir: Libye c’est pire: Kaddafi agitwara nta madeni Libye yarifise, nta munyalibye yaja guca ingero mu bindi bihugu, nta matara yabura, Libye yarafasha ibindi bihugu vya Africa hari Uburundi bimwe biboneka,
    En Egypte ce ne sont que des turpitudes pour la nation
    En Tunisie c’est la confusion totale
    En conclusion, je dirai que les printemps qui ont qd même essayé de montrer les résultats sont ceux du Burundi et du Rwanda. Au Burundi, une grande partie de la population était exclue de la vie Economique, sociale et politique. Au Rwanda c’était Idem(les Tutsis et une partie des milieux hutu étaient malmenés).
    Les FNL-PALIPEHUTU, Les FLORINA, Les FRODEBISTES, Les CNDD-FDD,… ont donné leur sang pour sauver la nation, avec l’aide de Dieu nous avons réussi. Jean Marie en est temoin auculaire puisqu’il faisait partie de la lutte.
    Je pense qu’actuellement ont fait face à des ventriotes et les amasiha qui vident le grenier national.
    Jewe ico nosaba Ambudsman na Rufyikiri ni uko botubwira ya masiha hanyuma tukagira akantu ko kubiyamiriza tukabatera ivyatsi. None Rukara yaciye aronka umudari kubera yinumiye akanka ku denonsa ibisambo. Umugabo nya mugabo ntaniganwa ijambo.

    Que la paix du Seigneur Jésus Christ abonde dans les cœurs de ceux qui combattent pour la légitimité populaire.

  6. borntomakelovenotwar

    A ceux qui ont commenté et ceux qui vont commenter sur mon commentaire, oui je le fais exprès. Mais qu’est-ce qu’est la démocratie ? C’est “Gushira aho benshi bashize” autrement dit, c’est la dictature de la majorité sur la minorité. Mais le pire est que comme dans les cas que j’ai expressément évoqués comme d’Obama et ses décrets contre la volonté de la majorité, il arrive même que ceux qui ont été élus se moquent même de leurs électeurs de leur majorité ! Quant aux regrettés que je cite, mais qu’est-ce que vous pensez qu’il peut advenir aux gens qui prennent des armes contre un pouvoir auquel vous avez donné libre cours avec plus de 64% aux communales et plus de 80% aux présidentielles ? Que peut faire un Commandant Suprême des Forces de Défense et de Sécurité élu ainsi contre ceux qui lèvent les armes de toute sorte contre lui ? N’en déplaise à certains; il en sera ainsi aussi pour ceux qui tenteront une Nième fois. Et surtout, le printemps arabe burundais n’aurait pas même accueil, parce que toi qui écris n’es pas prêt à risquer ta vie pour marcher même pas contre les simples gaz lacrymogènes. Quid des kalash, des blindés et des chars, etc. dont le pouvoir dispose légalement et légitimement pour frapper ?

  7. Kazivyi

    Oh, j’aime voir un article pareil, c’est fabuleux d’avoir des penses de mêmes. Igihe twavugiye ko notre printemp arabe est déjà réalisé à trois reprises, igihe Rwagasore akurako ubuhake bwabazungu, Ndadaye atuzanira Démocratie, Na CNN-FDD et autres combattants igihe bemera gutanga amagara yabo pour combattre l’injustices ethniques et autre vyari vyarimunze u Burundi n’abrundi. abo bose biyumvira iyindi révolution nibiyumvire!!! Turazi ko hakenewe gukorwa qlqs choses du genre d’enrayer le désordre institutionnel et autres ivyo bikenewe ko turonka juste indongozi ibibona yonyene. Naho abo bakiyumvira akajari nkakarya ko mu barabu ils doivent oublier ça, kuko uravye niyo printemps arabe c’est un échec en toute ligne. ubwo rero simbona umurundi woba yipfuriza U Burundi la Libye, l’Egypte ou la tunisie hoho ni mitende!!! Murakoze

  8. Patience

    @borntomakelovenotwar et autres:
    vous vous ventez que les Kabirigi, Shuti, Jean-Petit, les jeunes du MSD et leur leaders ont ete tues,emprisonnes et exiles mais vous oublies tres vite que juste en 1993, pas trop longtemps a moins que vous n’etiez pas encore ne. Ndadaye disait a ses assassins ceci:”vous allez tue Ndadaye mais il en reste beaucoup de Ndadayes, tout le monde connait la suite.Si Ndadaye etait vivant probablement que Nkurunziza serait prof d’education physique quelque part au burundi et que probablement le Burundi serait un vrai model de la democratie dans la region et en Afrique en general .Aussi longtemps qu’il y aura injustice ,tant qu’il aura la faim,tant qu’il y aura le mepris, akagaye n’akagayo comme disait feu Ndadaye,tant qu’il y aura les inegalites dans la societe burundaise, vous tuerez les kabirigi,shuti,jean petit,…emprisonner mais cela ne resoudra jamais le probleme.”Ngo wica isake ntukuraho ico yabitse.” Vos enfants et petits enfants en repondront un jour dans une autre CNTB qui sera creee par ceux qui sont malmenes,humilies et spolies aujourd’hui par votre vageance aveugle.
    Une societe qui ne se construit pas se detruit, pas d’autres choix. Faire la paix c’est aujourd’hui ,pas demain.Faire la justice c’est aujoud’hui si vous voulez la justice pour vos enfants et grand-enfants. Ce sont les frustrations qui ont conduit les hutus au maquis en 1994 et vous n’etes pas derange d’apprendre qu’il ya des frustres aujoud’hui,ceux qui subi les injustices de tout genre,tabasses parcequ’ils veulent adherer au cndd-fdd. Demander a Bikomagu ce qu’il disait de ceux qui essayaient la resistance depuis kamenge en 1994,n’est-ce pas qu’il disait ngo:'”utwo tubwa tunyereke aho turi ndatwereke” et aujourd’hui?
    “Ngo wanka kugarura impene ikiri hafi yamara kurenga umutumba ukabira nkayo”
    Merci beaucoup a JM Ngedahayo pour le clin d’oeil.

