Politique

«Le moment n’était pas opportun pour amender la constitution»

03/05/2018 Chanelle Irabaruta Commentaires fermés sur «Le moment n’était pas opportun pour amender la constitution»
«Le moment n’était pas opportun pour amender la constitution»
Les évêques catholiques inquiets de l’amendement de la Constitution dans le contexte actuel

«Il y a lieu de se demander si les dispositions de l’article 299 de la Constitution qui nous régit actuellement ont été considérées et suffisamment prises en compte», s’interrogent les évêques catholiques burundais dans une déclaration sortie, ce mercredi 2 mai 2018,marquant la première journée de la campagne pour le référendum constitutionnel.

D’après eux, cet article stipule principalement qu’aucune procédure de révision de la Constitution ne peut être retenue si elle porte atteinte à l’unité nationale, à la cohésion du peuple burundais ou à la réconciliation.

Or, indiquent-ils, ce projet de Constitution semble avoir exacerbé les désaccords au lieu d’unir les Burundais. Depuis 2015, poursuivent-ils, les divisions ont éclaté dans beaucoup de partis politiques, y compris celui qui est au pouvoir, jusqu’au sein des organes dirigeants du pays.

Et d’ajouter qu’à cause de ces divisions, nombre de Burundais ont fui le pays y compris les membres de cette classe politique. «Jusqu’à ce jour, aucune solution n’a été trouvée à ce problème puisque les efforts de dialogue qui devaient les rapprocher n’ont pas abouti.»

De plus, ces évêques évoquent la peur qui règne dans le pays à cause du langage et du comportement de certains Burundais qui usent de la violence ou abusent de l’autorité qu’ils détiennent pour réprimer la liberté d’expression et d’opinion de leurs adversaires politiques. «Les gens n’osent pas dire ouvertement ce qu’ils pensent par crainte de représailles. Tout cela fait partie de ce qui suscite en nous des inquiétudes en rapport avec l’amendement de la Constitution dans le contexte actuel.»

Les évêques exhortent tous les Burundais à sauvegarder l’unité et la paix et souhaitent que le référendum se fasse dans la paix et dans la liberté et que sans pression aucune, les Burundais puissent voter librement “Oui” ou “Non”.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, la guerre est enfin déclarée

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Covid-19, la guerre est enfin déclarée

« Volte-face, Revirement total, changement de cap … » Des réactions ont fusé de partout après la déclaration du président Evariste Ndayishimiye sur la lutte contre le coronavirus lors de la prestation de serment des ministres du nouveau gouvernement. « (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 536 users online