  9. A toi Lovemaker…Har’ico wirengagiza kandi ubigira nkana!Abo udondaguye wagira ngo ni ukubatsinda mukoresheje ukuri mwabatsinze?Birya nivyo bita ”DICTATURE”.Kuko kubica ukuri aho ntabwo bisigura ko ari ugutsinda mwatsinze.Mbe wibazako abo bahejeje kuvuga aho haruguru batari bakoze washaka ibisumba ivyo wewe wise ubuhizi.Ariko nticabujije ko igihe kigeze za moyens bahora bakoresha mukuzivya uwo wese aberetse ibitagenze zabaye nk’amazi.Iya mwari abandi mwoteze amatwi umurundi wese ico ababwira,mutishimiye igikenye.

  10. nivyo

    pourquoi HS ? comparer ce que vous voulez faire au Burundi et la situation des pays du printemps arabe actuellement c’est HS ?

  11. borntomakelovenotwar

    Essayer au Burundi vous serez traités en tant que tels, la terreur, le terrorisme et les terroristes n’ont as de place au Burundi. Où sont les Kabirigi, Shuti, Jean-Petit, les jeunes du MSD et leur leaders, etc qui pensaient créer le chaos à leur profit ? Pierre BUYOYA a dit, ce n’est plus possible de passer par la terreur. Il y aura élections toujours “émaillées de petites irrégularités mais de façon globale crédibles” approuvées par les observateurs tant nationaux qu’internationaux et le vote bon ou mauvais gouvernera. Les mécontents vont se marrer, ceux qui ont mal voté vont se marrer, ceux qui ont bien voté aussi vont se marrer. Ceux qui auront aux commandes vont se moquer de tout le monde. Comme Obama : si les représentants du peuple voteraient contre sa volonté, il travaille sur décret et il a son véto national au-dessus de tout le monde./ http://www.rfi.fr/ameriques/20140701-une-barack-obama-va-legiferer-immigration-decret/ http://yagg.com/2010/06/21/barack-obama-pourrait-mettre-son-veto-a-labrogation-de-dadt/ http://www.i24news.tv/fr/actu/international/131219-iran-obama-opposerait-son-veto-a-de-nouvelles-sanctions-du-congres / La démocratie est ainsi faite, on donne du pouvoir à quelqu’un et il s’en sert comme il veut sans tenir compte de ceux qui l’ont placé plus haut.

  12. elcid

    Votre interpretation est vaiment HS. Aussi, l’auteur est bien identifie.

  13. nivyo

    Croissance faible, déficit en flèche, dépréciation monétaire, tourisme en berne, chômage à la hausse… Trois ans après le début du «Printemps arabe», la Tunisie, l’Egypte, la Libye et la Syrie peinent à renouer, sur le plan économique, avec l’ère de la dictature. Panorama en chiffres.

    http://www.slate.fr/story/82807/le-bilan-economique-des-revolutions-arabes-est-desastreux

  14. nivyo

    vous voulez que

    l’on destitue Nkurunziza et que l’armée intervienne et prenne le pouvoir comme en Egypte ?

    DESASTREUX

    les différents mouvements armées d’antan s’entre-tuent et balkanisent le Burundi comme en Libye ? http://www.lematin.ma/journal/2014/printemps-arabe_quel-avenir-pour-la-libye–/196146.html

    on s’achemine vers un parlement d’extremistres, et l’instabilité politique comme en Tunisie ?

    Ou que toute la jeunesse burundaise reprenne le chemin de l’exil comme en Tunisie, Egypte, Libye … ?

    Le bilan des révolutions arabes est desatreux

    http://www.slate.fr/story/82807/le-bilan-economique-des-revolutions-arabes-est-desastreux

    Les USA l’ont compris c’est pourquoi ils n’ont plus si fièrement aidés les rebelles Syrien.

    Lire comment Obama lui même a change de perception : “les révolutions n’amènent pas des institutions fortes” VS “L’AFRIQUE A BESOINS DES INSTITUTIONS FORTES” http://www.politico.com/magazine/story/2014/01/how-obamas-syria-policy-fell-apart-101704.html#.U7QhqXV515Q

  15. Mutima

    1°. Nous savons qu’il existe des gens (burundais et étrangers) qui souhaitent le chaos au Burundi, et qui travaillent sans cesse pour le concrétiser;

    2°. Que veut dire votre jeu de mots “de moins en moins une vue de l’esprit sur les bords du Tanganyika”? Est-ce un souhait, une observation avisée, ou un plan en préparation ou déjà arrêté que vous êtes en train d’annoncer?

    3°. Les autorités judicaires, administratives, mais surtout sécuritaires devraient être alertes;

    4°. Faut pas chercher à tenter le diable;

    5°. Pourquoi cet article n’est pas signé?

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Marcher dans les pas de Mutara I et Mutaga II

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Marcher dans les pas de Mutara I et Mutaga II

Des pourparlers entre le Rwanda et l’Ouganda devraient avoir lieu ce vendredi  21 février à un poste de leur frontière commune. Ils font suite à d’autres initiés dès le début de ce mois. C’est le cas de la rencontre de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 588 users online